Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 17:00

Des manifestants contre la barrière qui protège le Parlement, le 15 juin, Reuters)

 

Les nouvelles affluent sur les « téléscripteurs » de la presse internationale :


« Des dizaines de milliers de personnes sont actuellement dans les rues d’Athènes en milieu de journée. Alors qu’un bloc de manifestants est parvenu à rompre le cordon policier qui protégeait les palais présidentiels, la police a eu recours aux gaz irritants pour disperser le groupe à une vingtaine de mètres seulement du palais présidentiel (vous pouvez suivre ici un direct télévisié, en grec, des événements).  Sept personnes dont un membre des forces de l’ordre ont été blessées selon une source des policières. »

Ainsi, depuis ce matin, ils affluent par milliers sur la place centrale de Syntagma devant le Parlement à Athènes ces « indignés » qui n’ont en commun qu’une immense face aux plans d’austérité mis en place par leur gouvernement, un incroyable sentiment de rejet de ce que certains appellent « la manière dont le monde fonctionne ». Ils sont fatigués d’être les victimes expiatoires de l’inégalité chronique dont se nourrie notre société. C’est là leur seul point commun. pour le reste ils sont issus de la gauche ou  de la droite nationaliste. bien souvent ils n’ont aucune appartenance politique, simples citoyens que l’ignorance et l’aveuglement des dirigeants du « monde » transforment peu à peu en révolutionnaires.


Athènes est submergée par des drapeaux grecs, espagnols, de banderoles où sont inscrits ces mots chargés d’histoire  

 

«No pasaran», «Résistez»

 


Ils savent que personne ne cherche, ni à Athènes, ni en Europe, à sauver la Grèce. La seule obsession, compréhensible au demeurant c’est de sauver l’EURO.

 

Face à la situation économique et budgétaire de ce pays il n’existe que deux solutions pour sortir de l’ornière : se déclarer en cessation de paiement au moins pour la moitié de la dette et dévaluer d’au moins 30 % la valeur de la monnaie, donc faire sortir la Grèce de l’Euro.

 

De Bruxelles à berlin en passant par Rome et Madrid, personne ne veut entendre cela car chacun sait que l’effet boule de neige sera dévastateur et mettrait un terme à la monnaie unique européenne…

Après la Grèce, le Portugal, l’Espagne puis l’Italie et la France pourraient être lâchés par l’économie mondiale et sombreraient à leur tour dans l’enfer de la société libérale internationaliste.


Plutôt que de sauver les Grecs continuons donc à sauver l’Euro en diminuant salaires et retraites, en enclenchant un vaste mouvement de paupérisation des classes moyennes et modestes, en enclenchant puis nourrissant un vaste mouvement de révolte des peuples d’Europe qui finalement aura le dernier mot.

 

Décidément l’avenir semble désormais à portée de main …Mais foutre dieu de laquelle?


Finissons avec le commentaire crapuleux  d’un lecteur de Libération aux évènements grecs :  

  -"Il s’agit d’une illustration de l’échec cuisant du socialisme, de l’interventionnisme et de la gabegie étatique.

La seule issue est le retour de la responsabilité à tous les échelons, du principe de subsidiarité et du vrai libéralisme. »

 

Dixit le Gourdin…N'est-il pas bien nommé?


Voilà un garçon qu’on aimerait rencontrer un jour de pluie au comptoir du troquet le plus pitoyable de la banlieue d’une ville lointaine pour qu’il nous explique les mystères de son cerveau !

 

Nous avons déjà quelques réponses qui pourraient convenir à son entre-jambes.

 

 

 

Mis en page titré et "augmenté" par Steph.

 


IGTBB

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article

commentaires

geneghis 21/06/2011 09:17



Un nouveau décrêt: arrêter de manger, c'est mauvais pour la santé!


Faire la même chose qu'avec les clopes, quoi!


@+


Bises


Gene



Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 21/06/2011 09:54



Surtout avec ces pauvres des pays du sud qu'on ne peut pas toujours  bombarder ou mitrailler à sec, ce qui fini par couter un peu cher...Le mieux en effet est qu'ils - les pauvres-
cessent carrément de bouffer que ce soit de la barbaque , des légumes ou même de la paille...-au prix où elle est maintenant!- Les pauvres ont tout de même du bol, au train où ça va
ils vont pouvoir tous se prendre pour Ghandi....



geneghis 16/06/2011 19:24



Et d'en revenir à Etienne de la Boétie.


 


L'Helvètistan déclare la guerre à l'Europe en dénonçant un article des Bilatérales, la 500ème, pour protéger les produits agricoles suisses et de ne pas se laisser envahir par les produits non
tracés...une chance, on va peut-être échapper à l'Ecoli du steack masqué, cette fois 


On va pouvoir manger des patates et des betteraves et ... fumer!


Gene



Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 16/06/2011 22:49



Je ne sais à quoi ça tient mais je trouve que tout ça, en remontant qusqu'à la peste aviaire, le prion  qui beurre la gueule aux  vaches même plus foutues de retrrouver toutes
seules la machine à traire ou à véler...le virus H1N1, la pandémie, les vaccins à la thon avec toutes les fumisteries qui en ont joyeusement pigmenté le parcours , tiendrait au moins du
complot...


Na, le terme est lâché et déjà des dents grincent sans doute ici et là mais claquent aussi...


Oui voila, on a "testé" les gens, les populations , selon le principe connu "Pierre et le loup" et à petites touches successivement appuyées jusqu'à frisers souvent les
moustache du ridicule...


Quel monstre attend donc maintenant les peuples composés de rats crevés lambda?Le Loch-Ness, Hamadinejade, Erdogan, Manuel Vals ou   Eliot Ness?



geneghis 16/06/2011 16:27



C'est dégueulasse ce que l'Europe à fait à la Grèce autant que le gouvernement grec a falsifié ses comptes pour entrer dans l'Europe. Ils ont tous cédé aux chants des sirènes, que ce soit les
Européens et les pro-européens, sans se rendre compte que Bruxelles est aux mains des lobbyistes et n'a rien d'un grand pays sans frontières, mais un grand parc de jeu pour les industriels et
l'argent, le dieu argent!


 


La grèce devrait se déclarer en faillite et sortir de l'Europe. Mais quel désaveu!! Les dirigeants ont trop peur de perdre la face, et c'est encore les petits qui trinquent. Ben les petits ne
devraient plus travailler, car si ce n'est pour rien avoir en retour...Se mettre au noir et en indépendant. Se mettre en tant que marchand du monde et repratiquer le marché de proximité.


 


@+


Gene



Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif 16/06/2011 17:51



Il n'est las certain que ce que tu préconises puisse aider les Grecs //les portugais, les espagnols, les frenchies, les Irwichs, les anglishes, les italiens, etc,  à sortir de la merde, mais
en tous cas ça pourrait peut-être tendantiellement contribuer à la faire copieusement renifler ce qu'elle est de loin.


Et, puisqu'il faut en convenir, il semllerait qu'une fois  l'orée des narines atteinte, les gens se mettraient peut-être enfin à ruer dans ces chiottes de l'économisme qui les maintiennent
entravés dans de méchants brancards pareilles à des bête de bât.


S.