Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 15:44

J'étais l'autre soir au squatt Stendhal (Paris 12°) assister au débat "le sexisme dans les milieux alternatifs et anarchistes" ; tout un programme et, en tant que femme, j'avais souvent entendu beaucoup de réflexions qui n'ont rien à envier au macho du bar d'à côté;

Ce devait donc être un sujet intéressant, peu abordé par les militants qui se prétendent libertaires ou du moins "progressistes";

La salle était pleine, chose qui m'étonna, la gente masculine s'était aussi déplacée.

Sur l'estrade, une nana d'une trentaine gesticulait et semblait donner un cours..

En m'approchant, je sus qu'elle expliquait comment "communiquer" dans ce genre de réunion : les gestes débiles des Indignés ("ainsi font les marionnettes" pour demander la parole, se gratter la tête pour dire "je ne suis pas d'accord", bref , l'abécédaire du parfait débile, mou du bulbe et j'en passe ).

Je m'écriai : "Mais c'est quoi ces gestes ?" ce à quoi la prof de com' me répondit : "ce sont les gestes qui sont devenus coutumiers dans toutes les réunions militantes" (!!)

Je gueulai alors " c'est complètement débile, en un, et de deux, ce sont les gestes des Indignés, ces réformistes qui disent que la police est là pour nous protéger et tutti quanti"

"C'est comme çà maintenant, répliqua la prof, il n'y a plus une réunion militante sans ces gestes, bien pratiques pour se faire comprendre et entendre!

"Alors, vous êtes complètement dans la société du spectacle, quels révolutionnaires vous faites, vous faites peur ouh là là !..,

vous êtes complètement dans les système, vrai!

face book et cie..."

Ecoeurée, je suis tirais de ce lieu peu fréquentable, devant une assemblée amorphe et impassible !

A gerber !!!

Eva Lock Kua

Devant une assemblée amorphe (ce qui

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article

commentaires

eva Lock Kua 14/05/2015 16:15

oup's ! la fin ...erreur de frappe