Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 15:55

http://lechatnoiremeutier.files.wordpress.com/2013/03/cinc3a9-dc3a9bat-zad-87-flyer.jpg?w=660&h=933

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:12

 

Nous nous réveillons ce matin avec la mort de Hugo Chavez. (certains obstinément naïfs expriment dans les média surprise et consternation avec des trémolos dans la voix). Avec un élan non dissimulé ils embrayent directement en seconde pour la ligne "homme ni bus"  du culte de la personnalité. Qu'en dire?

D’aucuns risquent même avec transports la comparaison Chavez/Guévara; Quelques autres, "rationalistes prétendus et ou athées en diable" ils évoquent paradoxalement un « Chavez éternel ». Rien moins.
 

 

C'est sans doute à prendre comme on voudra; avec agacement et impatience, avec emportements et colère...avec des pincettes.

Mais la palme du pire assurément revient à ses détracteurs avec en tête ici l'inénarrable quotidien parisien  "Le Gras du frigo" et ses titres infects:

Hugo Chavez, la fin
d'un provocateur

«Chavez n'est pas mort,
il vit à travers nous»

-"La stupeur s'est emparée de Caracas à l'annonce du décès du président vénézuélien."


.........

 

Je n'ai pas encore lu toute la presse, ni entendu toutes les "infox" sur les stations glavioteuses...mais ça promet!!!

Si avec raison il sera reproché à Hugo Chavez d'avoir entretenu des relations inqualifiables avec les Kadhafoldinque, Vachard heil-la-baffe, Hamadinejade et j'en passe, nous voyons pourtant a-contrario que ces mêmes média lambinent autrement lorsqu'il s'agit d’ausculter ces mêmes relations qu'
entretinrent il y a encore peu nos leaders démocrates avec ces mêmes crapules après les avoir hissé au pouvoir dans leurs pays respectifs.

Ces leaders  de nos contrées dirigées par des larbins du N-O-W,  secondés par ces média qui les soutiennent aujourd'hui et volent sans barguigner au secours de dictatures africaines ou Qatari (faut bien sauver le PSG) et des intérêts européens dans cette "vaste région du monde" si riche en ressources stratégiques..."qu'il s'agirait tout de même  de ne pas laisser tomber aux vilaines mains crochues des méchants chinois!"...

 

Faudrait faire gaffe avec le vomis: ça tache!!!.

(sous couvert de secourir la démocratie en Afrique...
une "bonne guerre" au Mali..
.).


Trois soldats blancs morts...Et voila qu'on embouche les clairons, et que tonnent les canons!!!..Sonnent les Tocsins.
Si on compare ces chiffres avec ceux des "soldats noirs" venus mourir ici  lors des "deux grandes der-des-der", sans parler même de toutes les autres "petites guerres coloniales" ici ou là, pour soutenir nos propres guerres ou...le bâtiment et l'automobile, la propreté des rues de nos capitales...ou vider les poubelles à Paris. Alors hein? pour sûr le compte n'y est pas !!!),



A Vous les studios!

Steph



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 20:07

Et que jappent les molosses éperduement....

by collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

Vu sur Indymedia Grenoble, le 05/03/2013 : 

 
POITIERS, Vienne, France (Fox News) - Vendredi 1er mars 2013, le bureau poitevin de recrutement de la gendarmerie nationale a subi une attaque d’une violence sans précédent. Aux alentours de 18h30, une dizaine d’individus appartenant vraisemblablement à un groupe paramilitaire d’obédience narco-autonome et éco-djihadiste a sauvagement ravagé la vitrine de celui-ci à coups de colle et de bandes de cellulose arborant des messages crypto-terroristes. Selon les services de renseignement, le commando aurait agi en lien avec les dangereux squatteurs de Notre-Dame-des-Landes. De plus, notre envoyé spécial, présent sur le terrain, a pu constater des modes opératoires similaires à ceux employés par les déboulonneurs de pylônes. Les vandales ont quitté la zone bien avant que les forces de sécurité ne déclenchent le plan Épervier (mobilisant toutes les unités disponibles) qui a tout de même permis d’interpeller un individu à l’apparence fort peu honnête. Contacté par notre reporter, Médor, un agent chevronné de la brigade des stups nous confiait, juste après l’opération, être persuadé de l’innocence du suspect, qui a été finalement relâché.

Cet événement jette un froid dans une ville déjà meurtrie à de nombreuses reprises par de lâches attentats. Poitiers, pourtant, semblait presque paisible. En effet, ses valeureux justiciers en bleu foncé s’étaient attelés à étouffer toute menace terroriste. Reste à espérer que cet acte isolé n’en appelle pas d’autres...
 

En complément de cette action, on aimerait vous faire partager ce texte à lire :

Pourquoi Pas ?

tract diffé à tours lors du carnaval syndical

« Se fier à vous ? Plutôt vous pendre ! À chaque minute vous changez d'idée : vous trouvez noble celui que vous haïssiez tout à l'heure, infâme celui que vous couronniez. Qu'y a-t'il ? Pourquoi, dans les rues de la cité, criez vous contre ce vil sénat ? »

Toujours des manifs sans lendemains, des grèves sans suites et des mouvements qui n'ont d'autres buts que de calmer tes désirs ardents d'un monde de liberté illimitée. Tu préfères la routine des révoltes qui n'en sont pas et des luttes perdues d'avance, le maintient de cet ordre qui t'opprime contre la joie de la rébellion.

