Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 10:23

 

 

 

(Suite de Extrême-droite France: le BI, les origines du délire)


Avec la collaboration sporadique de Nosotros.Incontrolados


On remarque donc que cet européisme identitaire est avant tout stratégique. Ce sera un empire européen ouvert à de nouvelles perspectives géopolitiques: «Étendue de l’Irlande aux bouches du Danube et du Cap Nord à Malte, la grande Europe englobera au début du XXIe siècle plus de trente nations et de 500 millions d’hommes et de femmes. Elle formera ainsi le plus grand espace impérial du monde auquel il ne manquera que des institutions lui permettant de décider efficacement et rapidement d’une façon collective. Mais elle pourra ni ne voudra s’organiser sur le modèle des États-Unis dont les 50 États fédérés qui les constituent n’ont pas le statut juridique, l’importance politique et la tradition historique d’une nation véritable, laquelle n’existe que sur le plan de la fédération. Aucun pays du Vieux Monde n’est prêt à se fondre dans un super-État qui affaiblirait la diversité des institutions publiques et des structures économiques, des partis politiques et des organisations sociales, des connaissances et des croyances, des cultures et des comportements qui font la richesse de la civilisation européenne. Tout est en place pour un empire républicain d’un modèle inédit.» déclare Maurice Duverger dans «Les empires occidentaux de Rome à Berlin», surtout si cet empire permet de s’opposer à l’hégémonie des États-Unis, «un empire décadent ayant comme objectif de dominer le monde. Les USA dont l’idéologie des néo-conservateurs, très liés aux lobbies sionistes, souffrent de pathologie messianique. Leur but est d’encercler la Russie, de la neutraliser et ce, en favorisant l’invasion des mahométans sur le sol de l’Eurosibérie.» C’est pourquoi il faut combattre l’islam et l’islamisme, la grosse bête noire desIdentitaires.


Avant ce gros délire estampillé Guillaume Faye dont on nous rabat les oreilles depuis des années, revenons un court instant sur Maurice Duverger qui vaut aussi le détour, étant lui aussi un référent des Identitaires. Et quel référent! En effet, ce juriste politologue et professeur de droit français, notamment en droit constitutionnel, fut un jeune militant chevronné des groupes d’extrême-droite bordelais où il devint responsable d’une organisation bordelaise de PPF (Parti Populaire Français), principal parti politique fasciste français qui eut ses heures de gloire de 1936 à 1945. Il enseigna même aux cadres du Régime de Vichy et ce, sous la bénédiction du maréchal Pétain. Puis, sentant le vent tourner, il se rapprocha de la Résistance, ce qui lui valut une certaine notoriété lors de la Libération. Le pompon viendra lorsqu’on le verra siéger au Parlement européen de 1989 à 1994, élu comme indépendant du Parti Communiste Italien.


Mais revenons à nos Identitaires pour qui «le choc des civilisations» (de Samuel Huntington, 1996-1997), est interprété comme Front de combat identitaire européen des peuples blancs envers tous les autres peuples et va se révéler par certaines opérations qui afficheront les objectifs d’ACTION EUROPÉENNE…que nous verrons par la suite.


Les relations entre les différents blocs civilisationnels doivent donc être régies par une «paix armée». L’«Eurosibérie»ou «Eurasie» répond à ce concept qui n’est pas nouveau et qui se doit d’être l’un de ces grands ensembles, ethnocentré et ethniquement homogène, appliquant le principe autarcique des grands espaces, rompant ainsi avec le libre échangisme mondialiste. Ce qui n’est qu’une totale utopie, qu’une conception nationale-étatique impériale à base raciale totalement incompatible si elle n’englobe pas toutes les populations turkmènes d’Asie.


Cependant, les Identitaires n’en ont cure et ne sont pas à une contradiction ou un mensonge près!


