Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 09:44

article propulsé par Vieux Grincheux.

Marx ou la non-critique de l' organisation de l' usine capitaliste par C Castoriadis

 

« Je prendrai l' exemple que je connais le mieux: le mien. Quand j' ai commencé à écrire sur l' autogestion, la gestion collective de la production et de la vie sociale – dès le premier N° de Socialisme ou Barbarie, en 1949 – j' étais marxiste. Et je pensai que l' idée de gestion ouvrière collective était la concrétisation nécessaire de la conception marxiste du socialisme. Mais assez rapidement, quand j' ai voulu développer cette iée – dans « le contenu du socialisme », à partir de 1955 -, je me suis aperçu qu' elle était profondément incompatible avec Marx et que Marx, à cet égard, ne pouvait « servir » à rien.

Lorsqu' on veut developper l' idée de la gestion ouvrière, de la gestion de la production par les producteurs, on bute rapidemment sur la question de la technique. Or Marx n' a rien à dire là-dessus. Quelle est la critique de la technique capitaliste qu' ont fait Marx et les marxistes? Aucune. Ce qu' ils critiquent, c'est le détournement au profit des capitalistes d' une technique qui leur paraît, en soi, indiscutable.

Et y a-t-il une critique de l' organisation de l' usine capitaliste chez Marx? Non. Certes, il en dénonce les aspects les plus inhumains, les plus cruels. Mais, pour lui, cette organisation est vraiment l' incarnation de la rationalité, du reste complètement et nécessairement dictée par l' état de la technique; donc, on n' y peut rien changer. C'est pourquoi du reste, il pense que la production et l' économie seront à jamais le domaine de la nécessité, et que le « royaume de la liberté » ne pourra s' édifier qu' en dehors de ce domaine, moyennant la réduction de la journée de travail. Autant dire que le travail comme tel c'est l' esclavage, qu' il ne pourra jamais être un champ de déploiement de la créativité humaine.

En fait, la technique contemporaine est bel et bien capitaliste, elle n' est pas neutre. Elle est modelée d' aprés des objectifs qui sont spécifiquement capitalistes, et qui ne sont pas tellement l' augmentation du profit, mais surtout l' élimination du rôle humain de l' homme dans la production, l' asservissement des producteurs au mécanisme impersonnel du processus productif. Pour cette raison, aussi longtemps que cette technique prévaut, il est impossible de parler d' autogestion. L' autogestion d' une chaîne de montage par les ouvriers de la chaîne est une sinistre plaisanterie. Pour qu' il y ait autogestion, il faut casser la chaîne. Je ne dis pas qu' il faut détruire du jour au lendemain toutes les usines existantes. Mais une révolution qui ne s' attaquerait pas immédiatement à la question du changement conscient de la technique pour la modifier et permettre aux hommes comme individus, comme groupes, comme collectivités de travail, d' accéder à la domination du processus productif, une telle révolution marcherait à sa mort à courte échéance. Car des gens qui travaillent sur une chaîne six jours par semaine ne peuvent pas jouir, comme le prétendait Lenine, de dimanches de liberté soviétique.

Cette critique de la technique, Marx ne l' a pas faite, et ,ne pouvait pas la faire. Et cela est profondément lié avec sa conception de l' histoire: comme chez Hegel la Raison ou l' Esprit du monde, chez Marx c'est la « rationalité » incarnée dans la technique ( le « développement des forces productives ») qui fait avancer l' histoire. C'est pourquoi, si l' on veut penser dans une perspective autogestionnaire, d' autonomie, d' autogouvernement des collectivités humaines, Marx et le marxisme fonctionnent comme des énormes blocs massifs qui barrent la route. »

Domaines de l' homme – Les carrefours du labyrinthe 2 Cornelius Castoriadis Ed du Seuil, p 96-98

 

Pour avancer sur ce sujet, on lira avec bonheur le roman La Seconde Chance d' Anne Vernet aux Editions Sulliver. On peut aussi s' interresser à la théorie des 4 mouvements de Charles Fourier.

 

Votre dévoué Vieux Grincheux

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif - dans CONTROLE SOCIAL
commenter cet article

commentaires

Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif 20/03/2010 10:09


Marrant tout ça....
Comme nous le disait je ne sais plus qui:

-"C'est le 33.T le plus célèbre de Castoriadisque."

 Le mérite qui lui revient est tout de même d'avoir indiqué sur la pochette épurée une démarche critique que d'aucuns voudront par trop circonscrire à de la seule revenchardise à
l'endroit des marxistes orthodoxes qui se sont un peu et injustement foutus de lui.

Nous, de toute manière, en orthodoxie, nous reconnaissons surtout la tendance Groucho.

Steph