Les partis, les syndicats, de gauche comme de droite te baladent allègrement au gré des réformes que les nécessités du capitalisme, poussent l'état à imposer. Chaque fois c'est la même mascarade, on sort le temps de dépoussiérer les drapeaux et puis chacun retourne aussi sec à la normalité produire ce monde qui te détruit à petit feu. A quoi bon défendre les quelques miettes que l'état et les patrons daignent te lâcher quand demain tu retournera quémander la tête basse le droit de travailler pour eux.
La crise qui justifie la précarité et toute les soumissions même les plus viles, pour le bien-être d'une économie qui te détruit et ne profite qu'à une minorité d'exploiteurs ; est le mode de gestion normal d'un ordre qui cherche à faire de ce monde un vaste supermarché. La restructuration du monde du travail de ces dernières décennies dont les politiques actuelles ne sont que la continuation, sont en train d'achever de faire de l'entreprise un espace organisé de manière à ce que toute révolte soit impossible. Que ce soit la mise en concurrence des salariés entre eux à l'intérieur d'une même entreprise, par le biais de la sous traitance ou à l'international, la présence accrue de petit-chefs pour tout surveiller, où l'impression de liberté dans l'organisation du travail qui masque mal l'intériorisation de la contrainte. Ceux qui refusent de se soumettre à cela sont rejetés dans l'isolement, la précarité et enfermés quand il décident d'explorer d'autres voies pour subvenir à leurs besoins.

Nous sommes de ceux qui ne supportent plus cet état de fait, de ceux qui gardent l'espoir de bâtir une société libre et horizontale, nous ne voulons plus attendre pour agir. Nous pensons qu'il est temps de déserter le jeu de la contestation organisée, et des défouloir militants pour pouvoir enfin attaquer le pouvoir et ses structures. Ce ne sont pas les masses qui délèguent leur pouvoir à quelque intelligentsia politique ou syndicale chargées de les représenter qui peuvent espérer changer quelque-chose, mais des individus révoltés et agissant par eux-même sans aucune médiation, avec pour contraintes les limites de leur imagination et la nécessité de ne pas agir selon des moyens incompatibles avec leur désir d'une liberté démesurée.
Nous proposons sur trois thèmes des points de vues qui nous semblent propices à alimenter le feu de la révolte, sans pour autant les porter comme un programme ou un ensemble de vérités univoques et indiscutable. Ils n'ont de valeur et d'intérêt qu'en tant que points de départs possibles pour l'action.

La précarité :

Nul ne le contestera, la restructuration continue du capitalisme a un effet direct sur les conditions de vie de chacun. La précarité se développe, les acquis sociaux, ces miettes arrachées au patronat en échange de la soumission te sont petit à petit retirées ; et les conditions de travail du fait de la mise en concurrence mondiale des salariés organisée par les capitalistes, sont de plus en plus rudes et incertaines. Face à cette situation qui dans un pays « développé » comme la fRance laisse entrevoir pour beaucoup les affres du déclassement deux issues sont possibles.

[...]

La suite du texte ici : http://nantes.indymedia.org/article/27257

(Si le lien disfonctionne, copiez-le et ajustez-le dans la barre de recherches...

collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes | 05/03/2013 à 17:44 | Catégories: Uncategorized | URL: http://wp.me/p1hwU8-1y

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 14:07

 

 

Israel Confidential

5 mars 2013 | 4 commentaires


 

http://lesazas.files.wordpress.com/2013/03/shin_bet.png?w=820

 

Il est rare que les ApodicticienNEs s’aventurent sur le terrain miné du conflit qui sépare Israéliens et Palestiniens. Toutefois, une exception est fait suite à la diffusion ce dimanche et lundi 3 et 4 mars 2013 du film-documentaire sur le Shin Bet ou Shabak, à ne pas confondre avec le Mossad qui est une autre agence de renseignement israélienne qui hante les esprits de tous les féruEs de la fameuse série NCIS.


Le Shin Bet est le Service de la Sécurité Général, ou service de contre-espionnage de la sécurité intérieur de l’État d’Israël, qui opère dans le plus grand secret. Et pour la première fois, de hauts responsables s’expriment face à la caméra et cela depuis la guerre des six jours en 1967 jusqu’à aujourd’hui.


Il en ressort un documentaire troublant (?) de la RTS, « Histoire vivante », Israël Confidential à voir encore 5 jours, y compris aujourd’hui. Ce qui nous fait…mmmhhh…jusqu’au 9 mars 2013.


Un documentaire qui nous permet d’avoir un tout autre regard sur les services secrets et leur non-influence sur les politiques israéliens qui ne comprennent rien à ce qui se passe sur le terrain. Un documentaire qui nous apprend aussi que les responsables de ce service sont plus humains que les politiciens et qui ont mieux compris ce qui se passait et ce qui se passe encore en Palestine.

 

Bref, un film de plus d’une heure qui mérite d’être regardé et entendu!

Ou à voir ce soir, sur ARTE à 20h50:

«THE GATEKEEPERS»

 

  1.  
    1
     
    0
     
    Rate This

    A voir. Faites circuler

  2.  