On balance une sauce séduisante sur cette tartuferie sans demander les avis des autochtones qui vivent «tranquilos»de l’autre côté du vaste continent! On part du principe que Poutine est d’accord, sort du club «Shanghai Cinq» (OCS) ,donne l’indépendance à la Sibérie, une région qui, rappelons-le, a un sol gorgé de richesses, mais pas que!


En se départissant de la Sibérie, la Russie se retrouvera réduite comme peau de chagrin, rattachée à un continent européen rikiki dont le concept sera purement «racialiste»


prise de tete

Ours aryen

 

Mais cette «Eurosibérie» utopique sans Sibérie des Identitaires se doit aussi de rompre avec une Union européenne qu’ils jugent inefficace et discréditée. Leur «empire eurosibérien» doit permettre la défense de l’espace vital des Européens et affirmer ainsi sa puissance continentale contre les autres civilisations. Ces dernières sont d’ailleurs libres de trouver leur mode de développement propre, correspondant le mieux à leur civilisation tant au niveau politique qu’économique et ethnique. Et c’est là qu’on peut voir l’étendue du désastre et de la méconnaissance volontaire ou non de la géopolitique actuelle des Identitaireset des non-Identitaires itou.


En effet, si nous regardons à notre échelle nombriliste européenne, nous pensons que le Kurdistan est le glacis entre les sunnites (soutenus par les Occidentaux) et les chiites (soutenus par les Orientaux). Montons d’un échelon pour mieux voir la mappemonde et nous constatons que la Turquie est le glacis entre les chrétiens (soutenus par les Occidentaux) et les autres (soutenus par les Orientaux). Allez! Un petit effort pour notre égo qui va en prendre un coup: échelon suivant et que voyons-nous? Que l’Europe est le glacis entre les USA et la Russie. Or, qu’est-ce qu’un glacis?!


Un glacis n’est pas une zone pleine de glace comme le laisse supposé ce nom qui prête à confusion. Non, non! Un glacis vient du jargon militaire et n’est autre qu’une zone tampon entre puissances militaires qui s’observent de part et d’autre de ladite zone. Ce petit aparté ayant mis les choses au point, on comprend mieux que les décisions des Identitaires ne peuvent influer sur le «grand complot mondial concocté par les sionistes, évidemment»!

 

En fait, loin de vouloir les excuser mais plutôt dans la volonté de comprendre ce nationalisme européen identitaire qui n’est de loin pas nouveau, et les articles précédents nous l’ont démontré, on observe plutôt que certainEs vivent dans une vision faussée par la crainte et la culpabilité diffusée depuis quelques années par différents médias et différentes informations (réseau Voltaire, ReOpen911, GRECE, Radio Courtoisie, etc, pour les plus connus). On pourrait simplement qualifier ces réactions ethno-nationalistes et séparatistes comme étant des réflexes incontrôlés (ou contrôlés par ceux qui exploitent cette idéologie) devant un marché planétaire stigmatisé en tant que «mondialisation sauvage». Ce néo-nationalisme va donc fédérer des partisanEs sous différentes formes de mobilisations soit ethniques, soit fondamentalement religieuses, (ce qui n’est pas le cas des Identitaires plus proches du paganisme).


La globalisation économique, la mondialisation de l’information et de la communication, le chômage, la fragilisation de la condition salariale, l’imposition d’une culture de masse planétaire, une uniformisation appauvrissante des valeurs et la violence, va créer une volonté de repli «entre soi», entre personnes de même «race», bref, ce qu’on appelle (et qu’on attribue plutôt «aux autres») UN COMMUNAUTARISME aux effets désintégrateurs.


Et pour cela, les Identitaires vont tenter de se fédérer depuis le début des années 2000 afin de mettre en place une synergie européenne.


Mais avant d’aborder cela, nous irons faire un petit tour du côté d’ACTION EUROPÉENNE


maree_brune

Fin de cet épisode absolument poignant!


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Territoires Zymotechniques & Apodictiques
commenter cet article

commentaires