Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 13:12

 

L’ACIPA n’hésite pas à dénoncer des camarades qui ne suivent pas « le bon chemin »… Sur la lutte contre NDDL et son monde, nous n’en pouvons plus de cette stratégie unitaire hypocrite!

HPIM2742

Les "Apodicticiens" des AZA et des Nosotros.incontrolados se déclarent solidaires des "incontrôlés" et des Zadistes que l'ACIPA livre à la vindicte policière après les avoir dénigrés auprès des populations locales croulant sous les accès de désinformation aux quels se livre le Bureau de cette association collaborationniste.


En relayant ce texte (comme nous avons relayés bon nombre d'entre eux depuis de nombreux mois) nous persistons et  réaffirmons ainsi  notre soutien total au caractère profondément pluriel et novateur de cette lutte qui tente -dans l'action-même-   d'abolir les "séparations" que rencontrent inéluctablement tous les combats sociaux ne sachant encore  s'emparer de ce que tous ont de commun dans leurs particularités ou spécificités et donc, en les reliant entre eux, comme un moment dialectique  de la totalité de la critique de tout ce qui Est,

 

Ainsi, que nous ne l'avons vu depuis bien longtemps le combat qui se mène individuellement et collectivement  à  NDDL est sur le point de pouvoir affirmer le  dépassement qualitatif des vieilles " oppositions/revendications parcellaires socialement  atomisées". à l'origine de toutes les défaites de ces "mouvements magnifiques " qui ne s'étaient hélas compris alors comme un moment de la totalité.


Sans doute que les "Faux-Nez", ces héroïques falsificateurs et naufrageurs "des belles émotions" avaient-ils alors assez bien conjugué leurs forces pour cela; elles le font d'ailleurs toujours.

 

Il se trouve qu'à NDDL, sur un espace "concentré", les magouilles d'appareil sont elles aussi un peu plus visibles, et les années d'expérience pratique des Zadistes sur le terrain ont-elles, elles aussi contribué à aiguiser les esprits prompts à saisir plus rapidement les complots ourdis contre cette lutte, loin du bocage, du froid, de la pluie, du gel, de la neige, et de la boue.

 

NDDL? Mais c'est toute la Guerre Sociale qui se découvre-là, s'y rencontre, s'y enrichit de toutes les formes de résistance anciennes et nouvelles et s'affranchit aussi de tous les bureaucrates tentant de se l'approprier pour mieux la liquider au plus offrant.

 

Rien d'étonnant dans ces conditions qu'elle s'y soit faite aussi autant d'ennemis -(c'est le contraire qui le serait!)- mais aussi autant de "faux-amis" qu'on peut toujours trouver aux côtés des instances associatives officielles et grassement subventionnées, ces associations qui sont tout autant des micro-CIA, micro-GUEPEOU, micro-PIDE, micro STASI, micro SDECE, toutes très bien compartimentées avec à la base des individus sincères mais abusés qui à leur insu joueront les "informateurs", à l'étage du dessus quelques simili-barbouzes/simili sous-marins colportant calomnies et intox, noyautant les débats pour les empêcher et au sommet enfin "les oreilles du prince".


Ces enfoirés et larbins de classes dans "la lutte des places"  assurément depuis des lustres ont fait "du zélé bon boulot" au service de leurs maitres, et c'est particulièrement vrai depuis un certain joli mois de Mai encore dans toutes les mémoires, et ça s'est aussi vérifié amplement dans le cours des évènements qui suivirent comme à Malville où les écolos livrèrent des manifestants "incontrolés" (dont le rédacteur de ces lignes) aux flics assassins de Vital Michalon, tels Décembre 86 qui vit mourir aussi le jeune Malick Ousékine. dans le combat né de la lutte contre la loi "deuxpaquets" bien vite étendue à toutes les sphères de la société et ceci sans parler des autres luttes sociales issues quant à elles de la sidérurgie ou des mines (Longwy, Grandrage, Florange...etc) ou encore très récemment des "Moulinex","Michelin", "Conti", "GoodYears" (la bien nommée)...

 

Toutes ces luttes que les bureaucrades surent récupérer, encadrer puis réduire à rien.

 

Par ici la sortie! Fin de la récré!


Ces "faux-Nez" ne louperont pas une occasion de jouer les "Doubles-Jeux" et de la délation.


Sous couvert de défendre des "Unités" qui ne sont pas, ils agiteront le chiffon-rouge de la "Division" et prêcheront pour une "Unité du Séparé réuni dans la Séparation".


(Steph)

______________________________

 

Maintenant

 

SVP


Place aux Zadistes qui ont des trucs  important à nous dire:


http://lutteaeroportnddl.files.wordpress.com/2013/03/ccf07032013_00000.jpg?w=750&h=527

 

 

Depuis quelque temps, notre colère s’accumule contre l’ACIPA (essentiellement le bureau de cette association). Cela fait plus de deux ans déjà que des communiqués et actions de leur part nous hérissent le poil. Mais depuis quelque temps, et grâce à la mobilisation impressionnante de soutien à la ZAD durant les expulsions, l’ACIPA se croit toute puissante, aidée par des soutiens financiers, politiques et juridiques importants.


L’unité, nous pouvons y croire, mais pas avec le genre de pratiques de luttes et de propos que tient trop souvent l’ACIPA. Nous en avons assez de cacher les faits, les divisions sous prétexte que cela ruinerait l’image de la lutte, une unité artificielle qui ne tient que parce que l’ACIPA a besoin des zadistes pour repousser l’arasement de la ZAD.


Dans n'importe quelle autre lutte au niveau hexagonale, nous n’hésitons pas à critiquer un syndicat quand il tient des propos ou agit d’une manière qui tue la lutte, et l’unité horizontale justement !

 

Pourquoi dans une lutte un peu plus locale en serait-il autrement?! Bien que la lutte soit contre l’aéroport, elle se dirige aussi contre son monde, et bien trop souvent l’ACIPA nous permet de douter de la lutte contre ce monde là.

 

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur les comportements du bureau de l’ACIPA qui nous écoeurent, mais nous nous attacherons pour l’instant à quelques faits très récents, dont un en particulier.


Le dimanche 3 Mars 2013, en fin d’après-midi, le petit carnaval géant de la ZAD, organisé par des camarades de la ZAD, se dirige vers les barrages quotidiens des forces militaires d’occupation.

Tout d’abord aux ardillières, où les forces du désordre partiront de suite pour notre plus grand plaisir, puis à la saulce où elles manifesteront leur violence habituelle.


Ce petit carnaval servait à libérer et à se réapproprier, ne serait-ce qu’un instant, une route que les forces militaires occupent depuis plus de 100 jours ! Occupation qui se manifeste quotidiennement par des contrôles quotidiens, des fouilles, des interdictions de circuler, des arrestations soudaines, des courses-poursuites et des harcèlements de toute sortes !


Les camarades ont donc voulu par ce carnaval, décompresser de cette occupation militaire et montrer leur détermination à ne pas la subir sans réagir !

La violence est bien du côté des forces de l’ordre, quotidienne, et ce jour là, une nouvelle fois spectaculaire : lacrymogènes, matraquages, grenades assourdissantes provoquant encore une fois des blessures chez certain-ne-s de nos camarades.

Face à cela, quelques camarades encagoulés ou non qui n’en peuvent plus de cette violence d’occupation, de ce pouvoir autoritaire. Les milices privées de Vinci n’ont pas de place sur la ZAD !


Mais l’ACIPA ne l’entend pas de cette oreille (cf l’article de OF en bas de l’article). Pour elle, le carnaval était une manifestation pacifique(sic) qui a dégénéré lorsque une bande de « pertubateurs » (sic) bien connue(sic) (bientôt la collaboration avec les forces du désordre?!) serait apparue pour se confronter aux forces militaires !

L’ACIPA n’accepte pas ces dérapages violents (sic)?


Et la violence des forces du désordre? Et bien pas un mot dans le communiqué…



Ce jour là, l’ACIPA avait dépêché deux personnes pour « surveiller »(sic) le carnaval. Ces personnes auraient-elles oublié volontairement que les forces de l’ordre ont commencé à charger et à lancer des grenades assourdissantes lorsque les camarades se sont rapprochés du carrefour de la saulce en voulant y brûler un charfigurant avion? Et que par la suite les camarades ont répliqué?! Auraient-elles aussi oublié que trois camarades se sont fait arrêter sans raison particulière et que plusieurs camarades ont été blessés?…


Après on nous parle de "division dans la lutte", mais qui fait le jeu du PS et de Vinci en séparant bons occupant-e-s et méchant-e-s occupant-e-s de la ZAD?!

Cela nous rappelle certain-ne-s bureaucrates d’EELV, dont certain-ne-s zadistes avaient dénoncé les propos et leur récupération du mouvement de soutien aux expulsions, à juste titre.

 

Mais nous doutons fortement de ce que ces mêmes "camarades" qui ne cessent de protéger l’ACIPA, sous prétexte de "bonne entente avec les gens du coin et d’unité dans la lutte", dénonceront ces mêmes propos qui proviennent de la bouche des représentant-e-s de l’ACIPA…


Depuis deux-trois ans, nous ne comptons plus les communiqués de ce genre provenant de l’ACIPA et de leurs alliés politiciens. Leurs tentatives de saboter des actions/projets différents, libertaires, spontanés, ou de les dénigrer ne se comptent plus, non plus.


