Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 12:19

 

 

 

Le 14 octobre 2012, AZA / NI avait publié l’article suivant: Les mouchards sur Skype, Gmail, Farcebook, donc nous ne pouvons feindre la surprise et la consternation lorsque Edward Snowden révèle les méthodes de surveillance des USA sur tous les grands serveurs américains que sont Yahoo, Google, Farcebouc, Skype, etc, etc, etc…! C’est pourquoi nous n’avons pas jugé utile de ramener une couche supplémentaire sur ce qui a déjà été écrit et qui a été pingué près d’une dizaine de fois depuis les révélations faites par The Guardian ces derniers jours. Sinon que saluer le geste héroïque de ce jeune homme de 29 ans qui a pris la fuite depuis et qui, selon les Américains, est déjà bourré de problèmes.


Bourré, l’adjectif est lancé et on y reviendra!


Toutefois, rien de tel que de se faire un petit coup de pub supplémentaire en citant encore un de nos articles paru le 12 septembre 2011: PAX AMERICANA et le mauvais élève de la zone Euro, (encore un article qui n’a pas été jugé utile de lire) qui montrait déjà la naissance de ce qu’allait être la NSA.


Ne jetons pas de l’huile sur le feu de l’indifférence des lecteurs de cette époque qui ne jugeaient pas très utile de s’informer aux sources, quand même triées sur le volet par la folle équipe AZA / NI, et qui ont préféré se renseigner auprès du réseau Voltaire et de ses joyeux drilles! Non, non, non, que l’on ne se méprenne point, ce n’est pas de la rancoeur, loin s’en faut! Mais dès la parution de ces nouvelles mondiales qu’on a point vu venir, nous nous sentons un peu désemparés, voire incompris! Que oui!


Bref, ne nous apitoyons pas sur notre sort et revenons à notre adjectif «bourré» mentionné plus en amont de cet article presque larmoyant devant tant d’injustices et d’ingratitudes de…Mais bon! Rangeons nos mouchoirs, revenons à nos moutons et écrivons pourquoi en revenir sur ces faits qui pour nous, n’avaient pas de réelles importances, mais qui commencent à en prendre par le seul fait que les USA se croient vraiment tout permis, même pourchasser nos compatriotes sur notre territoire pour des actes illicites (dont on s’en tamponne le coxon, entre-nous soit-dit!)alors que les USA eux-mêmes violent tous les états de droit des différents États et ce, sans vergogne aucune, sous le fallacieux prétexte du «principe de précaution» quant à leur sécurité nationale.


  • - Hé!
  • - Quoi?!
  • - «Bourré!»
  • - Maaiis, j’y viens, ohhh!…

Bon! Comme tout le monde le sait, ou bien personne, mais en douce et bucolique Helvétie, on ne parle que de ça! Ben voilà, la justice américaine a posé un ultimatum aux banques helvètes pour avoir un échange automatique des données concernant normalement seulement sur des ressortissants US ayant un compte en Suisse, les noms des employés bancaires qui ont traité avec ces ressortissants, du PDG à la simple ménagère qui a nettoyé le bureau de la secrétaire qui a rédigé le courrier…et peut-être même le postier au train où vont les choses…Peut-être même le concierge si le destinataire était absent lors du passage de l’autre postier qui a acheminé…


  • - Ho!
  • - ….le chauffeur de train….
  • - HÉ!
  • - Quoi?!
  • - «Bourré!»
  • - Maaiis, j’y arrive, ohhh!…c’est pas vrai ça!

Or, Edward Snowden fut envoyé à Genève comme espion de la CIA et ce, de 2007 à 2009. Ooooh, il ne fut pas le seul sur le territoire de la petite République genevoise sinon, ce n’aurait pas marché! Sa mission: approcher un banquier, sympathiser avec lui, commencer à faire des bouffes par ci par là, et commencer à se bourrer la tronche avec. Cette mission, si vous l’acceptez, vous rapportera la reconnaissance de votre pays et maintenant, barrez-vous de la cabine car la bande va s’autodétruire dans 5, 4, 3…


Donc, Edward, après que la cabine téléphonique avait cramé, détecte une proie, l’accoste par un hasard plus que hasardeux, commence à sympathiser avec Lustig (nom d’emprunt pour le banquier), puis ces nouveaux potes font la fête, vont aux Pâquis, se font quelques esclaves sexuelles venues de Hongrie qui travaillent 19 heures par jour, et repartent dans un «after» snob pour se finir à la Téquilla boum boum!


ivresse_corruption

 

Et…va falloir rentrer, parce qu’il y a une attaque de paupières qui se manifeste séquet et Edward est trop bourré pour prendre le volant, dit-il. Lustig monte dans sa bagnole, ouvre la portière à son pote super marrant, démarre sa Porsche Cayenne 4×4 (parce qu’à Genève, c’est à 354 m d’altitude, c’est plat, et c’est le canton où il y a le plus de 4×4!) et n’a pas le temps de passer la 2ème lorsqu’une voiture de police (de la CIA, mais ça, Lustig ne le sait pas, of course!) surgit de nulle part et l’arrête. L’agent sort, s’avance vers le conducteur, demande le permis et les papiers du véhicule ainsi que de souffler dans le ballon qui explose sous l’effet de la dernière Téquilla boum boum. C’est un signe qui ne trompe pas etLustig a vachement les chocottes. Pensez donc! Perdre d’un coup sa réputation et sa Porsche Cayenne 4×4! Mais…


Edward est là et va sauver son pote, parce qu’Edward a le bras long.


C’est ainsi que le financier Lustig se voit contraint de collaborer avec la CIA et de leur refiler des informations confidentielles qui touchent au secret bancaire! Mission accomplie!


L’histoire pourrait s’arrêter là, si Edward Snowden, dégoûté par les manoeuvres qu’il se voit obliger d’accomplir, ne révèle les faits au journal britannique The Guardian depuis Hong Kong. C’est que ce courageux jeune homme connaissait les méthodes de l’Agence qui l’employait et a préféré s’exiler avant de révéler au monde ce que la NSAboutique depuis fort longtemps. Il va de soit qu’il risque jusqu’à 20 ans de prison aux USA alors que Poutine est déjà prêt pour lui donner l’asile politique.


Mais en Suisse, on est très fâché et notre Conseiller national (équivalant à un président) des affaires étrangères demande des comptes aux USA alors que ces derniers demandent l’ouverture des comptes de par chez nous! Bref, encore un effet qui bloque les autres conseillers dans la décision de se plier aux exigences étasuniennes lorsqu’on sait que ces derniers ne valent pas mieux!


Certes, l’histoire de Edward Snowden ne touche pas que la douce et buccolque Helvétie, mais éclabousse d’autres pays et, comme Wikileaks et autres sites d’informations sensibles, le nombre d’informations sont telles que n’importe quel péquin ne peut éplucher tout cela sans tout laisser tomber au bout de 5 minutes chrono et de vaquer à d’autres occupations. Laissant ainsi s’échapper le principal, c’est que nous sommes surveillés en permanence…et cela ne date pas d’aujourd’hui.


Un tout grand bravo pour Edward Snowden pour avoir réveiller un tant soit peu les consciences, avant que ces dernières sombrent à nouveau dans l’oubli le plus abyssal!

Snowden

 

Notre Héros du WEB de 2013 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Territoires Zymotechniques & Apodictiques
commenter cet article

commentaires