    The Gatekeepers (Israel Confidential) de : Arte – mardi 05/03/2013 à 20 H 50 lundi 4 mars 2013 – 20h03 Les confessions de six anciens chefs du Shin Beth, le Service de la sécurité intérieure d’Israël. Ce film de Dror Moreh, nominé aux Oscars 2013, éclaire trente ans de lutte antiterroriste et d’errements face à la question palestinienne. Chacun à leur tour, ils racontent, intensément, quelque trente ans de lutte antiterroriste en Israël et de gestion désastreuse de la question palestinienne. Un flot d’aveux précis, circonstanciés, d’une remarquable liberté et d’une sidérante acuité. Six anciens chefs du Shin b eth, l’équivalent israélien du FBI, expliquent comment, depuis la Guerre des six jours en 1967, dont la victoire vaut à l’ État hébreu d’occuper Gaza et la Cisjordanie et de faire face à un million de Palestiniens, les responsables politiques n’ont jamais vraiment cherché à construire la paix. Une succession d’erreurs qu’inaugurent les mots d’arabe approximatif avec lequel les jeunes réservistes s’adressent aux populations des nouveaux territoires occupés, leur annonçant qu’ils viennent les « castrer », au lieu de les « recenser ». Bavures, tortures, méthodes iniques de renseignements et de recrutement d’indicateurs amplifiant la haine de l’occupé… Ils disent surtout l’absence de vision stratégique ; la résistance et l’hostilité des Palestiniens oubliés explosant avec la première Intifada ; le laxisme face à l’extrémisme juif qui anéantira, avec l’assassinat de Yitzhak Rabin, la seule réelle lueur de paix. « On a gagné toutes les batailles, mais on a perdu la guerre », lâche Ami Ayalon, à la tête du service de 1996 à 2000, quand Avraham Shalom, le plus ancien d’entre eux, compare l’armée d’occupation à celle de l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. « Quand vous quittez le Shin Beth, vous devenez gauchiste… », conclut avec ironie Yaakov Péri (1988-1994). Nourri par de formidables archives et un travail visuel sophistiqué à partir de photos, ce réquisitoire exceptionnel, sorti en salles pendant la campagne des législatives en Israël, a eu l’impact d’une bombe. Déjà auteur d’un film sur Ariel Sharon, le réalisateur Dror Moreh croit fermement au pouvoir des images et c’est peut-être là l’un des secrets de réussite de son audacieuse entreprise. Un manifeste passionnant de bout en bout, doublé du portrait de six hommes en proie au doute, mais animés d’un pragmatisme salvateur.

    ARTE France mardi, 5 mars 2013 à 20:50 Pas de rediffusion

  3.  
    0
     
    0
     
    Rate This

    Errata:
    Nosotros.incontrolados s’est souvent « intéressé » -(sans doute trop peu)- au conflit Israelo-Palestinien et a souvent relayé les échos de la lutte des Palestiniens contre les meurtrières exactions commises à son encontre par le sinistre État d’Israël.

    Si nous n’avons davantage écrit sur le sujet c’est surtout pour ne pas dégoiser n’importe quoi, n’importe comment en faisant suite à n’importe qui. Ainsi arrive t-il assez souvent qu'en citant la prose de nos adversaires nous accomplissions un travail de subversion encore plus éloquent que si nous nous êtions employés nous-mêmes à dénoncer tels ou tels faits même visiblement extrêmement odieux.

    En effet une grande prudence toute particulière s’impose lorsque l’on veut traiter de ce sujet tant les falsificateurs pro-État d’Israël toujours aux aguets ont vite fait de s’emparer d’une phrase malheureuse ou d’une inexactitude pour dénaturer toute critique et renvoyer ses auteurs dans les rangs des antisémites, des racistes, des fachos et autres nazillons et révisionnistes.

    Aussi avons-nous toujours observé une grande prudence sur cette question tout en ne ménageant personne (et en affirmant clairement nos positions en faveur des Palestiniens), qu’il s’agisse du HAMAS, de feu l’OLP, de l’actuelle Autorité Palestinienne et encore moins contre tout ce que les politiciens et autres ministres, les militaires assassins Israéliens ont pu commettre contre les palestiniens depuis des lustres, avant même « 48″, et sans cesse depuis. La « gauche Israélienne » elle-même ne fut pas épargnée par nos critiques.

  4. Quant à une supposée "Gauche Palestinienne" exhangue voire inexistante en tant que telle en Palestine , dans les "territoires", en Cisjordanie , comme ici en Europe où elle est principalement constituée de Marxistes-Léninistes ne cessant de soutenir un obscur et obstiné discours "étatiste", nous n'avons pas non plus ménagés nos efforts pour en dénoncer les courtes vues politiques en la matière.

  5. Et nous ne voyons pas dans la création d'un Etat supplémentaire ou d'un improbable Etat "israelo-palestinien" l'ombre d'une solution à quoique ce soit. Et que l'on ne vienne pas nous faire le coup d'une "solution transitoire" comme ces M-L nous en ont toujours et à tous propos bassiné les oreilles (N'ont-ils pas de cette façon soutenu les staliniens en URSS et partout, et plus tard les Maoistes non-moins avec sempiternellement les mêmes dangereuses ritournelles???).