Leur silence durant les expulsions(1), voire même leurs propos "compréhensifs" par rapport à la résistance parfois « violente » envers les forces militaires nous avaient laissés à penser que les évènements leur avaient fait entrapercevoir qu’il n’y avait pas de bonne ou de mauvaise résistance, mais différentes tactiques de résistance face à l’arasement de la ZAD, et une même rage partagée face aux destructions de maisons, d’arbres et à l’occupation militaire.

Hélas: Nous nous trompions !


Depuis quelques mois, l’ACIPA a retrouvé ses marques, aidé en cela par le « dialogue »(sic) institutionnel mené par ses alliés, par les maigres victoires juridiques, par un soutien financier énorme et inespéré dû à la mobilisation de soutien aux camarades de la ZAD, par une politique de propagande merdique des médias qui stigmatisent les zadistes et valorisent le « pacifisme » de l’ACIPA et de ses alliés.


A titre d’exemple, l’ACIPA fait pression, aidé par certain-ne-s paysan-ne-s(2), sur les camarades de la zone est de la ZAD, pour qu’ils enlèvent les chicanes de la D281.

Or ces chicanes protègent les cabanes des camarades d’expulsions rapides, permettent une circulation tranquille sur cette même route et empêchent les militaires d’y passer?

 

L’ACIPA voudrait-elle faciliter le travail des milices privées de Vinci?


Quand à un procès de camarades, un des représentants de l’ACIPA déclare qu’ils ne « suivent pas le bon chemin »(sic), que ce sont des « incontrôlables »(sic), parce qu’ils ont osé s’approcher d’une maison murée pour apparemment y récupérer des affaires laissés lors d’une expulsion d’autres camarades…


« Le bon chemin »?… L’ACIPA en guide de la lutte juste et droite (de droite?)?  

 

« Incontrôlables » ? Heureusement !


Ce qui fait penser que l’ACIPA référence un blog bien nauséabond sur son scoop it, malgré nos emails répétés et cet article de notre part trouvable ici, participant à la diffusion des idées identitaires qui y sont diffusés. Mais peut-être que l’ACIPA ne trouve rien à y redire…


L’ACIPA connait les chemins qui mènent à la victoire et qui respectent l’ordre…


Mais l’ACIPA aurait-elle oublié que la majorité des victoires obtenus sur le terrain est dû à une résistance directe et multiforme…sur le terrain ! La mobilisation autour des expulsions a ainsi permis de repousser de 6 mois le défrichage de la ZAD et a permis de renforcer l’occupation de la ZAD (aujourd’hui de plus en plus déserté par ses habitant-e-s propriétaires qui ont majoritairement reçu leurs indemnisations!, Vinci étant propriétaire de plus de 80% de la ZAD!).


« En visant » l’ACIPA, car nous ne supportons plus l’accumulation de comportements politicien-ne-s et policiers de leur part, nous ne visons pas la mobilisation de la majorité de ses adhérent-e-s, qui ont participé à ce que le mouvement d’occupation perdure et ont participé à toutes sortes d’actions de soutien.

Par cet article, nous visons essentiellement  le bureau de cette association qui n’a de cesse de tenter de faire la main-mise sur cette lutte, et ce par tous les moyens possibles (encore, serait-ils honnêtes…).


L’efficacité ? Quelle efficacité ?!


Nous ne croyons pas en l’unité d’une lutte lorsque cette unité se fait au prix de compromis  au nom de l’efficacité et de l’image de ce que cela donnerait au « grand public »(sic). (compromission?).

  Doit-on s’unir avec un parti comme Debout la République, ce qui se fait à l’intérieur de la coordination des opposant-e-s, dont fait partie l’ACIPA?!


Au nom de quelle efficacité doit-on s’allier avec des partis/associations qui véhiculent des idées nauséabondes ou/et se désolidarisent d’actions dites « illégales »?


((En principal nous désignerons les "sous-marins" tels Louis-Benoist de Gresse du "journamerde  Breizh" qui drainait avec ses sbires "identitaires" de nombreux saligauds issus de "l'extrême droâte" afin de faire capoter la résistance à l'Ordre Etabli qui se découvrait à NDDL dans une praxis collective anti-autoritaire.

Pour s'en convaincre il suffit de se reporter à "quelques échanges" rapportés ici-même entre eux et nous qui parmis les premiers avions soulevé  "la présence brune" de ces nocifs-là éparpillés au coeur de divers comités de soutien à NDDL. -Ndlr de N.I))


Pensons aux luttes syndicales nationales par exemple où, au nom de l’unité et de l’efficacité, la lutte penche vers le compromis, le respect de l’état de droit(sic) donc de l’ordre établi, les négociations avec le pouvoir au mépris et au détriment d’actions directes, c’est à dire sans intermédiaire.


Les avancées sociales et sociétales se sont réalisés majoritairement dans la rue, dans des espaces publics, lors de discussions, actions…; et non lors de tables de négociations, de décisions de justices et de débats parlementaires. Ces mêmes "intermédiaires" émargeant au budget de l'ennemi qui ont, au contraire, à chaque fois amoindri voire éteint les avancées obtenues dans la rue, et ce en échange de miettes de pain (dont se satisfont très bien les dirigeants syndicaux tout autant avides de pouvoir).


Nous ne pouvons contenir plus longtemps ce que l’ACIPA joue comme jeu dangereux. Nous allons surement nous attirer les foudres de la majorité de nos camarades, mais au moins les choses seront plus claires!


Pour une lutte directe et sans compromission !


La ZAD a besoin de tous/toute-s, sous toutes les formes de résistance directe !

Pour l’arrêt immédiat du projet d’aéroport de NDDL et de son monde !

Des membres du Collectif de Lutte Contre l’Aéroport de Notre Dame Des Landes

Le communiqué de l’ACIPA, paru dans le ouest france du 07/03/2013, à l’origine de notre article (clic droit sur l’image, puis ouvrir dans un nouvel onglet pour pouvoir lire le communiqué nauséabond de l’ACIPA) :


CCF07032013_00000


1)-Pour rappel, l’ACIPA a mis pas mal de temps à réagir lors des expulsions et n’a pas appelé à se mobiliser dans un premier temps. La résistance des premiers jours était avant tout constitué de camarades de la ZAD, de soutiens individuels et collectifs de l’extérieur et de membres de l’ACIPA qui n’ont pas attendu la consigne du bureau pour venir soutenir la résistance.


2)-Nous nous posons aussi de grosses questions à la lecture du communiqué du COPAIN 44 sur l’installation de paysan-ne-s sur la ZAD… Apparemment les zadistes ne sont pas les bienvenue-s sur les terres de la ZAD si ils ne rentrent pas dans le rang…

 

Faudrait-il encore rappeler que deux paysan-ne-s, au maximum, n’ont pas signé la vente de leurs terres à Vinci?! Voir le communiqué du COPAIN 44 : https://zad.nadir.org/spip.php?article1352


N.B : les membres du bureau de l’ACIPA, comme d’autres apôtres de la non-violence exclusive, feraient bien de méditer cette phrase d’un de leurs apôtres de référence, nomme Ghandi :

«s’il ne reste le choix qu’entre la violence et la lâcheté, je préfère la violence»


Et de lire ce petit texte de camarades zadistes :

https://zad.nadir.org/spip.php?article861


Un complément à l’article précédent, à propos du soutien financier à l’ACIPA :


L’ACIPA surfe sur la mobilisation impressionnante qu’il y a sur la ZAD depuis le début des expulsions en octobre.
Et n’hésite pas d’ailleurs à lancer une bière étiquetée ZAD pour son simple profit.

((Note: Dans un premiers temps, incorrigibles buveurs hédonistes et sauvages jouisseurs épris d'insolence nous avions trouvé l'initiative "marrante" comme surfant sur le "tourisme radical"...
Même si nous subsumions qu'il y avait-là quelque chose de potentiellement "trouble".(La première défiance étant souvent la bonne, nous eussions été mieux inspirés de creuser de ce côté-là plutôt que de nous en  "amuser"). De plus, nous n'étions pas sur place et ignorions que les "recettes" allaient venir grossir les caisses de l'ACIPA.-Comme beaucoup d'autres, sur place sans doute aurions-nous vontiers trinqué en buvant de cette eau-là. Ndlr.nosotros+AZA))

 
Nous nous doutons déjà que pas mal de gens l’achèteront en pensant soutenir la lutte sur le terrain et les zadistes.

Or il n’en est rien puisque l’argent sert aux recours juridiques et à la préparation de grands évènements « spectaculaires » où seront invités des groupes de musique commerciaux, des partis politiques en tout genre et toute sorte d’intervenants qui n’hésitent pas à cracher sur les zadistes
(ATTAC, EELV, debout la république…).

Pas un sou pour la lutte sur le terrain, pour soutenir les camarades qui se battent au quotidien contre l’occupation militaire de la ZAD, et qui ont permis le report des travaux de défrichement de la ZAD et de son arasement.

Un livre de soutien à la ZAD, rempli de dessins, textes, affiches…a été diffusé il y peu, dans pas mal de librairies. Les documents présents dans le livre ont été réalisés suite à la mobilisation de solidarité avec les expulsions des camarades occupant-e-s de la ZAD. Le bénéfices seront donc reversés aux camarades?

