Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 12:40
Le jeu franco-turc européen : nos deux leaders nationaux c'est Guignol et Gnafron (zaz)
  
  
{{Suite 2e de : la négation du génocide arménien}}
 
**************************************
 
{{Avertissement}}
 

-Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière
 de faire délibérément décalée, qui ambitionne par un éclairage oblique à plus de perspicacité
 dans le traitement des questions politiques.
 
- C'est dans l'humour raté que, selon nos plus brillants détracteurs,
nous sommes de loin franchement les meilleurs.
 
 
**************************************************
 
 
{{1° Le premier hyper-guignol est bien sûr le nôtre}}
 
qu'on ne nommera par élégance ou par routine pas. La France en vérité n'est pas dirigeable par un homme, cette pratique introduit l'échec, le revers, les facéties  au quotidien, les Français savent que ce mode de gouvernement est catastrophique ! même au temps du roi Soleil ça ne se faisait déjà plus ! Une politique ce ne sont pas des humeurs personnelles !
 
 
Dans l'affaire Turque, la cause première est entendue, il n'y a pas eu un seul instant, pas une seule minute où le président français ne se soit opposé à la Turquie et à son entrée tête haute dans l'Europe. Le partenaire solidaire de cette position engagée était l'Allemagne comme on sait. Tout le monde en Europe moins ces deux pensait en revanche le contraire et nous à titre personnel aussi. Bref les Turcs en ont beaucoup voulu à Sarkozy, ils se sentaient bridés, mal aimés et mal partis.
 
Nous aussi en avons beaucoup voulu à Sarkozy sur ce sujet. 
 
 
Donc que des machins UMP trouvent un truc si possible stupide à pousser de la main c'était dans leurs cordes : l'Arménie, nos amis arméniens, des sanctions contre la négation du génocide, et blablabla. c'était aux pommes sous l'arbre de Noël !
 
Sans écrire une seul fois dans le nouveau texte imbécile, les mots de Turquie ou Arménie, les parlementaires français ont déclenché une irrésistble tempête. Jusque là on était françaisement relativement dans la normale.
 
{{2° Mais on avait oublié le second artiste, pour ne pas le nommer non plus c'est Erdogan}}
 
Alors que la Turquie jouissait d'une si belle côte de second plan et de beaucoup de sympathie en sa faveur, voilà que Erdogan sort ce que les journalistes appellent une vive réaction (la formule est impropre).
 
La France a fait un génocide en Algérie et Pal le père du président s'est illustré en Algérie.
 
Bon bon !
 
Les bras en tombent, mais vous pouvez répéter ?  On passera sur les détails, sur le fond, ça peut effectivement se discuter. Quand les voitures brûleront le 31 décembre à Paris dans quelques jours  on saura à qui aimablement envoyer la facture
 
Ignorer l'exacte mentalité européenne à ce point est  un énorme record. Sarkozy fait ici exceptionnellement figure d'amateur. Nous qui comptions beaucoup sur la Turquie, on sait d'un coup d'un seul ce que cela signifie : vous ne pourrez pas trouver maintenant un seul pays en Europe trouvant normal qu'on veuille entrer en Europe en s'attaquant à un membre titulaire de l'Europe et qui en plus est membre fondateur.
 
 
{{3. en conclusion }}
 
Juppé veut apaiser : fort bien ! apaiser quoi ! Qui ! les foules ? mais les foules s'en foutent pour tout dire alors qu'on est quasi à la Saint-Sylvestre.
 
Et puis les choses ne s'arrêtent pas là pour sa pomme technique, car il y a ça et là des Français curieux. Ils ne se posent plus tellement la question  Erdogan qui n'est au fond pas la leur. Il se posent deux questions annexes :
 
Qui a soufflé les braises à la Turquie, au fait qu'a dit l'Algérie depuis,  et qu'y a dit  le FLN.
 
La deuxième braise est américaine. Le choix américain de Sarkozy est-il le bon ? On a vue la diplomatie américaine à l'oeuvre lors des printemps arabes equivoque plutôtà l'égard de la France. Où est la diplomatie américaine dans cette affaire ? Simple question !
 
Mais madame Clinton et blablabla. Les Français savent parfaitement que la diplomatie américaine n'est sans doute dirigée à peu près par personne exceptée par elle-même 
 
Bon là déjà tu vois on s'ennuie pas, je sais les Américains vont pouvoir demain s'exprimer  :
 
{{En tout cas : Merci Sarko, merci Erdogan, bonne année 2012 à tous les deux et bonne année à Juppé !}}
 
 
 
***********************************************

 

{{{Addendum 1 : Adresse très utile,}}}

{{{ dans un genre journalistique différent}}}

 

Subject: ALEXANDRE THOMAS FORUM

 

************************************************************

 

{{Ocséna, Organisation contre le système-ENA et pour la démocratie avancée}}

 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans ZAZ DANS LE QUARTIER
commenter cet article

commentaires

ocsena 25/12/2011 02:12


Nous avons non seulement à sortir la Turquie des torts concrets qui l'ont été fait depuis 5 ans, nous avons à la


 tirer  maintenant du piège énorme où elle a été
attirée où elle s'est empêtrée tête baissée.


 


 

ocsena 25/12/2011 02:10



{{Crise franco-turque : Lang s'en prend aux autorités


  


 nationales.


  


 Mais le piège contre la Turquie est autrement


  


 terrible dans les faits !}}


 


"Dans un entretien publié samedi par le JDD.fr, l'ancien ministre PS se demande pourquoi "depuis cinq ans, les autorités


nationales attaquent en permanence la Turquie", et regrette la loi votée jeudi par les députés réprimant la négation des


génocides dont celui des Arméniens ?"


 


Fort bien, Lang pose la première bonne question. Toute la politique de Sarkozy est une aberration permanente en tout


 genre depuis 2007 et notamment à l'égard de la Turquie qui représentait pourtant une probable chance pour
l'Europe..


 


 


Mais dans le drame actuel ce qu'il importe exactement de mieux voir c'est l'extraordinaire piège dans lequel la Turquie
s'est


 stupidement laissée embarquer. Erdogan et son ministre des affaires etrangères sont trop familiers des jeux de
manche


 illusoires.


L'important dans toute cette affaire était de rayer la Turquie sur la route de l'Europe. La France de Sarkozy n'a pas eu à
se


 forcer, c'est fait.


 


Avec une aisance démente le tour a été joué en quelques mots.


 


Faire dire a Erdogan ce qu'on lui a fait dire (et dont il est par ailleurs très content dans on aveuglement) est pour les
amis


 de la Turquie une


 catastrophe inommable. Un pays candidat à l'entrée dans l'Europe ne peut pas s'en prendre à un membre fondateur
c'est


 une première règle de bon sens


 


, mais un  pays responsable ne peut pas la veille des fêtes de fins
d'année, époque particulièrement à risques comme l'on


 sait (insurrections urbaines, voitures brulées, plan vigipirate, tentative toujours possible d'attentats),


appeler à mots à peine voilés  à une insurrection contre la France
officielle de Sarkozy de 5 millions de musulmans et


 plusieurs millions d'Algériens.


 


Le piège est là, voyez la Turquie n'est pas à la hauteur, elle n'est pas mûre, elle est un danger interne illimité.


 


 


Nous avons non seulement à sortir la Turquie des torts concrets qui l'ont été fait depuis 5 ans, nous avons à la tirer


ocsena 25/12/2011 02:07


{{Subject: Le Bourgeois gentilhomme Marche pour la cérémonie des Turcs - YouTube}}



 


 
[->http://www.youtube.com/watch?v=OO2HBhwk05g]