  6. La guerre contre l'Etat vaut en Palestine et en Israël autant qu'ailleurs. C'est une évidence de base!

    CQFD

  7. Steph.
  8. Post-scriptum: Le débat peut se poursuivre ici ou bien sur les pages des AZA:
  9.  http://lesazas.org/2013/03/05/israel-confidential/

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Guerres
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 13:24

http://www.collectif-haut-bugey.com/wp-content/uploads/2013/02/CHB_Affiche16MarsA4-726x1024.jpg

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 14:32
Publié : le 3 mars 2013 par Fernand Naudin dans Articles
http://pagedesuie.files.wordpress.com/2013/01/248449_3259795274253_94612600_n.jpg?w=921&h=600
2
« Si vous n’entendez pas les tambours de guerre, c’est que vous êtes sourd »

Ce n’est pas de moi… mais d’un maître ès saloperies politiques, j’ai nommé le tristement célèbre Henry Kissinger ex-exécuteur des basses œuvres étasuniennes.


Sans tomber dans le conspirationnisme primaire, il est en effet palpable que quelque chose se prépare en Europe. Le problème est que cela risque de venir de là où on ne s’y attend pas forcement. On ignore trop souvent que les états européens – nos états prétendument démocratiques – se préparent en catimini à un nouveau genre de conflit, avec toute la préparation tactique, logistique et le sérieux que peut développer une classe toute puissante qui sent le vent tourner à son désavantage. Une classe qui n’entend nullement se laisser détrôner sans combattre.


Depuis quelques temps, l’Union Européenne se met en ordre de bataille et « harmonise » ses lois, ses procédures et ses doctrines militaires. Pour l’heure, ces États ne s’entendent pas encore sur tous les points. Pour l’heure, la militarisation n’est pas partout aussi avancée que dans le Val de Suse en Italie, où des paras tout juste revenus d’Afghanistan sont déployés contre les manifestants. Non, pour l’heure, ils planifient simplement, naturellement, des entrainements militaires à grande échelle dans le but non avoué de « mater la résistance populaire »!


Mais d’abord, comment pensent-ils ces états et surtout leurs instances militaires? Ils constatent que comme partout dans le monde, de plus en plus de gens vivent dans les villes, s’y appauvrissent, s’y précarisent et par là même, se réveillent, se rebiffent, voire s’organisent. Il sera donc nécessaire pour eux, de remédier aux déficits en capacités d’intervention en milieu urbain de leurs armées. Comme les militaires et les classes dirigeantes, ne réfléchissent pas sur les causes et les manières d’empêcher un tel appauvrissement, les futures émeutes sont simplement vues comme des défis tactiques à relever. En plus de leurs particularités architecturales, c’est surtout le déploiement dans les zones habitées qui pose problème à l’armée : du fait que les « combattants » sont difficiles à distinguer de la population, il y a rapidement des victimes civiles – en jargon de l’Otan: CDs – , qui provoquent à leur tour des manifestations; bref : des déploiements inefficaces, voire même avortés! C’est pourquoi le militaire veut s’approcher et rentrer dans la société, aussi bien avec des infiltrations, qu’avec des unités nettement plus « robustes », équipées avec des armes lourdes, pour « contrôler » les foules. Et du fait de la disparition des frontières et de l’internationalisation de la colère populaire, ils sont obligés de mettre en place des « réseaux » de coopération inter-états, tant au niveau civil que militaires.


Est-t-il utile de rappeler que le Parlement Européen avait déjà envisagé en juin 2000 que les peuples rassemblés sous la tutelle bienveillante de l’Union puissent un jour se rebeller faute de pouvoir exprimer démocratiquement leur ras le bol? C’est en tout cas ce qu’il n’est pas déraisonnable de conclure à la lecture du passionnant rapport titré « Crowd Control Technologies : an appraisal of technologies for political control » qu’on traduira par : « Les technologies de contrôle des foules : passage en revue des technologies destinées au contrôle politique… »

—————————————————–

Les faits:

Les pays européens n’ayant pas tous les moyens financiers et logistiques pour prévoir de grands centres d’entrainements à la guerre urbaine, deux pays en particulier se sont lancé dans l’aventure. Bien entendu, il s’agit de l’Allemagne et de la France – le pays du « Kärcher » et celui des emplois à 4€ de l’heure – , qui estiment peut-être que les risques d’émeutes sociales sont plus élevés chez eux que partout ailleurs..?


- Le gouvernement allemand a donc approuvé la construction d’un grand complexe d’entrainement urbain pour la Bundeswehr – l’armée allemande – , sur le site de la base de GÜZ-Altmark, en Saxe-Anhalt, (d’une superficie de 232 km²) qui va voir son statut de terrain d’entrainement militaire « classique », transformé en Centre d’exercice européen pour l’entraînement à la lutte contre les émeutes (CRC). En effet, c’est un secret de polichinelle qu’il s’y construit en ce moment – pour un budget colossal de près de 200 millions d’euro – une cité pourvue de divers « quartiers », dont, un aéroport et ses 1700 m de pistes, un centre commercial, des quartiers d’habitation, des portions et connexions d’autoroute, un métro, un complexe industriel et tout ce qu’il faut pour simuler un insurrection des populations européennes. En tout, plus de 500 bâtiments en tous genres se construisent  pour recréer une ville la plus réaliste possible, de plus de 6 km². Ville où viendront s’entrainer conjointement les armées venues de toute l’Europe..! Le but pour l’Europe est clairement de s’y entrainer à contrer efficacement toutes tentatives de soulèvements des populations urbaines et d’y coordonner l’action de ces armées.

