Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 14:07

 

 

Israel Confidential

5 mars 2013 | 4 commentaires


 

http://lesazas.files.wordpress.com/2013/03/shin_bet.png?w=820

 

Il est rare que les ApodicticienNEs s’aventurent sur le terrain miné du conflit qui sépare Israéliens et Palestiniens. Toutefois, une exception est fait suite à la diffusion ce dimanche et lundi 3 et 4 mars 2013 du film-documentaire sur le Shin Bet ou Shabak, à ne pas confondre avec le Mossad qui est une autre agence de renseignement israélienne qui hante les esprits de tous les féruEs de la fameuse série NCIS.


Le Shin Bet est le Service de la Sécurité Général, ou service de contre-espionnage de la sécurité intérieur de l’État d’Israël, qui opère dans le plus grand secret. Et pour la première fois, de hauts responsables s’expriment face à la caméra et cela depuis la guerre des six jours en 1967 jusqu’à aujourd’hui.


Il en ressort un documentaire troublant (?) de la RTS, « Histoire vivante », Israël Confidential à voir encore 5 jours, y compris aujourd’hui. Ce qui nous fait…mmmhhh…jusqu’au 9 mars 2013.


Un documentaire qui nous permet d’avoir un tout autre regard sur les services secrets et leur non-influence sur les politiques israéliens qui ne comprennent rien à ce qui se passe sur le terrain. Un documentaire qui nous apprend aussi que les responsables de ce service sont plus humains que les politiciens et qui ont mieux compris ce qui se passait et ce qui se passe encore en Palestine.

 

Bref, un film de plus d’une heure qui mérite d’être regardé et entendu!

Ou à voir ce soir, sur ARTE à 20h50:

«THE GATEKEEPERS»

 

  1.  
    1
     
    0
     
    Rate This

    A voir. Faites circuler

  2.  

    The Gatekeepers (Israel Confidential) de : Arte – mardi 05/03/2013 à 20 H 50 lundi 4 mars 2013 – 20h03 Les confessions de six anciens chefs du Shin Beth, le Service de la sécurité intérieure d’Israël. Ce film de Dror Moreh, nominé aux Oscars 2013, éclaire trente ans de lutte antiterroriste et d’errements face à la question palestinienne. Chacun à leur tour, ils racontent, intensément, quelque trente ans de lutte antiterroriste en Israël et de gestion désastreuse de la question palestinienne. Un flot d’aveux précis, circonstanciés, d’une remarquable liberté et d’une sidérante acuité. Six anciens chefs du Shin b eth, l’équivalent israélien du FBI, expliquent comment, depuis la Guerre des six jours en 1967, dont la victoire vaut à l’ État hébreu d’occuper Gaza et la Cisjordanie et de faire face à un million de Palestiniens, les responsables politiques n’ont jamais vraiment cherché à construire la paix. Une succession d’erreurs qu’inaugurent les mots d’arabe approximatif avec lequel les jeunes réservistes s’adressent aux populations des nouveaux territoires occupés, leur annonçant qu’ils viennent les « castrer », au lieu de les « recenser ». Bavures, tortures, méthodes iniques de renseignements et de recrutement d’indicateurs amplifiant la haine de l’occupé… Ils disent surtout l’absence de vision stratégique ; la résistance et l’hostilité des Palestiniens oubliés explosant avec la première Intifada ; le laxisme face à l’extrémisme juif qui anéantira, avec l’assassinat de Yitzhak Rabin, la seule réelle lueur de paix. « On a gagné toutes les batailles, mais on a perdu la guerre », lâche Ami Ayalon, à la tête du service de 1996 à 2000, quand Avraham Shalom, le plus ancien d’entre eux, compare l’armée d’occupation à celle de l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. « Quand vous quittez le Shin Beth, vous devenez gauchiste… », conclut avec ironie Yaakov Péri (1988-1994). Nourri par de formidables archives et un travail visuel sophistiqué à partir de photos, ce réquisitoire exceptionnel, sorti en salles pendant la campagne des législatives en Israël, a eu l’impact d’une bombe. Déjà auteur d’un film sur Ariel Sharon, le réalisateur Dror Moreh croit fermement au pouvoir des images et c’est peut-être là l’un des secrets de réussite de son audacieuse entreprise. Un manifeste passionnant de bout en bout, doublé du portrait de six hommes en proie au doute, mais animés d’un pragmatisme salvateur.

