Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 19:43

 

à l'espace Japon, 12 rue de Nancy 75010 mercredi 13 juin !

http://classiques.uqac.ca/contemporains/debord_guy/commencement_epoque/illustrations/Image_10_50.jpg

(Les zengakuren en 1968. Photo:Internationale Situationniste)


 

(Une exposition en guise d'enterrement??? Nosotros.incontrolados)


Exposition : 1957-1972, La jeunesse japonaise en ébullition du 12 juin au 21 juillet 2012

 

Exposition du 12 juin au 21 juillet 2012

Vernissage : mercredi 13 juin de 18h à 21h

 

Japon anpo 1957-1972

Dix ans après la fin de la guerre, alors que le Japon entre dans une phase de forte croissance qui va le conduire au sommet de l'économie mondiale, sa jeunesse commence à ruer dans les brancards. Souvent présentés comme dociles, les jeunes montrent leur envie de participer à la vie politique et sociale. Ils se mobilisent contre le renouvellement du Traité de sécurité nippo-américain, contre un système éducatif trop rigide et trop cher et contre la guerre. Ils s'engagent, débattent et manifestent pour faire entendre leurs voix. Espace Japon organise une exposition, à la fois documentaire, historique et artistique qui rassemble des photographies, des vidéos et des textes, an de présenter cette époque chaotique du Japon pendant laquelle la jeunesse s'était soulevée pour l'avenir de son pays, et aussi d'inviter le public à mieux connaître l'archipel actuel..

PHOTOGRAPHIE

Le photographe MITOME Tadao a suivi dès les premières manifestations cette jeunesse désireuse de voir le monde changer. Volontiers anti-impérialiste, elle se laisse convaincre par le discours de gauche et publie de nombreux textes dans lesquels elle expose sa vision de la société et son désir de changement. Espace Japon a décidé de rendre hommage au travail de MITOME Tadao, en exposant une partie de sa collection grâce à laquelle on pourra suivre la façon dont les jeunes Japonais se sont exprimés tout au long d'une quinzaine d'années

DOCUMENTS & TEMOIGNAGE

Pour accompagner les clichés de MITOME Tadao, nous exposerons des documents originaux au travers desquels le visiteur pourra appréhender les diérentes causes qui ont mobilisé la jeunesse nippone. Des témoignages enregistrés d'acteurs et de témoins de l'époque comme le cinéaste WAKAMATSU Kôji viendront mettre en perspective les témoignages photographiques de MITOME Tadao.

LA JEUNESSE AUJOURD'HUI

A partir du milieu des années 1970, la contestation s'est peu à peu éteinte dans l'archipel. La population a commencé à proter des fruits de la croissance, oubliant les revendications d'antan au prot de la consommation de masse. Mais l'éclatement de la bulle nancière au début des années 1990 a remis en cause ce modèle. Devant l'incapacité des hommes politiques à résoudre la crise, on voit de nouveau la jeunesse se mobiliser. La crise nucléaire liée à l'accident de la centrale de Fukushima Dai-ichi en mars 2011 a conduit de nombreux jeunes dans les rues.

 

 

 

MITOME Tadao

MITOME Tadao est né en 1938 à Sariwon, ville située dans le nord de la péninsule coréenne alors sous domination japonaise. Après la n de la guerre, sa famille s'installe à Sasebo, dans l'île de Kyûshû. Il est initié à la photographie par un journaliste de l'Asahi Shimbun. Son intérêt pour l'image ne va cesser de croître au l des années. En 1958, il entreprend des études de photographie à l'Université Nippon. Alors qu'il est encore étudiant, il publie, en 1961, "Document - chronique de la polio". Un travail qui lui vaut d'être très vite remarqué. A cette époque, il suit les manifestations étudiantes dont témoignent les clichés présentés dans cette exposition. Très vite, il abandonne ses études pour le photo-reportage. Cela l'amènera à voyager à travers le monde pour couvrir les conits, les famines. Son engagement lui vaudra d'obtenir de la part des Nations Unies une carte d'identité internationale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article

commentaires