Et bien non, ils seront reversés à l’ACIPA et l’argent ne servira pas à soutenir la lutte sur le terrain
 

Enfin, l’ACIPA, avec le soutien de la confédération paysanne, a reçu une belle somme suite à une vente de bières en soutien à la lutte. Mais au final en soutien à quelle lutte. Et bien à une seule, c’est à dire à la lutte politicienne et juridique…pendant ce temps là les camarades de la ZAD se débrouillent avec le réseau de collectifs et d’invidu-e-s qui les soutiennent plus particulièrement, mais qui ont beaucoup moins de moyens de les soutenir financièrement.

Le clou du spectacle étant que l’ACIPA utilise le mot zad sur l’étiquette de sa nouvelle bière de soutien, ce qui pourrait laisser à penser que cette association se soucie de tous les habitant-e-s de la ZAD…

On oubliait de vous donner la définition intéressante du sigle ACIPA :
Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le
projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes…
Concernée…par elle-même ça c’est sûr…

La lutte business, spectaculaire et exclusive a encore de beaux jours devant elle…


Et à présent? Kino retrospectif....(5séries)


 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Territoires Zymotechniques & Apodictiques
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:04

 

 

 

azagendas

AZAGENDAS DES GUEULANTES


NDDL:Rassemblement de soutien à Cyril Le 6 Mars à Rennes(35).     

1 mars 2013 par nosotros.incontrolados


NDDL ((Info permanente qui défrise): 

1 mars 2013 par nosotros.incontrolados


OUVERTURE D’UNE PERMANENCE « CONTRE LA PSYCHIATRIE » :     

1 mars 2013 par nosotros.incontrolados


[Universités] Ni publique ni privée, Autogérée ! (Appel anarchiste à la grève étudiante du 28 février à Barcelone)     

1 mars 2013 par geneghys


Soirée en faveur des Afrikaners??  à relayer     

 3 mars 2013 par geneghys


[Sème ta ZAD!] Week-end de présentation des projets d’installation agricoles sur la ZAD le 09/03 et Préparation de la manif Sème Ta ZAD le 11/03   

4 mars 2013 par geneghys


La Châteigne (ZAD) de nouveau menacée ! 10h à Saint Nazaire le 12 Mars : Appel à rassemblement lors du procès      

5 mars 2013 par geneghys


[Convergeons nos luttes contre leur rapacité!] Rassemblement contre les forages de gaz de schiste à Nantua (01) le 16 mars 2013     

5 mars 2013 par geneghys


Appel à soutenir les inculpé.e.s du Collectif francilien de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes     

6 mars 2013 par geneghys


[Limoges/ZAD] Action contre l'Ayraultport et son monde - 2 mars 2013     

6 mars 2013 par geneghys


[Résistons Ensemble no117] Semaine de mobilisation contre les violences policières du 15 au 23 mars 2013     

7 mars 2013 par geneghys


* * *

Sélection_015

Les AZArricades


Université : émeute à Barcelone - 28 février 2013 - avec vidéo     

1 mars 2013 par geneghys


La rumeur d'expulsion sur la ZAD se précise pour demain matin, le 1er Mars ! Résistance sur la ZAD et partout ailleurs si cela se confirme !     

1 mars 2013 par geneghys


[Grèce/Flics porcs assassins] Justice pour Babakar Ndiaye - Athènes, 2 février 2013     

1 mars 2013 par geneghys


Rappel : En cas d’expulsion sur la ZAD, quelques infos importantes.     

1 mars 2013 par geneghys


[Argenteuil] Meurtre d'Ali Ziri : la police assassine et la justice blanchit - 28 février 2013 

2 mars 2013 par geneghys


[Algérie] Emeute lors d'une attribution de logements - Bordj Bou-Arréridj, 26 février 2013     

2 mars 2013 par geneghys


Albanais : émeute à Skopje - 2 mars 2013     

3 mars 2013 par geneghys


Albanais : émeute à Skopje - 2 mars 2013 - vidéos     

3 mars 2013 par geneghys


[Grèce] Attaque incendiaire contre un poste de police à Exarchia - Athènes, nuit du 21 février 2013     

3 mars 2013 par geneghys


la logique austéritaire est une forme de fascisme #Portugal     

3 mars 2013 par geneghys


[Suisse] Emeute lors d'une manif sauvage en soutien au squat "Binz" - Zürich, nuit du 2 au 3 mars 2013     

3 mars 2013  par geneghys


Emeute à Zurich - nuit 2/3 mars 2013     

3 mars 2013  par geneghys


Affrontements au Caire - 5 mars 2013     

6 mars 2013 par nosotros.incontrolados


Le recrutement de la gendarmerie attaqué à Poitiers : "pour faire du fric, il faut du flic"     

6 mars 2013  par geneghys


Emeute à بورسعيد Port-Saïd - 5 mars 2013 - avec vidéo     

6 mars 2013  par geneghys


[Québec] Souriez, vos caméras ne fonctionnent pas - Montréal, 26 février et 3 mars 2013     

6 mars 2013  par geneghys


[Poitiers] "aéroports, éoliennes, LGV, lignes THT, centrales nucléaires, autoroutes.... Pour faire du fric, il faut du flic" - 1er mars 2013     

6 mars 2013  par geneghys


[Québec] La manif étudiante se termine en émeute - Montréal, soirée du 5 mars 2013

6 mars 2013  par geneghys


[Belgique] La police travaille suite aux violences envers le jeune Moha à Molenbeek (Bruxelles)     

7 mars 2013  par geneghys


Université : échauffourées à Montréal - 5 mars 2013     

7 mars 2013  par geneghys


* * *

 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Nos liens déliés!
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 14:35

 

Extrême-droite, épisode 23: Le Club de l’Horloge

http://lesazas.org/2013/03/07/extreme-droite-episode-23-le-club-de-lhorloge/tumblr_mhgs3jmkrt1ryvq99o1_400/


7 mars 2013  

 
 
 
 
 
 

 http://lesazas.files.wordpress.com/2013/03/club_horloge.png?w=820

 

Que nous mettons-nous pas un bâton dans la fourmillière de la Droite et du Front National en allant zieuter ce qu’est le Club de l’Horloge. Club privé, qui se présente comme «Un réservoir d’idées pour la Droite, cercle de pensée politique indépendant des partis», qui a été co-fondé en 1974 par Henry de Lesquen, devenu président de Radio Courtoisie (la radio libre du pays réel et de la francophonie) suite à la mort du président et fondateur de ladite radio Jean Ferré en 2006, et qu’il anime de ses chroniques «Le libre Journal d’Henry de Lesquen».


Un Henry de Lesquen qui, parfois manque de noblesse en s’exprimant ainsi sur sa Radio Courtoisie: «le judaïsme est une religion raciste exécrable pour qui les non-juifs sont des animaux» le 29 octobre 2012. ((Comme si la prétention à être "Le peuple élu" ne suffisait en soi à souligner le caractère raciste de toute religion..Il faut cependant souligner que cette formule a bien été employée par un dignitaire Israëlien -Bibi je suppose- en 2011 ou 2012.ndlr/N.I)).

Ce qui n’a pas manqué de soulever un tollé de la part d’Europe Israël, bla bla, bla bla. Ce qui dénote chez ce viconte, non seulement une islamophobie viscèrale, mais aussi un antisémite notoire qu’il cherche à cacher, cela n’étant pas le «politiquement correct» contre lequel il crise, sous le prétexte fallacieux que l’on ne peut changer le cours de l’histoire avec des actions révisionnistes, négationnistes, voire carrément créationnistes. Chasser le naturel et il revient au galop, (vieux proverbe nordiste d’un certain Findus).

Ce qui ne l’empêche pas d’être également président de l’Association: La voix des Français – Renaissance 95 depuis 2001, (Association (Loi de 1901), indépendante de tout parti politique, pour une résolution de nos problèmes d’immigration conforme aux volontés du peuple français et dans des conditions moralement et humainement irréprochables), et membre du Mouvement pour la France, de Yvan Blot (RPR) et Jean-Yves Le Gallou (UDF), (ces deux derniers ayant adhéré au FN dans les années 1980 avec Jean-Claude Bardet et Bruno Mégret.)


- Impossible d’aller plus loin, sans faire une petite bio de ce cher Henry de Lesquen, ou Henry de Lesquen du Plessis Casso, ou vicomte de Lesquen, (extraction chevaleresque 1346, honneurs de la cour, Bretagne…c’est-à-dire descendant de Claude de Lesquen, seigneur du Casso en Pludono, Côtes d’Armor, maintenu noble d’ancienne extraction en Bretagne, le 4 septembre 1669, ça fait beaucoup, mais il y a pire!), élève de l’École polytechnique, avant d’être élève de l’École Nationale d’Administration,(ENA) avant d’être licencié es-sciences économiques de l’Université de Paris, avant d’être Maître de conférences d’économie à l’Institut d’études politiques de Paris, avant de devenir un homme politique aux côtés de Jacques Chirac, ((Un Chirac qui patout jurait ses grands dieux qu'il avait viscéralement l'Extrême Droate en horreur. ndlr.N.I)) avant de créer en 2000 le fameux mouvement Union pour le Renouveau de Versailles (URV), parti qui le fera élire au conseil municipal de Versailles en 2008.