altmark

- Le gouvernement français, quand à lui, ne lésine pas non plus quand il s’agit de casser du citoyen. L’armée française et ses généraux viennent d’organiser une campagne de pub « sécuritaire », afin de rassurer le bon bourgeois… « Nous sommes prêt à protéger vos biens contre la racaille des cités et les agitateurs gauchisants..! » L’armée française, se prépare à la guerre des cités, et a construit spécialement dans ce but à Sissonne, dans l’Aisne, une cité fantôme (centre d’entraînement aux actions en zone urbaine – Cenzub) comparable à une ville de 5000 habitants, pour y entraîner ses soldats. Le budget de ce programme de guérilla des banlieues, nommé « Scorpion » (sic), est de… 400 millions d’euros par an pendant 10 ans, rien que ça.

Si ça, c’est pas la réplique d’une cité..!

Les généraux ne s’en cachent même pas: « Les combats de demain ne seront pas ceux d’hier. Les armées ne vont plus « faire campagne », mais vont se battre en ville. Mais, en milieu urbain, un combat est souvent source de pièges et d’enlisement. Il y est quasiment impossible d’y développer une manœuvre sans risque de perte importante en matériels et en personnels, alors il faut s’adapter avec du matériel performant et du personnel bien formé. » C’était tout le sens des manœuvres organisées sur ce camp, en présence du connard en chef himself, le général Bertrand Ract-Madoux, chef d’état-major de l’armée de terre.

IMG_74032012113050b834e01c91c-0-692057IMG_7312

Interrogé par un journaliste local, un colonel présente ce qu’il appelle des « constatations sociologiques » : « en 1950, les villes abritaient 22 % de l’humanité pour 75 % aujourd’hui. Pas de doute, selon les stratèges, c’est bien dans les cités que les conflits de demain vont se dérouler. » Oui, mais dans les cités françaises… Le gouvernement français, et ce pourri de Manuel Valls, peuvent bien prétendre qu’ils n’envisagent pas l’idée de mobiliser l’armée dans les quartiers et/ou les cités, le programme Scorpion démontre clairement que l’armée, elle, s’y prépare activement.


Déroulement de l’exercice: (extrait d’un journal local)


« Pour s’y préparer, l’armée mise sur la complémentarité. Plus question de laisser des fantassins progresser sans l’appui de blindés et la maîtrise du ciel. Tout commence avec un drone qui communique immédiatement des images. C’est ensuite la ronde des hélicoptères. Le Tigre, souple, transportant un pilote et un tireur, est vraiment un félin des cieux. Il glisse dans les airs, virevolte. Des explosions résonnent. La terre boueuse est masquée par des nuages de fumée. Un char Leclerc avance, menaçant avec sa longue tourelle pouvant atteindre des cibles avec des obus en roulant. C’est curieusement une démonstration de force et aussi de faiblesse. L’armée sait manier les symboles en montrant un tireur vulnérable avec la tête sortant du blindé. Le message est clair : Il est urgent de disposer d’un matériel performant protégeant plus nos troupes. Des engins de transport de troupes progressent. Ils abritent des parachutistes. appartenant justement à la section qui a perdu près d’une dizaine d’hommes à Uzbin en Afghanistan en août 2008. Plus que d’autres, ils connaissent l’urgence de se préparer à la guerre. Les armes crépitent. Les hommes prennent possession d’immeubles. Leur présence est signalée par des sacs marqués à l’infra-rouge. Dans un hangar, des ingénieurs expliquent le maniement de robots mobiles équipés de caméras. »


Sauf que: le félin des cieux c’est sur vos gueules qu’il va envoyer ses bastos! Le superbe char Leclerc éclatera vos immeubles une fois qu’on aura décrété qu’il contient des « éléments à éliminer ». Et ne comptez pas sur les sentiments humains de ces fachos de paras – qui ne se plaignent que lorsque des afghans ne se laissent pas tuer comme à l’exercice, sans répliquer et les prennent en embuscade – , ce ne sont, ni plus, ni moins, que les dignes descendants des tortionnaires d’Alger… la vie d’un civil – surtout d’une « racaille » de cité – , fut-ce-t-il français, ne vaut pas broquette pour eux quand il s’agit d’obéir à un ordre! Tout ceci a été conçu dans le seul but de réduire au silence des populations européennes révoltées par leurs conditions de vie, aggravées par le chômage, les mesures d’austérité et la misère…

 


- Et chez nous? Hé bien, rappelez-vous que l’année passé un camarade avait surpris lors d’une ballade à vélo, nos chers Chasseurs ardennais en train de s’entrainer à la répression d’un mouvement d’insurrection civile dans nos villages… Il y avait d’un côté des militaires faisant des barrages filtrants et de l’autre, des « civils » arrêtés… Les premiers braquant leurs FNC sur la nuques des seconds, qui eux se retrouvaient à genoux et les mains derrière la tête! Ceci est appuyé par le fait que lors des « journées portes ouvertes de Bourg-Léopold de 2012, des exercices de « maintien de l’ordre » furent mis au programme, comme on peut le voir ci-dessous… Dans les « démonstrations » on trouvait également: L’utilisation des armes non-létales (Non Lethal Weapons). Et ça, ce n’est que la partie visible de la grande muette, on n’ose imaginer ce qui se fait dans le secret de certaines casernes!

