Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:45

 



Allez, allez: On passe à l'heure d'hiver...
Et plus vite que ça vous êtes déja encore trop en avance....

On passe à l’heure d’hiver!

10/29/2011 in conspiration, economie, europe, helvetistan, nuclaire, petrole, politique, ressource  

 

Pour tous les ignares qui se posent chaque fois la même question, ce soir, on recule sa montre d’une heure. On ne l’avance pas, sinon, cela ferait une double heure d’été et de se réveiller deux heures plus tôt que le simple fainéant qui n’attend que le dernier week-end du mois d’octobre depuis le dernier mois de mars. Donc à 03h00, tout le monde doit être debout et mettre leur montre, mobile, horloge et réveil à 02h00.

Or qu’est-ce donc que cette heure d’été contemporaine?

 

Se rappeler qu’en 1976, à l’heure du choc pétrolier, les Français «n’avaient pas de pétrole mais des idées». Ils instaurèrent donc l’heure d’été de fin mars à fin septembre (ce qui était beaucoup plus intelligent) pour économiser la lumière fournie par les centrales à mazout. Lumière qui n’éclaira point les esprits en 1996 puisqu’on décida, au sein de l’Europe, que le changement à l’heure d’hiver se fera dorénavant fin octobre. (Ceci certainement pour rentabiliser les centrales nucléaires qui ont poussé comme des champignons, c’est de saison!) Car depuis, on éclaire le matin et le soir tout le mois d’octobre!

 

C’est en 1980 que l’heure d’été fut instaurée dans les pays de l’union européenne afin de faciliter les échanges commerciaux etc…

Tous les pays d’Europe occidentale? Non! Il exista un petit pays récalcitrant, sis au sein d’Europa, qui contesta fortement cette nouvelle norme imposée par ses grands méchants voisins. Helvetia, bucolique Confédération fortement montagneuse fit de la résistance jusqu’en 1981, année où elle fut contrainte de céder à la pression économique de ses méchants voisins parce qu’elle se trouva rapidement plongée dans la berde (dixit Steph) durant l’été 1980. Donc, en 1981, grand moment d’émoi et de liesse dans les professions du secteur tertiaire, mais grand moment d’émoi et de révolte dans le monde agraire où les paysans ne se voyaient pas réveiller Marguerite une heure plus tôt pour la traite. Emoi et crainte aussi pour les chefs de gare qui devaient se munir d’une grande échelle, y monter et de se tenir en équilibre, le combiné du téléphone à fil dans une main, la grande aiguille de la pendule dans l’autre, en attendant les trois bips sonores de l’heure nationale donnée par l’Institut de Neuchâtel afin de mettre pile-poil l’heure qui s’affichera pour les rares quidams qui prenaient le train. (De rappeler au passage que les transports en communs n’avaient pas le succès qu’ils ont aujourd’hui!) S’en est suivi une belle pagaille horaire dans la ville où aucune horloge, sise à chaque coin de rue, ne donnait la même heure. C’est d’ailleurs pourquoi elles furent quasiment toutes enlevées. (Une mesure donnée par les assurances accident, certainement!) Si, dans le temps, on pouvait se balader en ville sans montre au poignet, ce n’est hélas plus le cas aujourd’hui. Encore une bizarrerie lorsqu’on pense que le temps n’a jamais autant compté à l’heure actuelle.

 

Bref, la Confédération Helvétique fête ses 30 ans d’heures d’été cette année, ce qui ne nous rajeunit pas!

Mais l’heure d’été n’est pas si jeune que ça puisque Benjamin Franklin en fait mention en 1784 déjà, idée reprise par l’Allemagne qui l’instaura en 1916, suivie par les Anglais. Mais ça, on peut se renseigner sur Wikipédia, l’encyclopédie gratuite encore en ligne sur le Ouèb!

 

Allez, on passe à l’heure d’hiver en musique.

Même si je n’ai pas tout compris, c’est quand même joli!



Même si je n’ai pas tout compris, c’est quand même joli!

http://www.faicmfsf.org/2011/10/29/on-passe-a-lheure-dhiver/

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article

commentaires

geneghys 29/10/2011 17:29



merci ;-)


Bises et @+


Gene



Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 29/10/2011 17:36



Les montres, les carillons, les cou-cous garantis dix ans tintinabulent et se moquent bien des "tic-tac" de nos coeurs bouversés par ces sursauts étatiques que subissent les peuples de cette
planête...Impertubablement elles sonnent à la minute près l'heure de toutes les exécutions...


Que voulez-vous: c'est très administratif!


 



steph 29/10/2011 14:16



Merci pour ce bel article Gène...Dindong gondolant! Ouarrrf!!!tiens, ce passage est littéralement désopilant:


-"S’en est suivi une belle pagaille horaire dans la ville où aucune horloge, sise à chaque coin de rue, ne donnait la même heure. C’est d’ailleurs
pourquoi elles furent quasiment toutes enlevées."


Au pays de l'horlogerie, du chocolat et des coffres-forts  c'est on ne saurait plus hilarant!


Ne vîmes-nous pas  partout, dans toutes les vitrines de l'Helvétistan, des reproductions de toutes tailles figurant les
célèbres horloges molles de Salvatore Dali pour faire patienter le chaland à sucrer?


Non?...


C'est d'un rare et grand manque d'a-propos ce me semble...N'est-il pas?


Héhéhéhhé.................


Steph



Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 29/10/2011 14:47



Non seulement: -" à Midi c'est le soleil qui ment et le gouvernement qui a raison..." mais là, c'est burlesque dans
l'ubuesque réalisé...


On s'en casse le carrillon, on s'en dessoude le cadran...


Tiens, ça m'fait penser à une "comique" de chansonniers de années '80:


-"C'était  une p'tite vache noire


toute moustachée de blanc...


Man!


L'avait la corne par derrière...


et la queue par devant...


Man!


Un jour qu'on changea le temps


faut s'en aller chez l'orfèvre pour faire r'souder le cadran...
Man!


A t'y gniavoir du plaisir


A t'y gniavoir d' l'agrément...


Man!


L'avait la corne par derrière


et la queue par devant...


Man!


A t'y gniavoir du plaisir


A t'y gniavoir d' l'agrément...


...........Héhéhéhéhéhé............


Le tout se chantant et dansant  sur le rythme entrainant et endiablé d'une polka piquée!


S.


...........