Mais revenons à ce fameux Club de l’Horloge dont les fondateurs sont: le vicomte de Lesquen, (déjà vu), Yvan Blot, Jean-Yves Le Gallou, Jean-Paul Antoine, Didier Maupas, Bernard Mazin et Michel Leroy.


-Yvan Blot, élève de l’École Nationale d’Administration, ex-membre du Rassemblement pour la République (RPR) et du…GRECE (dans le mille!), parrain de Bruno Mégret au RPR en 1979 et député de Pas-de-Calais en 1985. Cet essayiste rédige un projet de loi sur l’immigration pour Charles Pasqua en 1986; mais 1987, la «bavure» que fut l'éxécution de  Malik Oussekine  par les keufs en Dec 2006  rue Monsieur Le Prince à Paris lors des manifestations contre la loi Devaquet envoie ce labeur aux pives, suivi par Blot him-self en 1988 qui en perd son siège de député.

 

Il se confie alors au quotidien le Monde: «Qu’importe la défaite, glapît-il,  puisque l’unité de la droite existe déjà!»  Et toc! Des preuves? Mais bande de petits rigolos! La plate-forme RPR-UDF et le FN n’ont aucune différence de fond. Juste que Jean-Marie Le Pen est plus grande gueule. C’est pourquoi les dirigeants du Club de l’Horloge appelle de nos voeux une union de toute la droite!»


Ainsi, Yvan Blot rejoint le FN en 1989 et dirige le FN du Bas-Rhin dont il sera foutu dehors en 1998 pour avoir suivi Mégret, mais revient la queue entre les jambes au FN en accusant Mégret de lui avoir menti. Devenu persona non grata dans les hautes sphères politiques, il devient adhérent à l’UMP fin 2002. Puis il se met à l’écriture, lance deux sites internet et crée l’association: Action française et deviendra vice-président du RIF (Rassemblement pour l’indépendance et la souveraineté de la France) en 2011

.

- Premier secrétaire général du Club de l’Horloge, Jean-Yves Le Gallou est d’abord un UDF qui adhère dès 1969 au GRECE. Fin 1985, il adhère au FN et son engagement est clairement pour une unité entre les droites, FN compris.

C’est d’ailleurs à Le Gallou qu’on doit le concept de «préférence nationale», un argument phare qui lui ouvrira le port FN où le théoricien y attachera ses amarres.


On lui doit notamment ses confidences dans le Libération du 15 janver 1999: «L’immigration est une machine à broyer les peulpes et les groupes ethniques».

  Ainsi, le ton est donné et on sait direct à qui on a affaire. 1999 justement, où Jean-Yves participe à la scission du FN d’avec Bruno Mégret, un pote qu’il suivra pour donner naissance au Mouvement National Républicain (MNR) qui lui assure le poste de délégué général du FN-MNR mégrétiste jusqu’en 2004. C’est simple! Pour Le Gallou: «une véritable guerre raciale menace les tréfonds de notre civilisation…» ((Aïe-Aïe-Aïe-! de terreur nos genoux s'entrechoquent sur le parvis des églises et des cathédrales! ndlr/N.I)).


En 2003, Jean-Yves Le Gallou crée un site assez fort discutable, genre fondation think-thank virtuel fort actif qui s’attaque essentiellement aux médias. Et depuis 2007, il dirige et radote son «bulletin de réinformation» quotidien sur…. Radio Courtoisie!


- Plus difficile de trouver des information sur Jean-Paul Antoine, mais une piste nous montre cet ancien ENArque représentant le Club de l’Horloge au Congrès de l’Unam du 16 octobre 1982.

Un congrès financé en grande partie par les principaux laboratoires pharmaceutiques français et internationaux et lors duquel on retrouvera des invités de la droite classique et… un certain Jacques Cheminade,((Candidat à la Pestilence de la Raie Publique-2012.ndlr/N.I)) secrétaire du POE (Parti ouvrier européen.Bien marqué à la culotte comme d'obédience Extr^me-droatiste.ndlr/N.I) déjà qualifié d’«organisation naviguant en eaux troubles». Ce qui nous pousse à croire que le clubiste J-P Antoine tient à un certain anonymat.

- Idem pour Didier Maupas, qui a écrit: «L’école en accusation» en 1984. Toutefois, Didier et sa communication sur «les nouveaux enjeux du débat politique» est cité dans un article sur le Club de l’Horloge de Bernard Mazin fin des années 1990.

Réflexions que l’on retrouve easy dans l’idéologie identitaire, c’est-à-dire: l’hégémonie des USA, institutions européennes irresponsables, pensée unique bla bla, bla bla!


Mais c’est avec une certaine assiduité que l’on retrouve notre gaillard fin 2008, sur le site internet fort discutable de Jean-Yves Le Gallou, pour la conférence: «Le populisme, une solution pour l’Europe en crise».

La séance d’ouverture «La vraie nature du populisme» est présentée par Didier MAUPAS, vice-président du Club de l’Horloge de 9h30 à 10h30. 10H30 à 11h00: Rafraîchissements.(Sauciflard et vin rouge.ndlrN.I)


- Nous reste à savoir qui est Bernard Mazin, sinon que c’est un ancien ENArque, qu’il a rédigé la chronique citée plus haut, soit: «les nouveaux enjeux du débat politique», qu’il est secrétaire général du Club de l’Horloge et qu’il a écrit: « Droite-gauche un clivage dépassé? » édité fin 1998.

Mais comme écrit dans un éditorial de Le Lesquen, il semblerait que parmi les fondateurs, certains aient pris d’autres responsabilités qui ne leur permettent plus, ou que sporadiquement, d’assurer la pérennité du fameux club.


- Nous reste donc Michel Leroy, secrétaire général du Club de l’Horloge et à qui on doit: «Religion, laïcité et démocratie en Europe».

 

Difficile de pister ce laron, mais on le retrouve dans un article du Monde Diplomatique de juillet 1986 dans lequel il dément toute filiation entre le Club de l’Horloge (le GRECE inclus) et le groupe Europe-Action et ce, en réponse à un article de Christian de Brie en avril 1986: «Les voies de la convergence».

Trois mois pour répondre à cet article montre le désarroi au sein des différentes organisations de droite fascisante et de désigner qui sera le plus apte à écrire un démenti. On lui doit aussi le bouquin: «L’Occident sans compexes» dont on trouve toute une éloge faite par ce cher Henry de Lesquen, sur le site du…Club de l’Horloge.


http://lesazas.files.wordpress.com/2013/03/club_horloge_radio-courtoisie.png?w=820


On pourrait penser que le Club de l’Horloge s’est éteint dans les années 2006-2007. Or il n’en est rien puisque le XXVIIIe Université annuelle du Club de l’Horloge, dont l’exposé fut: «Quelle stratégie pour la droite?» eut lieu le 20 et 21 octobre 2012.


On pourrait conclure ici, mais ce serait ne pas rendre "un deg-hommage mérité"  à Bruno Gollnisch, un baigné dans le FN dès sa naissance, qui cite sur son site le 16 décembre 2011: « Rêve, fantasme et…cauchemar brésilien », le libellé suivant:


Dans l’ouvrage collectif du Club de l’Horloge intitulé «Penser l’antiracisme» (1999), Michel Leroy s’arrêtait pour sa part sur le mythe du pays arc-en ciel, du multiculturalisme sensuel et joyeux, du métissage tranquille. Un «modèle brésilien» vendu aux Européens comme celui de l’avenir, indépassable au XXIè siècle…mais qui ne correspond guère à la réalité de ce pays. «Le Brésil relevait-il, passe pour le modèle du melting pot,pourtant sauf dans le monde de la culture et du sport l’élévation dans la hiérarchie sociale est inversement proportionnelle au degré de pigmentation de la peau.

Selon le diplomate brésilien J.O de Meira Penna l’image idéale d’un brésilien des classes dirigeantes est celle du blanc de race pure. C’est la façade qu’il veut projeter au dehors: un crépi que dément le fait qu’au moins 50% de la population est de sang mêlé.»


Une théorie que l’on doit à Joseph Arthur de Gobineau, via Hans Friedrich Karl Günther, via Gustaf Kossina, via Jean Haudry (GRECE), via les Identitaires, article:

Extrême-droite, épisode 10: le BI, les origines du délire 2

 

http://lesazas.files.wordpress.com/2013/03/tumblr_mhgs3jmkrt1ryvq99o1_400.gif?w=820


 

Recherhes iconographie & documents, Rédaction par Geneghys assistée par Steph.K des Nosotros.incontrolados

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans CONTROLE SOCIAL
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 13:00

Chère Gène,

 -"Hugo Chavez a été un grand homme d’État pour son pays..."-
 (Rosaelle)
 

 

http://1.bp.blogspot.com/-P2yMK6XI6EE/UTcgUWOoMnI/AAAAAAAAHnw/IIrPmcqMGH8/s640/chavez_onu_06.jpg
Ce satisfécit décerné à Hugo Chavez par "Rosaelle" suffirait en soi d'illustration à une double interprétation radicalement contradictoire.

Une telle formule en effet ne manquerait pas sembler dégouliner de la bouche de beaucoup "d'Hommes d’État" (grands ou non!).

 
En ceci donc, le "satisfécit" à double lame mais sans manche  pourrait bien, à notre sens, claquer plutôt comme une insulte et détourner tout individu sain d'esprit de toute considération pour le bonhomme ainsi salué par ses pairs.(ou non).