Sans titre-1Demonstraties (1)

- Même la suisse… La Suisse vient de former quatre nouveaux bataillons militaires. Et est en passe de déployer ses troupes le long de ses frontières, en vue d’anticiper tout désordre social qui pourrait découler de l’effondrement de la zone Euro et afin de se préserver de futures émeutes dans les pays limitrophes. “Les exercices menés par les militaires Suisses en septembre, surnommés Stabilo Due, ont été basés sur l’éventualité d’une instabilité Européenne devenue hors-de-contrôle .

—————————————————–

Ce qui précède est déjà plus que révélateur de la volonté des gouvernements, des classes dirigeantes bourgeoises, d’être prêts lorsque ces situations insurrectionnelles populaires surviendront, mais à cela il faut ajouter le détails qui rapproche l’échéance: la France a ordonné la mobilisation des services secrets et de la police pour mettre sous surveillance les travailleurs qui se battent contre le chômage de masse et les fermetures d’usines. Le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, a révélé récemment que sa police politique est pleinement mobilisée pour espionner la révolte grandissante des travailleurs des usines où sont prévus des licenciements ou bien qui seront fermées. Il a dit que ces mesures étaient nécessaires compte tenu du risque d’«implosions ou explosions sociales»

Pour le moment ils nous gazent, nous matraquent, nous tirent dessus aux flash-ball, LDB40, FN303 et autres saloperies… Mais ils ont déjà prévus de nous abattre comme des chiens, comme aux plus belles heures des barricades du 19e siècle, où la troupe ouvrait le feu joyeusement sur les émeutiers, sur les ouvriers, sur le peuple… Si vous l’avez oublié, eux pas, ils s’y préparent! Et ils n’ont même pas besoin de nouvelles lois scélérates, tout est déjà dans le traité de Lisbonne et ses « annexes ».

Et nous..? Oui nous, est-ce qu’on se prépare à ce genre de conflits imminents? Ou est-ce qu’on se contente de subir et de chaque fois découvrir sur le tas les dernières saloperies technologiques ou tactiques de l’ennemi? Connaissons-nous les points faibles d’une tactique militaire urbaine? Selon un général français présent à Sissonne, « Ce sont des combats de grande intensité qui nécessitent des relèves. On sait qu’un soldat restant plus de 24 heures au combat urbain peut souffrir de dommages psychologiques importants. »… Toute armée en campagne a ses points faibles, nous avons dans ce genre de conflit bien des avantages sur ces militaires de métiers qui sont perdus sans chaine de commandement efficace, notamment la connaissance du terrain, le soutien d’une part non-négligeable de la population locale, le fait que des petits groupes menant des actions rapides passent plus inaperçus que ces grandes unités. Pensez-vous à vous documenter sur la guérilla urbaine? Vous n’êtes pas les premier à devoir affronter ce genre de situation contre-insurrectionnelle, d’autres ont résisté avant vous… Documentez-vous, préparez-vous, personnellement et entre amis de confiance, et si vous pensez que ce n’est pas encore le moment, dites-vous que vous le regretterez amèrement plus tard, car une fois commencé, ceux qui ne se seront pas préparés – dans tous les sens du terme – , ne seront que des victimes livrées sans défense à la répression bourgeoise et finiront dans le meilleur des cas dans des camps et des stades – très utilisés en ces périodes par tous les militaires – , et dans le pire dans les statistiques des victimes!

 

A bon entendeur…

 

________________________________________________

 

 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:38

 

 

 


ALERTE: MANIFESTATION PLUS QUE DOUTEUSE

Manifestation de soutien en faveurs des Boers, 

(soi-disant peuple premier d'Afrique du Sud)


Le 23 mars 2013 à 20h00, à la CAMBUSE (LOCAL DU MAS)


Et qui sont les Boers?


Des paysans, les pionniers blancs qui sont venus des Pays-bas, d'Allemagne et de France, bref, ceux qu'on appelle aussi les Afrikaners qui ont instauré le régime de l'Apartheid, régime odieux qui a duré jusqu'à la libération de Mandela, prisonnier politique qui devint le premier président  de la République d'Afrique du Sud, de 1994 à 1999.


APRES CE QUI S'EST PASSÉ EN AFRIQUE DU SUD CES DERNIERS TEMPS COMME:


UN CHAUFFEUR DE TAXI MAL GARÉ ARRÊTÉ ET ATTACHÉ DERRIÈRE LA VOITURE DE POLICE POUR Y ÊTRE TRAÎNÉ AU COMMISSARIAT OÙ IL Y TROUVERA LA MORT


APRÈS QUE LES FLICS AIENT TIRÉ À BALLES RÉELLES ET TUÉ AINSI PLUS D'UNE TRENTAINE DE GRÉVISTES DES MINES DE MINERAI


ETC...


IL EST INSOUTENABLE QU'UN TEL RÉGIME TROUVE DES PARTISANS AU SEIN D'UNE EUROPE DES DROITS DE L'HOMME


manif_ED_mars2013

À RELAYER!


