Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 15:16
Ce matin Martine Aubry sur le perron de la mairie de Lille, sous le grand beffroi, s'est fendue d'un discours à se taper le cul par terre!
http://static2.lavoixdunord.net/sites/default/files/imagecache/vdn_photo_principale_article/articles/ophotos/20130607/1004895986_B97567879Z.1_20130607163126_000_GKKSBT2O.1-0.jpg

Il se souvenait aussi  -"leur avoir souvent fait de grands discours.."  Dans sa famille le "petit Pierre", âgé de huit ou neuf ans, était affectueusement surnommé l'avocat...Et Mauroy d'ajouter à ses convives qu'il lisait dans cet almanach les noms des "grands hommes qu'il admirait" et qui y étaient répertoriés, il aurait déclaré en tapotant le dit almanach d'un index précis:
 -"Un jour je serais là"- (re-sic).

A n'en pas douter, si Georges Orwell avait pu assister à cette démonstration d'affections officielles  se serait bien fendu la poire en distribuant à l'assistance des exemplaires signés de "animals's farm"....

Dans la basse-cour des Invalides c'est François Hollande qui s'y collait et rendait un hommage ampoulé à l'ancien 1er Ministre de Mitterrand et ancien 1er Secrétaire du PS en vantant d'une voix vibrante les magnifiques réformes dont il fut l'ardent  défenseur...Singulièrement Françou, bien qu'il s'en dise "l'héritier", oublia dans allocution de préciser qu'en ce moment même son gouvernement détricote méthodiquement  ces mesures sociales qui semblent tellement l'émouvoir. Quelle audace!

 

Steph.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans personnes insultées
commenter cet article

commentaires

Steph 13/06/2013 15:29


Plus ça va, plus ça dégouline jusqu'à "offrir" une messe et degoiser sur le parvis d'une église...


Martine  jouant Orwell  -(Cf: la ferme des animaux) s'entreprit sans honte à débiter des âneries à la hâche...Il lui fallait bien ensevelir
définitivement le vieux dinosaure faute de jamais pouvoir sinon l'égaler au moins s'en approcher un peu.


Pauvre "gros quiquin", même la satire des fausses intimités ne lui aura été épargnée. Ce n'est pas tant la sympathie envers le bonhomme qui me fait ronchonner sur le
sujet autant que la méprisable posture qu'empruntent ces "amis-là"...Il est vrai qu'avec de tels amis  nul n'a plus besoin jamais d'ennemis... Ouaip, "Pierrot", si t'avais pu voir et
entendre tout ça, sans doute te serais-tu fendu d'un "bon gros coup de gueule" renvoyant chacun à sa niche de roquet....Mais convaincus de toute l'impuissance définitive dans laquelle tu te
trouves maintenant  emboité, ils peuvent s'autoriser tout et même le pire. Face à ces tocards et sans te défendre non plus, ce qui ne se peut faire ou concevoir, je préfère encore les
accabler ainsi qu'il convient de traiter les courtisans. On ne t'aimait pas bien , mais assurément tu fus le moins salaud d'entre tous ceux qui t'entouraient et se prévalaient d'être
"socialistes", que ce soit à l'Hotel de Ville ou bien au Gvt...C'est le dernier mot que j'écris autour de ta "disparition", l'essentiel de ce que j'ai écris ces derniers jours à ce propos
dénonçant le veulerie et le "leche-culage" dont tu fais l'objet  aura été vérifié pour l'essentiel.


Faut dire qu'ils ne pouvaient faire autrement la tête entre les jambes...Ils ont grand hâte que cesse ce cirque qui commence à les submerger...Même le petit Françou qui t'honnore pour s'honnorer
lui même sent bien qu'il merdoie total grave d'autant plus et mieux qu'il s'évertue à précisément détricotter ce que tu avais contribué à installer de meilleur dans le premier tiers du septenat
de F. M...Ils t'en félicitent tous et se flattent de tout faire disparaitre...


Ah, là-là quels beaux amis tu vais-là! Tu es maintenant "re-mortu" au moins cent fois en moins de huit jours....Avoue que c'est un satané record!!!


S.

sam T 12/06/2013 11:09


Et combien ont coûté ces funérailles? combien nous coûte tous ces polytocards .550.00 zélus tous menacés de cirrhose de MAUVAISE FOI et qui sentent le gousset, l' écafignon, le faguenas, le
cambouis et la vieille pétuffe moisie au fond du placard en bas à drouate...


sans oublier les pièges à touriste, les musées de Sarran Gaga (16 millions de roros d' endettement en Correze) pour contempler des coconouilles qui auraient pris grâce à l' attouchement de l' ex
prévot de Paris, l' Etienne avec Marcel, une valeur si connnnnnnnnn-sidérable et abracadabrantesque que le belou du coin s' en retrouve tout bouché...quant à Rimbaud, l' Ardennais auteur du mot
devenu chiraquien par les oublieurs poétiques patentés et lustrés à l' éducastration nationale, il a heureusement toujours ses semelles de vent, concurrent d' Hermes , le dieu des commerçants et
des voleurs, c 'est tout dire...Par les soirs bleus d' été....fuyons ces attrape-nigauds, ces pièges à neuneurones, il y a tant de chemins creux fleurant le chèvrefeuille de la Liberté et si le
vent se lève, c 'est pour parler le symphogniaque, pour siestasier les naïades, les dryades et autres elfes et incantadas....


Sam T