 

Mais Rosaelle ne le voit pas du tout ainsi; elle semble  décerner la formule comme "au pied de la lettre" bien qu'elle ne soit pas, pour autant que nous en sachions, une "femme d’État", (grande ou non).

A cette heure avancée de la matinée, c'est encore ce que nous pouvons lui souhaiter de mieux.

(( http://spartakiste.blogspot.fr/ ))

 

Cependant, Rosaelle trouvant sans doute le "satisfécit" insuffisant pour saluer "le Grand Homme d’État" qu'aurait été Hugo Chavez selon elle; elle ne peut s'empêcher de soutenir la formule malheureuse et contradictoire qu'elle a choisi d'employer en appelant à la rescousse  Mr. Ban ki Moon, un autre "Grand Homme" installé par ses Pairs à lui au poste enviable de Secrétaire de l'ONU.

 

Pour bien marteler son propos, en guise d'introduction Rosaelle nous déclare: -"L'hommage le plus remarquable a été dit par Ban Ki-Moon:..."


Si cette "entrée en matière" se voulait être une précision, ça nous semble un peu raté....

 

Un petit mot à propos de l'ONU:

 

L'ONU, une "respectable et vénérable institution" dont personne  et n'oserait ici s'aviser de contester l'utilité mille fois remarquées par de "Grands Hommes d’État" (ou non) qui unanimement en saluent la pertinence et affirment la main sur le cœur en suivre stricto-sensu  les recommandations  de cette organisation réputées d'une grande sagesse au service de l'Humanité.


Rien de tel en effet autant que la vue d'un "Casque Bleu" pour aussitôt être pénétré d'une grande sérénité très Zen confinant d'ailleurs littéralement à rien moins qu'au Nirvana.

Bigre! Et que nous dit donc ce "Grand Homme" à propos d'Hugo Chavez à peine mort? Rosaelle le cite pour nous et nous voici alors comme jetés sur le flanc; sans mot. -"


"Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rendu hommage au président vénézuélien Hugo Chavez, décédé mardi, soulignant qu’il s’était efforcé de «répondre aux aspirations et aux défis des plus vulnérables» dans son pays. Hugo Chavez a «donné un élan décisif à de nouveaux mouvements d’intégration régionale, en se fondant sur une vision éminemment latino-américaine, tout en montrant sa solidarité avec les autres nations de l’hémisphère», a noté M. Ban. Il a aussi salué «sa contribution essentielle aux négociations de paix» en Colombie entre le gouvernement et les FARC."


Qu'écrire après cette sublime "envolée" cueillie à même les lèvres sacrées de Mr. Ban Ki Moon...? Devons-nous, à l'instar de "Rosaelle", corriger l'oubli terrible commis par le vénérable "Grand Homme de Paix" et ajouter à son hommage incomplet la formule éblouissante (dont il est question ici pour qualifier Hugo Chavez) à notre tour sans redouter le possible et large contre-sens que recèle secrètement la dite formule emplie de pièges diplomatiques?

Un "Grand Homme d’État".Mais qu'est-ce donc que cela signifie? Est-ce honorifique ou bien une injure?  (Surtout si on y ajoute la formule très étonnante: -"pour son pays"-...). Avons-nous lu quelque part, sous la plume de Rosaelle ou de Mister Ban que le Venezuela était un "Grand pays"?

((Ainsi, la formule "être un "Grand Homme d'Etat pour son pays" qui nulle part n'est dépeint comme "un Grand pays". est-elle ou non sincèrement valorisante???))

Les lectrices et lecteurs de AZA et Nosotros et avec eux tous les Apodicticiens seraient avec raison bien apostrophés de lire venant de nous pareille épithète sans autre explication...Oui: sans autre explication car, ce que dit Mr. Ban Ki Moon ne complète pas du tout la formule de Rosaelle et sans doute aussi de beaucoup de "Grands Hommes d'Etat"  après elle comme celle de Rosaelle ne complète pas  l'hommage de Mister Ban dont on ne sait dans quelle estime il tient (ou pas)  le Vénezuella.

Ce qui en langage diplomatique est une grande faute.
 
Les hommages se doivent impérieusement d'être exceptionnels, rares et parcimonieux. Mais surtout, les hommages -par nature-  se doivent de pouvoir être lus, entendus et compris dans les deux sens, comme on lirait un palindrome. Ils doivent nécessairement, sous peine de n'être pas,  se "compléter" réciproquement et ceci sans contestation possible.

Or, on voit bien que ce n'est pas le cas ici. Mr. Ban Ki Moon ne dit pas de Hugo Chavez qu'il était un "Grand Homme d’État", pas plus que Rosaelle n'aura elle même écrit ou inspiré ce qu'a dit incomplètement Mr. Moon. (Lire plus haut).

A ce stade fleurissent des interrogations qui elles, indubitablement,  vont bien dans tous les sens. C'est le Printemps!

Examinons la première:
 
A) Qui de Rosaelle ou  Mister Ban insulte ou encense vraiment Hugo Chavez ?

-Rosaelle
qui emploie une formule sibylline? Un "Grand Homme d’État".

-Mister Ban qui rend un hommage incomplet et pour tout dire plutôt creux?

Examinons la seconde:

B) Est-ce que les Apodicticens, (en refusant -pour qualifier Hugo Chavez- de recourir à la formule "à deux lames" de Rosaelle ou en déclinant la citation de Mr. Ban Ki Moon) insultent ou encensent Hugo Chavez, à moins que, épouvantablement perfides, ces Apodicticiens n'insultent pêle-mêle les "Grands Hommes d’État", les "Grandes Femmes d’État", l'ONU, les "Casque Bleus", Mister Ban Ki Mousse ou même très inconsidérément Rosaelle elle-même  alors que nous ne connaissons pas encore quel est le sens qu'elle donne à la formule profonde qui nous occupe ici depuis les premières lignes de ce  papelard-là?

Pas plus que nous ne comprenons comment Rosaelle relie sa formule à l'hommage incomplet rendu à Hugo Chavez par Mister Ban nous ne  nous risquerions à insulter quelqu'un (connu ou non)  au prétexte qu'on ne comprendrait pas ce qu'il/elle dit ou ne dit pas.

Mais alors?! Vous exclamerez-vous à l'interrogative et fort justement... Oui...C'est bien là la bonne question: "Mais alors?!"

AmiEs lecteurs/rices, vous pouvez ainsi mesurer la profondeur commune de notre pensée et comment elle nous relie les unEs aux autres. Mais alors quoi? Insisterez-vous peut-être légèrement et légitimement impatientEs...

Qu'il soit rappelé qu'il n'était pas ici pour nous sujet d'avancer quoique ce soit à l'endroit de Hugo Chavez (en bien ou en mal)  mais bien seulement de comprendre ce qui pouvait en être dit indifféremment par des "humbles", des  "anonymes" ou des "Grands Hommes" comme Mister Ban.

Il se trouve que nous accordons généralement beaucoup d'importance aux questions ainsi qu'à la manière de les poser (ou pas), et que de livrer les interrogations qu'elles suscitent à la publicité (au sens situationniste du terme) constitue déjà une grande contribution au débat qui pourrait avoir lieu en rapport avec quelqu'un, envers les notions de grandeur, d'injures,  d'hommages et de qui les exprime et pourquoi.

Toutefois, en dépit de la pertinence lumineuse de notre questionnement, rien n'est venu éclairer notre lanterne.

A ce stade, très humblement nous nous en remettons à vous. Nous vous cédons volontiers la place convaincus que vous saurez apporter aux débats en cours les éclairages précieux qui nous font si terriblement défaut.

careta.jpg

Bien cordialement

Steph.K
 .

 

--------

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 15:55

http://lechatnoiremeutier.files.wordpress.com/2013/03/cinc3a9-dc3a9bat-zad-87-flyer.jpg?w=660&h=933

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:12

 

Nous nous réveillons ce matin avec la mort de Hugo Chavez. (certains obstinément naïfs expriment dans les média surprise et consternation avec des trémolos dans la voix). Avec un élan non dissimulé ils embrayent directement en seconde pour la ligne "homme ni bus"  du culte de la personnalité. Qu'en dire?

D’aucuns risquent même avec transports la comparaison Chavez/Guévara; Quelques autres, "rationalistes prétendus et ou athées en diable" ils évoquent paradoxalement un « Chavez éternel ». Rien moins.
 

 

C'est sans doute à prendre comme on voudra; avec agacement et impatience, avec emportements et colère...avec des pincettes.

Mais la palme du pire assurément revient à ses détracteurs avec en tête ici l'inénarrable quotidien parisien  "Le Gras du frigo" et ses titres infects:

Hugo Chavez, la fin
d'un provocateur

«Chavez n'est pas mort,
il vit à travers nous»

-"La stupeur s'est emparée de Caracas à l'annonce du décès du président vénézuélien."


.........

 

Je n'ai pas encore lu toute la presse, ni entendu toutes les "infox" sur les stations glavioteuses...mais ça promet!!!

Si avec raison il sera reproché à Hugo Chavez d'avoir entretenu des relations inqualifiables avec les Kadhafoldinque, Vachard heil-la-baffe, Hamadinejade et j'en passe, nous voyons pourtant a-contrario que ces mêmes média lambinent autrement lorsqu'il s'agit d’ausculter ces mêmes relations qu'
entretinrent il y a encore peu nos leaders démocrates avec ces mêmes crapules après les avoir hissé au pouvoir dans leurs pays respectifs.

