Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 08:32

Partez, Agriculteurs, Cassez-vous, Circulez

Vidéos

Les 50 ans de la PAC - discours de Mr le Commissionaire (Fr) La PAC et les coûts de production (Fr) Les enjeux environnementaux de la PAC (En) Enjeux internationaux de la PAC et souveraineté alimentaire (Fr) WHAT CAN WE DO (Fr - En)
  • La PAC a 50 ans

    On peut fêter ça, franchement on s’est bien éclaté. Quand on voit le chemin parcouru, on a raflé la mise. On a transformé des gens forts, libres et autonomes en bons petits soldats. On a parlé de modernité, de compétitivité et de gagner, gagner et encore gagner … et ça a marché. Pour eux les emprunts, pour nous les gains. Les ventes de pesticides ont explosé. Pour vendre nos engrais, il fallait casser le cycle qui nourrit le sol. Et les ricains nous ont bien aidés avec leur soja. Sans protéagineux, c’était des ventes d’engrais à tous les coups. Nos techniques modernes les ont obligés à revenir vers nous pour le premier insecte venu ou pour la première fièvre.

    Franchement l’éclate. Des prix garantis, on est passé à « on vous garantit des prix à la baisse », promis juré. On les a noyés sous la paperasse administrative pour deux fromages vendus à la ferme et quand ils s’en sont plaint, on en a profité pour casser les stocks régulateurs, les prix garantis, les quotas … ben oui, c’est lourd toute cette administration. Maintenant c’est l’offre et la demande qui dictent la loi. Bien joué, le marché n’a pas d’adresse.

    Pas de rente aux rentiers sans concentration ! Alors on leur a dit : « concentration et spécialisation sont les seules voie de la survie ». C’était bien tapé, c’est justement avec ces deux-là qu’on compromet le plus sûrement leur survie.

    Allez, fêtons ça vite avant que les citoyens se rendent compte que tout compte fait, on a vraiment besoin de tous ces paysans disparus !

    C’est vrai que dernièrement on a le vent dans le dos, partout on achète les terres, par millier d’hectares à l’Est, par millions en Afrique et ici elle est tellement chère qu’il n’y a plus que nous pour pouvoir se la payer. Mais Attention, le vent pourrait bien tourner, alors… cul sec.

    Je porte un toast à ces réformes, à la grande distribution, au soja, à l’OMC, …

    Au fond, dans nos bureaux feutrés, face à nos écrans, nos dérégulations, on s’est bien marré...

Derni

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article

commentaires