Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 13:30
Et enfin, sous la haute tige  posthume de la  présidence
de Olympe de Gouge:

http://www.faicmfsf.org/wp-content/uploads/avatars/4/0e94fffff62a168bcf5926fc7bd63f59-bpthumb.jpg

__________________

" Les Feuilles Soyeuses du Foutre".


Périodique vengeur et  monstrueux
des Elles et des Ils
Jeux des contradictions
________________

 


Revue politique, littéraire, libertine, poétique, dadaïste, homo&hétéro, insolente, sensible, jouissiviste.
__________________________________



53452651[1]
___________________________________________

Numéro ZERO-à-Arroser
_____________

soutenu inconditionnellement 
par les membres et clitoris
de la bande
Nosotros.incontrolados


http://img.over-blog.com/237x299/1/35/59/71/sromotnik_bezwstydny1.jpg

Tous le dégoûts sont dans la pâture
-----------------------------------

CRITICA AD MULIEREM


Jeanne-Charles (CHRONIQUE DES SECRETS PUBLICS)


CONDITIONS ET EVOLUTIONS DE LA SEXUALITE FEMININE

(Mary-Jeanne Sherfey)


De la misère en milieu féministe ou la pouffiasserie à visage humain

 (Les Affranchies du Vieux-Monde)

La Révolution sexuelle


( W.Reich )

Unknown.gif
 
La Fonction de l'Orgasme

( W.Reich )

Trans-sexualités et splendeurs amoureuses

(Françoise d'Eaubonne)

Le premier mariage homosexuel célébré à Charlevile-Mezières

(Un terrible arrière-gout  certain de l'ennui conformiste  mais en en latin)
par
(Jean-Nicolas Arthur Rimbaud)

Etc
_______________
ZERO
A vous de jouir!


Volez-le dans les gares!!! Abandonnez-le  dans les trains, les salles d'attente,
aux toilettes, les isoloirs à l'occasion d'élections
chez votre gynécologue ou votre dentiste....


 Vive la subversion!!!


Et volez aussi dans les plumes des idées reçues!


Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article

commentaires

geneghys 07/07/2012 12:06


Pas vu que j'étais directrice en chef en Helvétistan. Je vais prendre mon rôle très au sérieux et n'attends qu'une date pour pouvoir évacuer certaines insolences jusqu'à présent réfrénées...je
t'expliquerai une fois, quand ma bécane aura décidé de ne point m'emmerder à tout va..


Bises


G.

Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 08/07/2012 07:56



Attention...Chaque nomination bombardant l'un, l'une d'entre nous à titre posthume ou pas au poste même pas convoité de Directeur/trice de la Publication est éphémère et peut survenir à n'importe
quel moment de la journée, de la nuit, de la semaine, du mois ou de l'année.


Dans certains cas exceptionnels nos amis canidés ou félins peuvent également prétendre à la fonction de même que d'augustes inconnus de goutière ou de bistrots. Il s'agit donc d'un poste très
sensible et exposé protégé par le fameux "Secret Défonce" de rire.


Chère  amie, vous êtes informée que vous ête maintenue de grès et de grâce dans vos fonctions et attributions armées sans chauffage.


Bises


Steph



deufr 04/07/2012 21:46


…y’en a des qui diraient, à vu du cliché animalier en détail de bouche, au bruit, à l’odeur,  “bien évidemment, pendant qu’ça bise et cause flouté-foutréE, y’a’ l’cul d’la vieille qui
chauffe au papouilleuses! (..expression signifiant “..z’avez vu, i’ s’colle le pétard (..cul, séant, jeune ou vieux, explosif rigolos pour les enfants, flingue pour les braqueurs, mais ici,
pétard, selon la confession des expressions..), reprenons- “…i’ s’colle le mégot d’oinj’ en fond d’poumon l’saligot!”, ou , “..peau lisse, vous là, au cul d’la vieille qui fume encore!, vous avez
le papier du véhicule?!..”..bref, y’a des jaloux! c’est sur!  bouhou!! les pas beaux qui puent rien! …

deufr 04/07/2012 19:43





..ça trainait dans mes petits papiers..ciseaux!..caillou!....chicoutimi?!...oh oui on joue allez!??!!..

steph 02/07/2012 17:32


Cette ignorance me stupéfie d'autant que tu as été nommée au sort Directrice de la publication pour l'Helvetistan...


La Revue, bien entendu,  ne dispose d'aucun Siège Social, d'aucun Bureau, d'aucun "Dépot Légal", d'aucun compte bancaire, d'aucune ligne de téléphone ou Internet et encore moin d'un Résau de
diffusion de presse.Peu localisable nul ne peut vraiment lui casser les pieds avec les habituels rammassis de conneries généralement proposés à toute publication échappant ne serait-ce qu'un peu
à la normalité.


Pour commencer, il convient donc de tout faire soi même. De rédiger articles, commentaires, reportages, témoignages, d'y apporter photos, dessins, gravures soi-même, de
farfouiller dans les fouilles de ses proches en quête de quelques sous, de dilapider d'éventuels héritages, revenus d'assurances ou d'allocations diverses, de passer le tout à la photocopieuse
puis de s'en aller garnir les murs de la ville, les salles d'attente des toubibos, des administrations, les wagons des trains, du tramway, les banquettes des bus et autres autocars, les salons où
on cause, les lieux d'exposition ou de colloques.


Puis, en fin de journée de se précipiter dans la première brasserie venue, de monter sur une table en hurlant le titre de la revue et le bilan de la journée, boire une ou dix bières à la gloire
obscure de notre impertinence et de recommencer les jours suivants.


Voila tout!


Steph.

geneghys 02/07/2012 11:55


Oû que l'on trouve le premier numéro zéro??? Que je pusse l'abandonnasser aux bons endroits...au tribunal, par exemple 


Gene

Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 02/07/2012 17:10




Je suis très étonné de cette question. En effet tu es tirée au sort pour en être en Helvetistan la Directrive de publication éphémère.


Il va de soi que la Revue insolente "Les feuilles soyeuses du foutre"  n'a pa de siège social, de bureau, de ligne téléphonique en propre, de Registre du Commerce", de "Dépôt Légal" de
compte bancaire...Elle n'exite qu'à la faveur des amiEs des unEs et des autres, elle est un projet informel qui cherche les moyens de son existence sauvage dans les ruelles, entre les pavés et
sur leurs belles trajectoires.


Pour commencer, il  convient d'y apporter ses textes, commentaires, ses coup de gueule, ses  témoignages, reportages.


L'imprimer/phocopier, la brocher puis la déposer partout, la coller sur les murs de la ville....Farfouiller dans les fouilles des proches, dilapider d'éventuels héritages, attaquer des banques,
braquer des garçons payeurs...que sais-je.


Ceci étant fait se précipiter dans la taverne la plus proche, monter sur une table et hurler à la cantonnade le titre de la revue, faire un peu la manche, grappiller des sous, boire un coup ou
dix à notre impertinence  et recommencer le jours suivants.


On crut que c'était Fantomas mais c'était encore la lutte de classe contre la lutte des places!


S.