Ces leaders  de nos contrées dirigées par des larbins du N-O-W,  secondés par ces média qui les soutiennent aujourd'hui et volent sans barguigner au secours de dictatures africaines ou Qatari (faut bien sauver le PSG) et des intérêts européens dans cette "vaste région du monde" si riche en ressources stratégiques..."qu'il s'agirait tout de même  de ne pas laisser tomber aux vilaines mains crochues des méchants chinois!"...

 

Faudrait faire gaffe avec le vomis: ça tache!!!.

(sous couvert de secourir la démocratie en Afrique...
une "bonne guerre" au Mali..
.).


Trois soldats blancs morts...Et voila qu'on embouche les clairons, et que tonnent les canons!!!..Sonnent les Tocsins.
Si on compare ces chiffres avec ceux des "soldats noirs" venus mourir ici  lors des "deux grandes der-des-der", sans parler même de toutes les autres "petites guerres coloniales" ici ou là, pour soutenir nos propres guerres ou...le bâtiment et l'automobile, la propreté des rues de nos capitales...ou vider les poubelles à Paris. Alors hein? pour sûr le compte n'y est pas !!!),



A Vous les studios!

Steph



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 20:07

Et que jappent les molosses éperduement....

by collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

Vu sur Indymedia Grenoble, le 05/03/2013 : 

 
POITIERS, Vienne, France (Fox News) - Vendredi 1er mars 2013, le bureau poitevin de recrutement de la gendarmerie nationale a subi une attaque d’une violence sans précédent. Aux alentours de 18h30, une dizaine d’individus appartenant vraisemblablement à un groupe paramilitaire d’obédience narco-autonome et éco-djihadiste a sauvagement ravagé la vitrine de celui-ci à coups de colle et de bandes de cellulose arborant des messages crypto-terroristes. Selon les services de renseignement, le commando aurait agi en lien avec les dangereux squatteurs de Notre-Dame-des-Landes. De plus, notre envoyé spécial, présent sur le terrain, a pu constater des modes opératoires similaires à ceux employés par les déboulonneurs de pylônes. Les vandales ont quitté la zone bien avant que les forces de sécurité ne déclenchent le plan Épervier (mobilisant toutes les unités disponibles) qui a tout de même permis d’interpeller un individu à l’apparence fort peu honnête. Contacté par notre reporter, Médor, un agent chevronné de la brigade des stups nous confiait, juste après l’opération, être persuadé de l’innocence du suspect, qui a été finalement relâché.

Cet événement jette un froid dans une ville déjà meurtrie à de nombreuses reprises par de lâches attentats. Poitiers, pourtant, semblait presque paisible. En effet, ses valeureux justiciers en bleu foncé s’étaient attelés à étouffer toute menace terroriste. Reste à espérer que cet acte isolé n’en appelle pas d’autres...
 

En complément de cette action, on aimerait vous faire partager ce texte à lire :

Pourquoi Pas ?

tract diffé à tours lors du carnaval syndical

« Se fier à vous ? Plutôt vous pendre ! À chaque minute vous changez d'idée : vous trouvez noble celui que vous haïssiez tout à l'heure, infâme celui que vous couronniez. Qu'y a-t'il ? Pourquoi, dans les rues de la cité, criez vous contre ce vil sénat ? »

Toujours des manifs sans lendemains, des grèves sans suites et des mouvements qui n'ont d'autres buts que de calmer tes désirs ardents d'un monde de liberté illimitée. Tu préfères la routine des révoltes qui n'en sont pas et des luttes perdues d'avance, le maintient de cet ordre qui t'opprime contre la joie de la rébellion.

Les partis, les syndicats, de gauche comme de droite te baladent allègrement au gré des réformes que les nécessités du capitalisme, poussent l'état à imposer. Chaque fois c'est la même mascarade, on sort le temps de dépoussiérer les drapeaux et puis chacun retourne aussi sec à la normalité produire ce monde qui te détruit à petit feu. A quoi bon défendre les quelques miettes que l'état et les patrons daignent te lâcher quand demain tu retournera quémander la tête basse le droit de travailler pour eux.
La crise qui justifie la précarité et toute les soumissions même les plus viles, pour le bien-être d'une économie qui te détruit et ne profite qu'à une minorité d'exploiteurs ; est le mode de gestion normal d'un ordre qui cherche à faire de ce monde un vaste supermarché. La restructuration du monde du travail de ces dernières décennies dont les politiques actuelles ne sont que la continuation, sont en train d'achever de faire de l'entreprise un espace organisé de manière à ce que toute révolte soit impossible. Que ce soit la mise en concurrence des salariés entre eux à l'intérieur d'une même entreprise, par le biais de la sous traitance ou à l'international, la présence accrue de petit-chefs pour tout surveiller, où l'impression de liberté dans l'organisation du travail qui masque mal l'intériorisation de la contrainte. Ceux qui refusent de se soumettre à cela sont rejetés dans l'isolement, la précarité et enfermés quand il décident d'explorer d'autres voies pour subvenir à leurs besoins.

Nous sommes de ceux qui ne supportent plus cet état de fait, de ceux qui gardent l'espoir de bâtir une société libre et horizontale, nous ne voulons plus attendre pour agir. Nous pensons qu'il est temps de déserter le jeu de la contestation organisée, et des défouloir militants pour pouvoir enfin attaquer le pouvoir et ses structures. Ce ne sont pas les masses qui délèguent leur pouvoir à quelque intelligentsia politique ou syndicale chargées de les représenter qui peuvent espérer changer quelque-chose, mais des individus révoltés et agissant par eux-même sans aucune médiation, avec pour contraintes les limites de leur imagination et la nécessité de ne pas agir selon des moyens incompatibles avec leur désir d'une liberté démesurée.
Nous proposons sur trois thèmes des points de vues qui nous semblent propices à alimenter le feu de la révolte, sans pour autant les porter comme un programme ou un ensemble de vérités univoques et indiscutable. Ils n'ont de valeur et d'intérêt qu'en tant que points de départs possibles pour l'action.

La précarité :

Nul ne le contestera, la restructuration continue du capitalisme a un effet direct sur les conditions de vie de chacun. La précarité se développe, les acquis sociaux, ces miettes arrachées au patronat en échange de la soumission te sont petit à petit retirées ; et les conditions de travail du fait de la mise en concurrence mondiale des salariés organisée par les capitalistes, sont de plus en plus rudes et incertaines. Face à cette situation qui dans un pays « développé » comme la fRance laisse entrevoir pour beaucoup les affres du déclassement deux issues sont possibles.

[...]

La suite du texte ici : http://nantes.indymedia.org/article/27257

(Si le lien disfonctionne, copiez-le et ajustez-le dans la barre de recherches...

collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes | 05/03/2013 à 17:44 | Catégories: Uncategorized | URL: http://wp.me/p1hwU8-1y

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 14:07

 

 

Israel Confidential

5 mars 2013 | 4 commentaires


 

http://lesazas.files.wordpress.com/2013/03/shin_bet.png?w=820

 

Il est rare que les ApodicticienNEs s’aventurent sur le terrain miné du conflit qui sépare Israéliens et Palestiniens. Toutefois, une exception est fait suite à la diffusion ce dimanche et lundi 3 et 4 mars 2013 du film-documentaire sur le Shin Bet ou Shabak, à ne pas confondre avec le Mossad qui est une autre agence de renseignement israélienne qui hante les esprits de tous les féruEs de la fameuse série NCIS.


Le Shin Bet est le Service de la Sécurité Général, ou service de contre-espionnage de la sécurité intérieur de l’État d’Israël, qui opère dans le plus grand secret. Et pour la première fois, de hauts responsables s’expriment face à la caméra et cela depuis la guerre des six jours en 1967 jusqu’à aujourd’hui.


Il en ressort un documentaire troublant (?) de la RTS, « Histoire vivante », Israël Confidential à voir encore 5 jours, y compris aujourd’hui. Ce qui nous fait…mmmhhh…jusqu’au 9 mars 2013.


Un documentaire qui nous permet d’avoir un tout autre regard sur les services secrets et leur non-influence sur les politiques israéliens qui ne comprennent rien à ce qui se passe sur le terrain. Un documentaire qui nous apprend aussi que les responsables de ce service sont plus humains que les politiciens et qui ont mieux compris ce qui se passait et ce qui se passe encore en Palestine.

 

Bref, un film de plus d’une heure qui mérite d’être regardé et entendu!

Ou à voir ce soir, sur ARTE à 20h50:

«THE GATEKEEPERS»

 

  1.  
    1
     
    0
     
    Rate This

    A voir. Faites circuler

  2.  

