Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 11:28

De violentes manif’ ont opposé depuis plusieurs jours hommes et femmes aux flics un peu partout en Tunisie.


Le parti islamiste au pouvoir entend en effet d’un trait de plume de salopards trempée dans le caca religieux modifier  au moyen d’un seul mot dans la constitution le statut global des femmes dans la société tunisienne.

Ainsi, ces dernières ne seraient plus constitutionnellement “égales” aux  hommes, mais en deviendraient  “complémentaires”.


 

Quelle belle sémantique


!!!

 

Autant dire, pour aller plus loin, plus franchement et brutalement en re-signifiant -à une lettre près cette fois- ce qui est réellement contenu dans la formule retenue mais édulcorée sur le sens profond:


“ComPLImentaires”.


On peut également songer à d’autres possibles locutions juridiques ébouriffantes:


La femme deviendrait “le compliment” de l’homme.

La femme deviendrait "la sucrerie” de l’homme,

La “récompense” de l'homme,

 

Un peu comme un long chapelet...de femmes...


 

Halte-là!!! Retour vers la préhistoire?


Non merci!!!


Rasons gratis les barbus d’où qu’ils soient


!!!

Les FSF/Nosotros.incontrolados

 

Publié sous une autre rubrique chez les AZA.wordpres le billet de Gene...:

Les Tunisiennes en danger!

 

Ce ne sont pas moins de 10’000 Tunisiennes ET Tunisiens (bravo les mecs!) qui sont descneduEs dans les rues de Tunis, de Sousse, de Monastir, de Jendouba, de Béjà en ce lundi 13 août 2012 pour conserver les droits de la femme acquis il y a 50 ans par le premier dictateur ou autocrate intransigeant, le bien nommé Bourguiba. Un Bourguiba certes peu populaire en son temps, mais qui fit au moins certaines choses pour son pays, notamment l’avenue Bourguiba où les femmes de Tunis ont défilé avec quelques échauffourées hier, et ne se contentait pas d’être uniquement le valet de l’Occident comme le fût Ben Ali. Mais ça, c’est une autre histoire!

Il y a donc 50 ans que la femme tunisienne vit son statut de concitoyenne à part entière, si l’envie l’en pète et profite des droits qui lui sont admis de force. Et de me remémorer la phrase d’un ami tunisien il y a bientôt 30 ans: «La Tunisie est le pays des droits de la femme».

Et vl’à -t-il pas que le parti islamiste Ennahda décrète l’article suivant: «l’Etat garantit la protection des droits de la femmes, consolide ses acquis, en la considérant comme le véritable partenaire de l’homme dans la construction de la patrie avec qui il y a complémentarité des rôles au sein de la famille.» Sic!

Plus fort encore: l’élue du peuple au parti d’Ennahda, Souad Ab(h)errante-him, traite les mères célibataires d’«infamie pour la société tunisienne!», ce qui promet pour la suite des droits et des libertés de la femme tunisienne. C’est d’autant plus déstabilisant que ce soient des femmes du gouvernement tunisien actuel qui votent ces textes-garrots!

Mais cela montre bien que la vice-présidente de l’assemblée consti-tuante et membre parti Ennadha, Meherzia Laabidi-neuse, qui touche un salaire mensuel de 10’000 euros mensuels dans un pays en crise économique, profite bien du clivage entre les ratEs des villes et les ratEs des champs, cela en justifiant gaiement «l’inégalité entre hommes et femmes en droits et en devoirs!» Et comme ces dernières sont plus nombreuses, moins cultivées, moins politisées, donc plus à même de se contenter de leurs statuts et leurs traditions villageoises, ce ne sont point elles qui vont se mobiliser pour les droits de la femme par le fait qu’elles n’en ont pas profité depuis des décennies et qu’elles ne savent même pas ce que cela signifie. On remarque donc l’opportunisme d’un parti devenu majoritaire qui s’appuie sur ces forces silencieuses achetées par les islamistes pendant que les jeunes des villes manifestaient début 2011 pour dégommer Ben Ali.

Bien sûr, certains privilèges restent acquis à certaines femmes de hauts rangs, sinon qu’est-ce qui justifierait que les deux dames, Souad Ab(h)errante-him et Meherzia Laabidi-neuse, siègent encore dans un gouvernement rétrograde à souhait!

 

Et de rajouter, juste en passant par zazard, que l’inégalité hommes-femmes continuent dans les pays occidentaux, notamment au niveau des salaires qui restent féministement 20% moindre que l’homme, ceci pour un travail égal…à souligner quand même!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article

commentaires