AZA/NI AZAGENDA DES GUEULANTES

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Guerres
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 13:40

 

DEBORDIANA
Internationale situationniste
Bulletin central édité par les sections de l�Internationale situationniste
Numéro 7
Avril 1962 � Directeur : G.-E. Debord
Rédaction : 32, rue de la Montagne-Geneviève, Paris 5
e
 
ù
La rédaction de ce bulletin appartient au Conseil Central de l�I.S. :
D
EBORD, KOTÁNYI, LAUSEN, VANEIGEM.
Tous les textes publiés dans Internationale Situationniste
peuvent être librement reproduits, traduits ou adaptés même sans indication d�origine.
ù
 
Table


Notes éditoriales :

 Géopolitique de l�hibernation

 Les mauvais jours finiront

 Du rôle de l�I.S.

 Communication prioritaire

 La Cinquième Conférence de l�I.S. à Göteborg

 RAOUL VANEIGEM, Banalités de base (première partie)

 MICHÈLE BERNSTEIN, Sunset Boulevard

 ATTILA KOTÁNYI, L�étage suivant

 Renseignements situationnistes

ù
 
Notes éditoriales
 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 11:36

 

 

 

Avec la précieuse collaboration de nosotros.incontrolados

Qu'est-ce que le Front National?!

croix-celteLe FN (Front National) ou le FNUF (Front National pour l'Unité Française), qui est un parti d'extrême-Droite français créé en 1972 par un autre mouvement d'extrême-Droite issus des rangs de OCCIDENT et d'un groupuscule «Ordre Nouveau», s'appuyant sur un syndicat étudiant siégeant lui aussi à la faculté de Droit Paris-Dauphine-Assas, le GUD puis plus tard l'UNI dont l'emblème commun était la croix celtique.(Les figures emblématiques de ce ramassis d'étrons bruns en seront des types du genre de l'avocat Maitre Galvaire, Tixier-Vignancourt, R. Brasillac, Gérard Longuet, Patrick Devedjian,Claude Guéant, M.Seguin, Brice Hortefeux n'hésitant pas à ponctuer leurs interventions publique du salut nazi, le bras tendu, la plupart d'entre eux - cinq ou six tout de même- seront des ministres d'importance de Nicolas Sarkozy, à l'Intérieur, à la Défense, au Commerce extérieur, au Perchoir de l'Assemblée Nationale, au Budget...et j'en oublie sans doute, d'autres, plus nombreux, rejoindront des officines politiquement "moins exposées" mais très utiles dans les "cabinets de l'ombre". Et aussi dans les "thinck-tanks".)


jm_lepen_jeune

Le Pen jeune, quand il était atteint de cataracte de l'oeil (et non une blessure de combat...)


Le PFN (Parti des Forces Nouvelles) est aussi créé sous le règne Le Pen, mais devient une ramification du FN fondé par les mêmes rigolos de la mouvance de l'«Ordre Nouveau» qui ne supportent plus les méthodes de Jean-Marie et lui claque la porte au nez en 1974. Ils veulent donner une image plus dynamique et dépoussiérée de la «Droite Nationale» et pour ce, ils s'entourent des deux organisations de jeunesse, à savoir «le Front de la Jeunesse» et le «GUD (Groupe Union Défense)». Le GUD qui se fera touto rikiki dans les années dès la fin des années 1990 pour retrouver de la vigueur dès les années 2010.

 

Mais laissons pour plus tard les divers mouvements d'extrême-droite nazillones françaises et revenons au FN qui est présidé depuis 1972 par cet ancien poujadiste qu'est Jean-Louis Marie Le Pen, (dit Jeanjean par ses parents).

 

Il serait faux de croire que Jeanjean est un manche puisqu'il est licencié ès Droit et diplômé de Sciences-Poavec son mémoire pour le diplôme d'études supérieures en Sciences politiques intitulé «Le courant anarchiste en France depuis 1945», avant de passer en politique (après un passage militaire très remarqué comme Lieutenant chez les parachutistes aux côtés du Général Massu pendant la guerre d'Algérie dans le cours de laquelle il devient -sous la houlette bienveillante de Jean-Pierre Poujade- le plus jeune député -ouvertement pro OAS et partisan de la torture- de toute l'Assemblée Nationale en 1957(...).


Pour ce faire et être pris au sérieux, «le surnom Jeanjean et son prénom Louis» passent à la trappe pour donner le Jean-Marie Le Pen. Un J-M Le Pen qui s'est déjà fait remarquer en 1955 pour son goût immodéré de la provocation et de l'anti-intellectualisme en déclarant que la France était gouvernée par des pédérastes....et aussi, selon le même J-M.LP par les "fils de sion", les puissantes familles de la diaspora juive-(On notera ici le goût du personnage pour l'usurpation d'identité. Goût dont la fille héritera aussi de son papounet en plus du reste porcin caractérisant la famille s'enrichissant en dépouillant quelques millionnaires "en état de faiblesse" -(tout comme Sarkozy le fera dans l'affaire Bettencourt par la suite)-de leur fortune à leur bénéfice exclusif. Elle même ne se prénommant pas "Marine" mais "Marion" comme c'est démontré ci-après par Geneghis).

 

En 1974, il se porte candidat aux élections présidentielles et fait un flop total avec 0.75 % des voix.Rien à voir avec sa dernière candidature en 2002 où là, il récolte tout de même 17,79 % de votes.