    The Gatekeepers (Israel Confidential) de : Arte – mardi 05/03/2013 à 20 H 50 lundi 4 mars 2013 – 20h03 Les confessions de six anciens chefs du Shin Beth, le Service de la sécurité intérieure d’Israël. Ce film de Dror Moreh, nominé aux Oscars 2013, éclaire trente ans de lutte antiterroriste et d’errements face à la question palestinienne. Chacun à leur tour, ils racontent, intensément, quelque trente ans de lutte antiterroriste en Israël et de gestion désastreuse de la question palestinienne. Un flot d’aveux précis, circonstanciés, d’une remarquable liberté et d’une sidérante acuité. Six anciens chefs du Shin b eth, l’équivalent israélien du FBI, expliquent comment, depuis la Guerre des six jours en 1967, dont la victoire vaut à l’ État hébreu d’occuper Gaza et la Cisjordanie et de faire face à un million de Palestiniens, les responsables politiques n’ont jamais vraiment cherché à construire la paix. Une succession d’erreurs qu’inaugurent les mots d’arabe approximatif avec lequel les jeunes réservistes s’adressent aux populations des nouveaux territoires occupés, leur annonçant qu’ils viennent les « castrer », au lieu de les « recenser ». Bavures, tortures, méthodes iniques de renseignements et de recrutement d’indicateurs amplifiant la haine de l’occupé… Ils disent surtout l’absence de vision stratégique ; la résistance et l’hostilité des Palestiniens oubliés explosant avec la première Intifada ; le laxisme face à l’extrémisme juif qui anéantira, avec l’assassinat de Yitzhak Rabin, la seule réelle lueur de paix. « On a gagné toutes les batailles, mais on a perdu la guerre », lâche Ami Ayalon, à la tête du service de 1996 à 2000, quand Avraham Shalom, le plus ancien d’entre eux, compare l’armée d’occupation à celle de l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. « Quand vous quittez le Shin Beth, vous devenez gauchiste… », conclut avec ironie Yaakov Péri (1988-1994). Nourri par de formidables archives et un travail visuel sophistiqué à partir de photos, ce réquisitoire exceptionnel, sorti en salles pendant la campagne des législatives en Israël, a eu l’impact d’une bombe. Déjà auteur d’un film sur Ariel Sharon, le réalisateur Dror Moreh croit fermement au pouvoir des images et c’est peut-être là l’un des secrets de réussite de son audacieuse entreprise. Un manifeste passionnant de bout en bout, doublé du portrait de six hommes en proie au doute, mais animés d’un pragmatisme salvateur.

    ARTE France mardi, 5 mars 2013 à 20:50 Pas de rediffusion

  3.  
    0
     
    0
     
    Rate This

    Errata:
    Nosotros.incontrolados s’est souvent « intéressé » -(sans doute trop peu)- au conflit Israelo-Palestinien et a souvent relayé les échos de la lutte des Palestiniens contre les meurtrières exactions commises à son encontre par le sinistre État d’Israël.

    Si nous n’avons davantage écrit sur le sujet c’est surtout pour ne pas dégoiser n’importe quoi, n’importe comment en faisant suite à n’importe qui. Ainsi arrive t-il assez souvent qu'en citant la prose de nos adversaires nous accomplissions un travail de subversion encore plus éloquent que si nous nous êtions employés nous-mêmes à dénoncer tels ou tels faits même visiblement extrêmement odieux.

    En effet une grande prudence toute particulière s’impose lorsque l’on veut traiter de ce sujet tant les falsificateurs pro-État d’Israël toujours aux aguets ont vite fait de s’emparer d’une phrase malheureuse ou d’une inexactitude pour dénaturer toute critique et renvoyer ses auteurs dans les rangs des antisémites, des racistes, des fachos et autres nazillons et révisionnistes.

    Aussi avons-nous toujours observé une grande prudence sur cette question tout en ne ménageant personne (et en affirmant clairement nos positions en faveur des Palestiniens), qu’il s’agisse du HAMAS, de feu l’OLP, de l’actuelle Autorité Palestinienne et encore moins contre tout ce que les politiciens et autres ministres, les militaires assassins Israéliens ont pu commettre contre les palestiniens depuis des lustres, avant même « 48″, et sans cesse depuis. La « gauche Israélienne » elle-même ne fut pas épargnée par nos critiques.

  4. Quant à une supposée "Gauche Palestinienne" exhangue voire inexistante en tant que telle en Palestine , dans les "territoires", en Cisjordanie , comme ici en Europe où elle est principalement constituée de Marxistes-Léninistes ne cessant de soutenir un obscur et obstiné discours "étatiste", nous n'avons pas non plus ménagés nos efforts pour en dénoncer les courtes vues politiques en la matière.

  5. Et nous ne voyons pas dans la création d'un Etat supplémentaire ou d'un improbable Etat "israelo-palestinien" l'ombre d'une solution à quoique ce soit. Et que l'on ne vienne pas nous faire le coup d'une "solution transitoire" comme ces M-L nous en ont toujours et à tous propos bassiné les oreilles (N'ont-ils pas de cette façon soutenu les staliniens en URSS et partout, et plus tard les Maoistes non-moins avec sempiternellement les mêmes dangereuses ritournelles???).

  6. La guerre contre l'Etat vaut en Palestine et en Israël autant qu'ailleurs. C'est une évidence de base!

    CQFD

  7. Steph.
  8. Post-scriptum: Le débat peut se poursuivre ici ou bien sur les pages des AZA:
  9.  http://lesazas.org/2013/03/05/israel-confidential/

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Guerres
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 13:24

http://www.collectif-haut-bugey.com/wp-content/uploads/2013/02/CHB_Affiche16MarsA4-726x1024.jpg

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 14:32
Publié : le 3 mars 2013 par Fernand Naudin dans Articles
http://pagedesuie.files.wordpress.com/2013/01/248449_3259795274253_94612600_n.jpg?w=921&h=600
2
« Si vous n’entendez pas les tambours de guerre, c’est que vous êtes sourd »

Ce n’est pas de moi… mais d’un maître ès saloperies politiques, j’ai nommé le tristement célèbre Henry Kissinger ex-exécuteur des basses œuvres étasuniennes.


Sans tomber dans le conspirationnisme primaire, il est en effet palpable que quelque chose se prépare en Europe. Le problème est que cela risque de venir de là où on ne s’y attend pas forcement. On ignore trop souvent que les états européens – nos états prétendument démocratiques – se préparent en catimini à un nouveau genre de conflit, avec toute la préparation tactique, logistique et le sérieux que peut développer une classe toute puissante qui sent le vent tourner à son désavantage. Une classe qui n’entend nullement se laisser détrôner sans combattre.


Depuis quelques temps, l’Union Européenne se met en ordre de bataille et « harmonise » ses lois, ses procédures et ses doctrines militaires. Pour l’heure, ces États ne s’entendent pas encore sur tous les points. Pour l’heure, la militarisation n’est pas partout aussi avancée que dans le Val de Suse en Italie, où des paras tout juste revenus d’Afghanistan sont déployés contre les manifestants. Non, pour l’heure, ils planifient simplement, naturellement, des entrainements militaires à grande échelle dans le but non avoué de « mater la résistance populaire »!


Mais d’abord, comment pensent-ils ces états et surtout leurs instances militaires? Ils constatent que comme partout dans le monde, de plus en plus de gens vivent dans les villes, s’y appauvrissent, s’y précarisent et par là même, se réveillent, se rebiffent, voire s’organisent. Il sera donc nécessaire pour eux, de remédier aux déficits en capacités d’intervention en milieu urbain de leurs armées. Comme les militaires et les classes dirigeantes, ne réfléchissent pas sur les causes et les manières d’empêcher un tel appauvrissement, les futures émeutes sont simplement vues comme des défis tactiques à relever. En plus de leurs particularités architecturales, c’est surtout le déploiement dans les zones habitées qui pose problème à l’armée : du fait que les « combattants » sont difficiles à distinguer de la population, il y a rapidement des victimes civiles – en jargon de l’Otan: CDs – , qui provoquent à leur tour des manifestations; bref : des déploiements inefficaces, voire même avortés! C’est pourquoi le militaire veut s’approcher et rentrer dans la société, aussi bien avec des infiltrations, qu’avec des unités nettement plus « robustes », équipées avec des armes lourdes, pour « contrôler » les foules. Et du fait de la disparition des frontières et de l’internationalisation de la colère populaire, ils sont obligés de mettre en place des « réseaux » de coopération inter-états, tant au niveau civil que militaires.


Est-t-il utile de rappeler que le Parlement Européen avait déjà envisagé en juin 2000 que les peuples rassemblés sous la tutelle bienveillante de l’Union puissent un jour se rebeller faute de pouvoir exprimer démocratiquement leur ras le bol? C’est en tout cas ce qu’il n’est pas déraisonnable de conclure à la lecture du passionnant rapport titré « Crowd Control Technologies : an appraisal of technologies for political control » qu’on traduira par : « Les technologies de contrôle des foules : passage en revue des technologies destinées au contrôle politique… »

—————————————————–

Les faits:

Les pays européens n’ayant pas tous les moyens financiers et logistiques pour prévoir de grands centres d’entrainements à la guerre urbaine, deux pays en particulier se sont lancé dans l’aventure. Bien entendu, il s’agit de l’Allemagne et de la France – le pays du « Kärcher » et celui des emplois à 4€ de l’heure – , qui estiment peut-être que les risques d’émeutes sociales sont plus élevés chez eux que partout ailleurs..?


