Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 14:00
Les "Semprun" ne comptent pas pour des prunes...


Cette année c'est le père - Jorge- qui décède suite  au fils -Jaime-.

___________________________________


L'an passé, la presse feignant  rendre un hommage unanime à Jaime Semprun publiait en exergue de bâve une photo ...Mais c'était celle du père.

 
Les merdia qui détestaient le fils comme sans doute le père ou même l'esprit de l'un ou encore indentiquement celui de l'autre  tentaient ainsi  de nous faire prendre grossièrement l'un pour l'autre, faute de mieux.

Dans la confusion du "ça passe ou ça casse" ce serait toujours ça de malhonnêtement gagné!!!!

L'arnaque journaleuse était aussi grossière que grotesque et tout de suite nous l'avions avec amusement  pointée de notre médium alerte et vengeur, le jour même...

 

Il nous faudra attendre pas moins de deux jours pour que les spécialistes nécrologues  issus de tous les tapins intellectuels confondus avouent leur fausse confusion et pareillement dans le même élan mais mezzo-voce  toute l'étendue truquée de leur fausse conscience.

L'un, Jaime Semprun, co-fondateur de l'EDN*, auteur de nombreuses publications brillantes au style ciselé des canifs rieurs, parfois sujettes à controverses amicales, à l'instar de Jorge sans doute portait beau , altier et de haute stature, le crin blanc lui aussi,  l'humour tranchant, il aura eu entre autres mérites décisifs et indiscutables de ne s'être pas abusé aussi souvent que son "géniteur", de n'avoir été jamais stalinien, monarchiste par défaut ou même ministre de la culture...


On le voit la ressemblance d'allure fort heureusement s'arrêtera -là.



Certes, Jorge Semprun laissera dans la littérature  et plus moindrement dans le cinéma une place d'importance que beaucoup tardivement en panne d'inspiration  hésiteront à lui contester formellement, mais,  là où l'empreinte demeurera particulièrement tenace ce sera sans doute dans le lit des contradictions où Jorge s'endormit beaucoup comme on s'y étreint.



Bon: Maintenant c'est  définitivement joué en lacets noués.

 

Feu sur ce dernier  corbillard piloté par d'étranges enchanteurs!

Steph.


//*//:
Encyclopédie des Nuisances...-Revue puis maison d'édition et de débats-
Pour l'Oeuvre de Jaime Semprun voir nos articles précédents ou encore nos copains de chez Charles Tatum sur le site: "- sus au vieux monde"
--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans FEU SUR LES CORBILLARDS
commenter cet article

commentaires

Steph. 09/06/2011 18:50



Nan... sans déconner trorp...Nous aurions préféré peut-être te parler de Jaime plutôt que de Jorge...


JAIME a été dans bien des cas un compagnon de route  dans certaines belles et variables unités de temps pour bon nombre d'entre nous.Parfois
brièvement, entrecoupé de longs espaces mais toujours intensément....Jorge nous en connaissons surtout et imparfaitement faute d'assiduité passionnée  la dimension oscillatoire politique et
culturelle...


Bien amicalement.



S.



geneghis 09/06/2011 17:38



Je me trouve dans l'impossibilité d'en parler, j'ai entendu parler de cet homme seulement hier soir, à la radio, quand je brossais mes chiens...


Un ami du très controversé Hessel ai-je entendu dire. Hessel, j'ai le livre, mais je voudrais finir mon Lasch et on m'a collé un Camus sous le pif!!


Après on s'étonne que je fisse des céphalées spongieuses!!



Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 09/06/2011 18:32



Gene tu vas t'abîmer la santé à te cultiver ainsi...C'est lourd toujours, les haltères qui font le poid au litre.


Moi, je ne me cultive plus: ça me fait peur maintenant. Surtout quand je vois que préalablement il me faudrait aussi beaucoup
m'instruire de tout. et brailler avec tout le monde que Hessel c'est bien, ou pas, c'est selon..


Comparativement, en faisant la somme de là où malheureusement j'en suis de mes lacunes abyssales  je m'étonne de constater que dans ma tête l'ignorance ait pu prendre tellement de place,
voir de volumes inutiles mais reliés...


Je vais tout de même pas commencer par m'infuser le dernier bouquin thon de Debray?  Si?


//Eloge des frontières//


 


Bises.



Steph.