Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 20:50

Nous ne pouvons, ni même ne voulons ou souhaitons nous faire le relais de toute formulation "misérabiliste de la révolte-molle  contre la misère" et ce sera la raison pour laquelle nous ne lui donnerons autrement suite que sous la forme de "communiqué"  sur nos pages où aucune censure ne vit ou sévit.

Ce qui soulignera assez -ce nous semblera-  le désaccord qui existe entre vous et nous, que ce soit dans l'action comme dans la façon avec laquelle vous pratiquez ou analysez  l'information, et peut-être aussi ce qu'il reste possible alors d'en faire....


Nous aimons beaucoup ce que vous faites...........

Nosotros.incontrolados

 

 

 

Le 10 juillet 2011 20:26, alain Braulio <a.brolio@linuxmail.org> a écrit :

Squats d'hier, squats d'aujourd'hui. Appel pour une action symbolique

 

 

Il y a 10 ans, « Les chevaliers et les drapiers » vs TODOR/HERON

 

Résumé : un ensemble de squats qui a tenu près de trois ans sur un bloc de maisons à front de l'avenue de la Toison d'Or. Un lieu célèbre à l'époque pour ses activités ouvertes au public, notamment celles du "club radical" et de "l'ilôt Soleil" : cabaret et salles d'expo, concerts, cirque, théâtre... Une aventure qui a pris un tournant dramatique avec l'incendie criminel qui a ravagé la maison de la rue des Chevaliers, faisant un mort et plusieurs blessés. Un chancre encore inutilisé à ce jour, lieu tout indiqué pour des assemblées populaires ou autre action symbolique dès cette fin de juillet.

 

Toutes les personnes et associations concernées par le droit à un logement décent sont invitées à apporter leur concours à une action symbolique sur le lieu, fin juillet 2011.

 

 

 

(n.d.e.) (Si le bla-bla vous hérisse, passez à «Squats d'hier, squats d'aujourd'hui ») ci-dessous.

 

Ça me scie, ça me sidère, mais allez : il faut peut-être voir dans l'à-quoi-bonisme se généralisant un symptôme provoqué pour une grande part par notre entrée dans l'ère Fukushima…

J'ai envoyé la proposition ci-dessous (REFORMULÉE, pour ménager certaines susceptibilités) à une cinquantaine de correspondants – les plus concernés – il y a un bon mois, et l'ai étendue à une centaine il y a quelques jours. Je n'ai reçu en tout que six réponses, avec clin d'oeil, conseils, commentaires dont plusieurs carrément hostiles quant à la forme (en raison des susceptibilités évoquées ; les personnes concernées ne partageant pas mon interprétation de certains faits. L'évocation de ceux-ci n'étant pas indispensable au communiqué, j'ai abrégé).

La seule offre tangible de participation émane de l'ami le plus proche, à l'époque, d'Igor Tschay, et de sa compagne (Igor Tschay était notre compagnon qui a perdu la vie dans l'événement relaté ci-dessous). Mais – si j'ai bien compris – avec la demande expresse d'évacuer tout contenu politique, et même de se passer du recours aux médias.

Alors ; évoquer un tel événement, rendre un hommage au mort et aux victimes (fût-ce sous la forme d'une cérémonie) n'aurait pour moi aucun sens, si ce n'est pas pour faire acte de solidarité avec ceux qui aujourd'hui ont repris le flambeau et se battent en revendiquant une place pour tous dans un parc immobilier entièrement voué au culte du profit.

J’étends l'appel à tous les correspondants de « ENVOI » : merci à celles et ceux qui y réagiront, ne fût-ce qu'en le relayant vers toute adresse qui pourrait y faire écho (en particulier ceux qui détiennent des fichiers de presse).

 

Pour le présent envoi j'ai « oublié » beaucoup de monde parmi les « anciens », et beaucoup sont absents de ma liste d'adresses. MERCI de faire suivre* en effaçant la présente note – de (n.d.e.) à La lucha sigue –

Comme j'expédie sous BCC/CCI il y aura des doublons, triplons etc., mais si vous gardez le champ-objet inchangé ça ne gênera personne.

(*à Alain Marcel par exemple, qui était un proche de Igor et a réalisé à l'époque un documentaire d'hommage... Je n'ai pas les coordonnées de Sylvain non plus ; si qqu'un veut bien...)

 

Si moi-même je ne suis pas prêt à porter tout seul un « événement » quel qu'il soit, je trouve sincèrement que balancer un pavé médiatique depuis le terrain vague qui a fait place « aux lieux de nos exploits » vaudrait la peine, ne fût-ce que par solidarité avec ceux qui continuent (les occupations, et pas seulement...). Et évoquer la mémoire d’Igor, et le fait que les commanditaires de ce crime et ce meurtre sont et seront toujours impunis, quelque part à la tête de ces sociétés considérées comme respectable...

 

 

Embrassades.

La lucha sigue.

 

 

 

 

Braulio

alainbraulio@gmail.com

02 514 54 77

! absent jusqu’au 18 juillet (c’est pas faute d’avoir essayé)

 

 

 

 

 

Squats d'hier, squats d'aujourd'hui.

 

« Les chevaliers et les drapiers » vs TODOR/HERON

 

 

 

Il y a 10 ans.

