Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 22:48

-RIRE-

 

Le monde, c’est la connivence des imaginations. C’est ce que réclame la politesse : on ne casse pas le monde des autres, on ne doit ni contredire ni se moquer, etc. Mais si cela se produisait toujours, nous ne ririons jamais.


Rire, c’est fomenter, éprouver, partager un plaisir collectif à une sorte d’interruption générale des mondes.


 

C’est jouir, c’est exulter que les mondes soient nus. Car, d’un seul coup, tous nos mondes sont dénudés.

 

Ils apparaissent, à cause d’un réel qui fait intrusion, comme illusoires, comme dérisoires, et dans cet effondrement évident, je rencontre l’autre comme un complice. Comme si nous avions quelque étrange intérêt à penser ensemble, côte à côte, dans une quasi alliance, le caractère illusoire de notre monde par rapport au réel.


Rire, c’est un mouvement de libération. C’est un tremblement à la fois festif, collectif et libérateur. C’est la joie de se libérer, celle par excellence qui ne s’éprouve qu’ensemble. Le rire est communicatif.

 

Il n’est pas simplement contagieux, il est instigateur, propagateur de communauté. Il est la première mise en commun, et la condition des toutes les autres, avant même le langage.

 

Le rire est la contagion de la liberté. Nul ne rira d’une arrestation, et l’on comprend fort bien que Charlot plaise dans le monde entier. Lorsque le rire nous gagne, c’est la liberté qui gagne.


(J.P G)

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Territoires Zymotechniques & Apodictiques
commenter cet article

commentaires