- Le gouvernement allemand a donc approuvé la construction d’un grand complexe d’entrainement urbain pour la Bundeswehr – l’armée allemande – , sur le site de la base de GÜZ-Altmark, en Saxe-Anhalt, (d’une superficie de 232 km²) qui va voir son statut de terrain d’entrainement militaire « classique », transformé en Centre d’exercice européen pour l’entraînement à la lutte contre les émeutes (CRC). En effet, c’est un secret de polichinelle qu’il s’y construit en ce moment – pour un budget colossal de près de 200 millions d’euro – une cité pourvue de divers « quartiers », dont, un aéroport et ses 1700 m de pistes, un centre commercial, des quartiers d’habitation, des portions et connexions d’autoroute, un métro, un complexe industriel et tout ce qu’il faut pour simuler un insurrection des populations européennes. En tout, plus de 500 bâtiments en tous genres se construisent  pour recréer une ville la plus réaliste possible, de plus de 6 km². Ville où viendront s’entrainer conjointement les armées venues de toute l’Europe..! Le but pour l’Europe est clairement de s’y entrainer à contrer efficacement toutes tentatives de soulèvements des populations urbaines et d’y coordonner l’action de ces armées.

altmark

- Le gouvernement français, quand à lui, ne lésine pas non plus quand il s’agit de casser du citoyen. L’armée française et ses généraux viennent d’organiser une campagne de pub « sécuritaire », afin de rassurer le bon bourgeois… « Nous sommes prêt à protéger vos biens contre la racaille des cités et les agitateurs gauchisants..! » L’armée française, se prépare à la guerre des cités, et a construit spécialement dans ce but à Sissonne, dans l’Aisne, une cité fantôme (centre d’entraînement aux actions en zone urbaine – Cenzub) comparable à une ville de 5000 habitants, pour y entraîner ses soldats. Le budget de ce programme de guérilla des banlieues, nommé « Scorpion » (sic), est de… 400 millions d’euros par an pendant 10 ans, rien que ça.

Si ça, c’est pas la réplique d’une cité..!

Les généraux ne s’en cachent même pas: « Les combats de demain ne seront pas ceux d’hier. Les armées ne vont plus « faire campagne », mais vont se battre en ville. Mais, en milieu urbain, un combat est souvent source de pièges et d’enlisement. Il y est quasiment impossible d’y développer une manœuvre sans risque de perte importante en matériels et en personnels, alors il faut s’adapter avec du matériel performant et du personnel bien formé. » C’était tout le sens des manœuvres organisées sur ce camp, en présence du connard en chef himself, le général Bertrand Ract-Madoux, chef d’état-major de l’armée de terre.

IMG_74032012113050b834e01c91c-0-692057IMG_7312

Interrogé par un journaliste local, un colonel présente ce qu’il appelle des « constatations sociologiques » : « en 1950, les villes abritaient 22 % de l’humanité pour 75 % aujourd’hui. Pas de doute, selon les stratèges, c’est bien dans les cités que les conflits de demain vont se dérouler. » Oui, mais dans les cités françaises… Le gouvernement français, et ce pourri de Manuel Valls, peuvent bien prétendre qu’ils n’envisagent pas l’idée de mobiliser l’armée dans les quartiers et/ou les cités, le programme Scorpion démontre clairement que l’armée, elle, s’y prépare activement.


Déroulement de l’exercice: (extrait d’un journal local)


« Pour s’y préparer, l’armée mise sur la complémentarité. Plus question de laisser des fantassins progresser sans l’appui de blindés et la maîtrise du ciel. Tout commence avec un drone qui communique immédiatement des images. C’est ensuite la ronde des hélicoptères. Le Tigre, souple, transportant un pilote et un tireur, est vraiment un félin des cieux. Il glisse dans les airs, virevolte. Des explosions résonnent. La terre boueuse est masquée par des nuages de fumée. Un char Leclerc avance, menaçant avec sa longue tourelle pouvant atteindre des cibles avec des obus en roulant. C’est curieusement une démonstration de force et aussi de faiblesse. L’armée sait manier les symboles en montrant un tireur vulnérable avec la tête sortant du blindé. Le message est clair : Il est urgent de disposer d’un matériel performant protégeant plus nos troupes. Des engins de transport de troupes progressent. Ils abritent des parachutistes. appartenant justement à la section qui a perdu près d’une dizaine d’hommes à Uzbin en Afghanistan en août 2008. Plus que d’autres, ils connaissent l’urgence de se préparer à la guerre. Les armes crépitent. Les hommes prennent possession d’immeubles. Leur présence est signalée par des sacs marqués à l’infra-rouge. Dans un hangar, des ingénieurs expliquent le maniement de robots mobiles équipés de caméras. »


Sauf que: le félin des cieux c’est sur vos gueules qu’il va envoyer ses bastos! Le superbe char Leclerc éclatera vos immeubles une fois qu’on aura décrété qu’il contient des « éléments à éliminer ». Et ne comptez pas sur les sentiments humains de ces fachos de paras – qui ne se plaignent que lorsque des afghans ne se laissent pas tuer comme à l’exercice, sans répliquer et les prennent en embuscade – , ce ne sont, ni plus, ni moins, que les dignes descendants des tortionnaires d’Alger… la vie d’un civil – surtout d’une « racaille » de cité – , fut-ce-t-il français, ne vaut pas broquette pour eux quand il s’agit d’obéir à un ordre! Tout ceci a été conçu dans le seul but de réduire au silence des populations européennes révoltées par leurs conditions de vie, aggravées par le chômage, les mesures d’austérité et la misère…

 


- Et chez nous? Hé bien, rappelez-vous que l’année passé un camarade avait surpris lors d’une ballade à vélo, nos chers Chasseurs ardennais en train de s’entrainer à la répression d’un mouvement d’insurrection civile dans nos villages… Il y avait d’un côté des militaires faisant des barrages filtrants et de l’autre, des « civils » arrêtés… Les premiers braquant leurs FNC sur la nuques des seconds, qui eux se retrouvaient à genoux et les mains derrière la tête! Ceci est appuyé par le fait que lors des « journées portes ouvertes de Bourg-Léopold de 2012, des exercices de « maintien de l’ordre » furent mis au programme, comme on peut le voir ci-dessous… Dans les « démonstrations » on trouvait également: L’utilisation des armes non-létales (Non Lethal Weapons). Et ça, ce n’est que la partie visible de la grande muette, on n’ose imaginer ce qui se fait dans le secret de certaines casernes!

Sans titre-1Demonstraties (1)

- Même la suisse… La Suisse vient de former quatre nouveaux bataillons militaires. Et est en passe de déployer ses troupes le long de ses frontières, en vue d’anticiper tout désordre social qui pourrait découler de l’effondrement de la zone Euro et afin de se préserver de futures émeutes dans les pays limitrophes. “Les exercices menés par les militaires Suisses en septembre, surnommés Stabilo Due, ont été basés sur l’éventualité d’une instabilité Européenne devenue hors-de-contrôle .

—————————————————–

Ce qui précède est déjà plus que révélateur de la volonté des gouvernements, des classes dirigeantes bourgeoises, d’être prêts lorsque ces situations insurrectionnelles populaires surviendront, mais à cela il faut ajouter le détails qui rapproche l’échéance: la France a ordonné la mobilisation des services secrets et de la police pour mettre sous surveillance les travailleurs qui se battent contre le chômage de masse et les fermetures d’usines. Le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, a révélé récemment que sa police politique est pleinement mobilisée pour espionner la révolte grandissante des travailleurs des usines où sont prévus des licenciements ou bien qui seront fermées. Il a dit que ces mesures étaient nécessaires compte tenu du risque d’«implosions ou explosions sociales»

Pour le moment ils nous gazent, nous matraquent, nous tirent dessus aux flash-ball, LDB40, FN303 et autres saloperies… Mais ils ont déjà prévus de nous abattre comme des chiens, comme aux plus belles heures des barricades du 19e siècle, où la troupe ouvrait le feu joyeusement sur les émeutiers, sur les ouvriers, sur le peuple… Si vous l’avez oublié, eux pas, ils s’y préparent! Et ils n’ont même pas besoin de nouvelles lois scélérates, tout est déjà dans le traité de Lisbonne et ses « annexes ».

Et nous..? Oui nous, est-ce qu’on se prépare à ce genre de conflits imminents? Ou est-ce qu’on se contente de subir et de chaque fois découvrir sur le tas les dernières saloperies technologiques ou tactiques de l’ennemi? Connaissons-nous les points faibles d’une tactique militaire urbaine? Selon un général français présent à Sissonne, « Ce sont des combats de grande intensité qui nécessitent des relèves. On sait qu’un soldat restant plus de 24 heures au combat urbain peut souffrir de dommages psychologiques importants. »… Toute armée en campagne a ses points faibles, nous avons dans ce genre de conflit bien des avantages sur ces militaires de métiers qui sont perdus sans chaine de commandement efficace, notamment la connaissance du terrain, le soutien d’une part non-négligeable de la population locale, le fait que des petits groupes menant des actions rapides passent plus inaperçus que ces grandes unités. Pensez-vous à vous documenter sur la guérilla urbaine? Vous n’êtes pas les premier à devoir affronter ce genre de situation contre-insurrectionnelle, d’autres ont résisté avant vous… Documentez-vous, préparez-vous, personnellement et entre amis de confiance, et si vous pensez que ce n’est pas encore le moment, dites-vous que vous le regretterez amèrement plus tard, car une fois commencé, ceux qui ne se seront pas préparés – dans tous les sens du terme – , ne seront que des victimes livrées sans défense à la répression bourgeoise et finiront dans le meilleur des cas dans des camps et des stades – très utilisés en ces périodes par tous les militaires – , et dans le pire dans les statistiques des victimes!

 

A bon entendeur…

 

________________________________________________

 

 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article