    ARTE France mardi, 5 mars 2013 à 20:50 Pas de rediffusion

  3.  
    0
     
    0
     
    Rate This

    Errata:
    Nosotros.incontrolados s’est souvent « intéressé » -(sans doute trop peu)- au conflit Israelo-Palestinien et a souvent relayé les échos de la lutte des Palestiniens contre les meurtrières exactions commises à son encontre par le sinistre État d’Israël.

    Si nous n’avons davantage écrit sur le sujet c’est surtout pour ne pas dégoiser n’importe quoi, n’importe comment en faisant suite à n’importe qui. Ainsi arrive t-il assez souvent qu'en citant la prose de nos adversaires nous accomplissions un travail de subversion encore plus éloquent que si nous nous êtions employés nous-mêmes à dénoncer tels ou tels faits même visiblement extrêmement odieux.

    En effet une grande prudence toute particulière s’impose lorsque l’on veut traiter de ce sujet tant les falsificateurs pro-État d’Israël toujours aux aguets ont vite fait de s’emparer d’une phrase malheureuse ou d’une inexactitude pour dénaturer toute critique et renvoyer ses auteurs dans les rangs des antisémites, des racistes, des fachos et autres nazillons et révisionnistes.

    Aussi avons-nous toujours observé une grande prudence sur cette question tout en ne ménageant personne (et en affirmant clairement nos positions en faveur des Palestiniens), qu’il s’agisse du HAMAS, de feu l’OLP, de l’actuelle Autorité Palestinienne et encore moins contre tout ce que les politiciens et autres ministres, les militaires assassins Israéliens ont pu commettre contre les palestiniens depuis des lustres, avant même « 48″, et sans cesse depuis. La « gauche Israélienne » elle-même ne fut pas épargnée par nos critiques.

  4. Quant à une supposée "Gauche Palestinienne" exhangue voire inexistante en tant que telle en Palestine , dans les "territoires", en Cisjordanie , comme ici en Europe où elle est principalement constituée de Marxistes-Léninistes ne cessant de soutenir un obscur et obstiné discours "étatiste", nous n'avons pas non plus ménagés nos efforts pour en dénoncer les courtes vues politiques en la matière.

  5. Et nous ne voyons pas dans la création d'un Etat supplémentaire ou d'un improbable Etat "israelo-palestinien" l'ombre d'une solution à quoique ce soit. Et que l'on ne vienne pas nous faire le coup d'une "solution transitoire" comme ces M-L nous en ont toujours et à tous propos bassiné les oreilles (N'ont-ils pas de cette façon soutenu les staliniens en URSS et partout, et plus tard les Maoistes non-moins avec sempiternellement les mêmes dangereuses ritournelles???).

  6. La guerre contre l'Etat vaut en Palestine et en Israël autant qu'ailleurs. C'est une évidence de base!

    CQFD

  7. Steph.
  8. Post-scriptum: Le débat peut se poursuivre ici ou bien sur les pages des AZA:
  9.  http://lesazas.org/2013/03/05/israel-confidential/

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Guerres
commenter cet article

commentaires

Steph 06/03/2013 14:01


A toute précision utile, nous ne connaissons pas le site d'où provient l'article à découvrir en lien ci-dessous.


http://www.metamag.fr/metamag-1174-Isra%C3%ABl---Le-prisonnier-qui-n%E2%80%99existait-pas-Prisons-secretes-et-drones-tueurs---l%E2%80%99hypocrisie-la-main-dans-le-sac.html


Le nom de celui-ci ne nous est pas totalement inconnu...Difficile d'en dire plus sans l'avoir exploré plus conciensieusement...Mais vu que c'est une amie proche qui nous a aimablement balancé ce
lien, nous pouvons bien dans un premier temps le "faire tourner" dans le cadre du "suivi" de cette "non-affaire" à laquelle nous avons été bruyamment conviéEs pour des clopinettes. C'est 
qu'on aurait un peu tendance maintenant à nous défier de tout ce qui nous est déversé en pleine poire comme autant de "presse-citron"...


Au cas où ce site serait "louche" voir "borgne" dans ses accointances et que vous en sauriez plus que nous-mêmes au delà des apparences, n'oubliez-pas de nous le faire savoir.


(Merci d'avance).