 

Les squats du bloc Toison d'Or/Chevaliers/Drapiers s'étaient maintenus à la faveur du changement de majorité à Ixelles. Celui-ci s'était opéré pour une grande part en raison de l'implication du MR et du Bourgemestre de Jonghe d'Ardoye (dJdA) dans le projet immobilier pharaonique au parfum de scandale auquel les squatteurs s'opposaient. Cette lutte s'étant révélée un coup de pouce inespéré à l'opposition PS-Écolo (à l'occasion des élections communales 2000), celle-ci ne pouvait décemment pas lâcher ces alliés de la dernière heure (même si très atypiques) aux prises avec les promoteurs.

 

SAUF QUE les divers groupes ayant pris possession des lieux étaient loin d’être unanimes à accepter les conditions négociées entre la commune et ces derniers.

Les occupants du 11-13 chevaliers,  « l'ïlot Soleil », s'étaient très tôt distanciés des politiques et stratégies menées par les squatteurs « majoritaires », si bien qu'alors que ceux-ci, avec le soutien de la commune, avaient arraché aux promoteurs un accord d'occupation précaire, c'était au prix d'un désaveu de solidarité vis-à-vis des « chevaliers ».

 

Peu avant l'été 2001, une tentative d'expulsion de cette maison était menée par le pouvoir communal, avortée grâce à une résistance largement soutenue de l'extérieur.

Moins de deux mois plus tard, 30 juillet, le drame : aux petites heures du matin, un ou des individus (qui n'ont jamais été identifiés) boutaient le feu à des matelas et meubles aspergés d'un liquide inflammable au pied d'une cage d'escalier.

Igor Tschay, poète et musicien d'origine ukrainienne perdait la vie en se défenestrant et s’empalant en tentant d'échapper aux flammes. Plusieurs autres ont souffert d'asphyxie et de brûlures graves.

Dans la foulée, les autres squats incontrôlés étaient « nettoyés pour raisons de sécurité », et ne subsistaient que les maisons occupées de la rue des drapiers.

 

Début 2003, respectant les termes du contrat précaire, les derniers squatteurs cédaient la place aux promoteurs. Qu'on fait ceux-ci depuis ? Le pâté est resté vide pendant environ un an avant qu'ils n'actionnent les pelleteuses pour tout mettre à plat. Et le chancre a accueilli des «événements», «performances», expos itinérantes promotionnelles etc.

 

 

Ce morne terrain vague s'offre encore aujourd'hui à la vue « et au repos » des badauds et consommateurs chics de l'avenue de la Toison d'or...

 

 

 

Toutes les personnes et associations concernées par le droit à un logement décent sont invitées à apporter leur concours à une action symbolique sur le lieu, fin juillet 2011.


______________________________

_________________
Envoi mailing list
Envoi@braulio.bruxxel.org
https://listes.domainepublic.net/listinfo/envoi

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article

commentaires

deufr 11/07/2011 14:53



http://www.youtube.com/watch?v=ro8WWdaQ2UU&feature=related


..une petite rage de zic de Josh..


outre celà, du bien bon salut à vous les AmiEs, ..deufr..



deufr 11/07/2011 14:46






..symboliquement, on pourrais ramasser toutes les clodos qui squattent les rues et les rencarder sur ce chouette beau terrain vague que voilà?..bon, je dis ça, c'est que c'est les vacances, et
des pélos qu'ont taillé la route, y'en a pacson, c'est un truc à se retrouver avec 4 figurants  pas habitués sur un terrain vague à cramer au soleil plombé à la parigot..mouais...on pourrait
faire un truc à la témoin de "Gégé! on y va!..", par 2 à toquer les portes, sonner les portails, un qui fait tour de garde, l'autre qui joue de la clé de do mi si la do ré pendant que les ceusses
qui devraient être là sont justement à la "vague abonde", jolie villa louée bien méritée rentabilisée sur 4 mois de l'année par un proprio content que ça lui permette d'en avaler autant que la
sueur qu'il en a travaillé...mouais...bon...ah, si!..on pourrait faire tricoter une yourte en batonnet de glace à l'eau dont un euro symbolique par cornet irait caritativement permettre aux
mal-logés des quartiers sud de Losse en Gelaisse de partir en vacances...boffbof..!!!...idée de génie! monter une agence de voyage exotique et aventurière dans la jungle urbaine!..le concept: pas
besoin de passeport, pas besoin de valise, pas besoin de courir après l'avion, on peut emmener ses animaux, ses cousins, ses coussins, taper roupille à belle étoile sur macadam soit bouillant
soit glacial selon saison, tarifs inchangés toutes l'année, venez déposer vos clés, vos papelards, vos garde-robes, vos breloques assurées, et tout l'toutim à nos charmantes hotesses intérimaires
de nos agences intermittentes, vous n'en reviendrez pas!..symboliquement je viens de le trouver le slogan qui déchire!.."..des séjours clés en mains, vous n'en reviendrez pas", ça me semble bien
ça, dans l'air du temps à confire la cerise...bon allez quoi, je fie symboliquement surveiller les braises et digérer salades de saisons, avec le melon...


...le symbolique et la négociation, l'hommage aux dommages, le rassemblement comme façade à avaler plutôt que mur à s'embraser?..et les congés à payer, voyon voyons, en juillet, ça marchera
jamais ...