Steph 06/03/2013 08:55


à Gene, deufr, josh, evaelle3000





Quelle déception les potos!!!! à l'exacte hauteur du battage médiatique qui en précédait la diffusion de ce soir! A peu près rien d'autres que nous ne sachions
déjà, des petits aveux mesquins pour ne pas parler de bien plus grands crimes encore (si on excepte l'affaire mal fichue de la prévision  -par une extrême-droite israélienne aussi
bouchée stratégiquement qu'inepte- de l'attentat  contre le Dôme du Mont qui aurait alors déchainé le monde arabe et musulman contre Israël, ou encore l'exécution  du 1er
MinistreMister YitshakRabin.


Rien, vide, creux, aucune note ou allégation à la complicité internationale ou à quoi que ce soit  qui expliquerait un peu pourquoi ces documents auront été si
longtemps entourés de mystères insondables avant de passer à la lumière aveuglant les aveugles....


Qu'est-ce qu'on s'est emmerdés!!! En tout et pour tout je suis parvenu à rédiger 4 lignes de notes en me disant en même temps: -"A quoi
bon...?"



J'ai failli m'assoupir comme je le redoutait. Le titre que j'ai donné plus tôt dans l'après-midi  à l'annonce de cette "soirée téloche" que nous nous sommes fourvoyéEs à recommander malgré
tout est donc amplement justifié et résume à lui seul le contenu de ce docu-mon-cul...


((Israel
Confidential)):Pseudo repentir des chefs d'orchestre de la symphonie terroriste israélienne...


Nous avons été servis....
Bien le bonsoir à chacunE de vous, je vais faire dodo!
Steph.


Post-script: Rien à voir: Nous nous réveillons ce matin avec la mort de Hugo Chavez. (certains naïfs expriment dans les média surprise et consternation avec des trémolos dans la voix). Avec un élan non dissimulé ils
embrayent directement en seconde pour la ligne du culte de la personnalité. D'aucuns risquent la comparaison Chavez/Guévara; Rationnalistes et athées en diable ils évoquent un "Chavez éternel". Rien
moins.


Pendant que nous nous dandignons hier soir dans nos fauteils devant le petit
écran à l'affut de la divulgation de secrets qui n'en sont pas, il y avait sur A.2, présenté par une Caroline Fourest qu'on ne présente plus un reportage sur les
"Femen's" côté coulisses...Peut-être eussions-nous été mieux inspiréEs à suivre ce reportage qui sera assurément villipendé par nombre de salopards (les mêmes sans doute qu'on rencontre chez
Civitas, le GUD et consorts) ou encore par de méchants acrimonieux détestant la journaliste pour de mauvaises raisons. Nous n'en
avons vu que les dernières séquences et images aimables et très divertissantes.


Soiré de
merde!


Steph.





geneghys 05/03/2013 16:25


Il est vrai que les critiques formulées par ces anciens membres du Shen Bet venues d’autres candidats à l’expression auraient été plus mal perçues par les gens de l’extrême-droite israélienne que
par des responsables du renseignement qui critiquent ouvertement leur gouvernement. De plus, comme ils étaient eux-mêmes sur le terrain et ont d’abord collaboré avec les renseignements
palestiniens, voir leur travail saboté par des gouvernements successifs aveugles et malentendants ont clairement conduit les deux peuples dans une impasse.
Qui d’autre aurait pu faire la comparaison entre ce qu’on fait les Allemands pendant la 2ème guerre mondiale et ce que fomentait Netanyaou et l’extrême-droite, déjà à l’époque de Yitzhak Rabin?
Et quel rabbin non extrémiste aurait pu suivre le cortège funéraire avec un panneau autour du cou sur lequel était écrit: « J’ai honte »?!


Ce qui me fait penser encore à ce que j’ai lu ce matin sur les confidences de Colin Powel qui continue à entretenir le mensonge d’Etat alors que nous avions pu lire dans la presse que la CIA et le
FBI n’avaient rien trouvé de suspect pouvant amener à une guerre en Irak. Une CIA dont le responsable a dû faire un mea culpa devant la justice américaine, ceci pour blanchir un max Bush et ses
amis va-t-guerre Donald Rumsfeld and autres faux cons.


À part ça, pas de lésard…rien de ce qui est dit ici est pris sur le réseau Voltaire, réseau HONNI par les
AZA/NI
G.