 

Et c'est quand même depuis 1984 qu'il est député européen (après une courte traversée du désert parlementaire), une sorte de voie de garage, quoi! (Mais une voie qui lui convient bien financièrement parlant: il remplie considérablement les caisses du Parti) Il faut avouer que ses diverses interventions publiques ne furent pas spécialement appréciées car pas politiquement correctes.(En revanche elles furent d'une grande utilité à la "Droite classique" qui parvint alors dans ce Spectacle à s'appuyer sur un groupement "diabolisé" pour affirmer ainsi l'image d'une "Droite de démocrates" feignant elle aussi de combattre "le fascisme" et faire jouer électoralement, de temps à autre, l'utile recours du "Front Républicain" comme en 2002 avec la "Gauche" qui siège encore avec les "staliniens" et favorisa la réélection de Jacques Chirac à la tête de l’État.

 

C'est que le personnage ne donne pas dans la dentelle!

jm_lepen_aujourdui

 

Mais la montée électorale dès le début des années 80 du Front National, avait fait de la France, une exception en Europe.(Laquelle sera bientôt comblée un peu partout à commencer par les Pays-Bas, l'Autriche, l'Italie et non moins sérieusement et dramatiquement dans les pays Baltes avec les conséquences que l'on sait que ce soit en Bosnie, en Serbie! Etc).


Puis les pays comme l'Autriche et la Belgique ont aussi connu des percées de partis politiques d'extrême-droite revendiquant "la préférence nationale", dénonçant le cosmopolitisme, le multiculturalisme, bref, la présence des étrangers. Les ressorts communs à la montée de l'extrême-droite en Europe sont: l'immigration musulmane, la mondialisation à laquelle la désindustrialisation et la montée du chômage sont associées. De plus, l'UE ne suffit pas à effacer les particularités nationales de chaque État.

 

Mais on ne peut parler du FN sans parler de sa fifille Marion Anne Perrine Le Pen, (également fifille d'une certaine Pierrette Lalanne qui a posé à pélos pour le fameux magazine PlayBoy), et dont le «ion Anne Per» passent à la trappe lorsque cette avocate devient un personnage politique qui seconde son papa dans ses campagnes.

 

Marine va alors tout faire pour «dédiaboliser» le Front National dont elle va devenir comme par co-optation présidente en 2011, afin de lui donner une sorte de «vertu» genre: «Sainte Marine, rends-nous notre fierté nationale!». Marine va faire renaître la classe prolétaire puisqu'elle ira même jusqu'à prétendre qu'elle comprend les préoccupations des Françaises et des Français, étant elle-même issue du milieu prolétaire.


En 2012, elle battra le pavé pour obtenir les 500 signatures d'élus qui lui faut pour se présenter aux élections présidentielles où elle obtiendra 17.9 % des suffrages, soit 6'421'773 peléEs/rasés qui ont voté pour elle.

 

Et chez les Le Pen, c'est aussi une histoire de famille. Marion Maréchal-Le Pen, minette bleue-marine née en 1989, est la première députée du FN à siéger à l'Assemblée Nationale depuis 2012.

 

- Dans le courant des années 80-90 un puissant vent de scission agita le bureau du F.N sous la menée de jeunes loups lassés de jouer "les seconds couteaux" et pressés d'oeuvrer dans les cercles plus proches du pouvoir dédaignés - en apparence- par le "Front". Désireux de se jouer dans une carrière aux "avant-postes", ils entreprirent de "rajeunir la maison" et de lui donner une "figure respectable" éloignée de la vieille garde en treillis et rangers.

 

Ce fut l'épopée épique des "Mégret" (épouse incluse se substituant à son mari non elligible sur Vitrolles) s'entourant de notables, de médecins, d'avocats, d'affairistes divers tel Bolloré notoirement proches du KKK et dont certains devinrent Maires nonobstant quelques belles entourloupes.

 

Ainsi ils gagnèrent d'importantes municipalités telles Vitrolles, Toulon, Orange, Carpentras et de nombreux sièges dans la région PACA sous l'étiquette MNR(Mouvement National pour les Républicains, pour les non-frenchies)


  • Mais bien vite, après une gestion calamiteuse de l'aventure municipale/Conseil-Général,- (ce qui nous rappelle les récentes amuseries à l'UMP COPE-FILLON)- la famille "Frontiste" se reconstitua autour du vieux père borgne. et Exit les factieux.

 

Pas de doute possible, avec l'image de femmes blondes à sa tête, l'extrême-Droite peut se permettre de se décomplexer!


 Et divers mouvements plus extrémistes de germer...(Et nous d'avoir la gerbe!).


Mais avant d'aborder ce sujet complexe, il nous faut revenir sur l'histoire de la France à ses tous débuts...

 

...quand la France n'était pas encore une «NATION»...

 

nation_france2

Fin de cette entrée en bouche qui promet d'être....assez indigeste!

 

À retrouver sur AZATHÈMES/EXTRÊME-DROITE/FRANCE

 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Nos liens déliés!
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 01:12

samedi 16 mars 2013 à 16h30

Rencontre-débat avec Jean-Pierre Martin autour de son livre

La rue des précaires. Soins psychiques et précarités

http://www.demosphere.eu/node/34932

Editions Erès

 

http://www.demosphere.eu/files/maps/dmap_48.8651378_2.3663924_15.pngEn introduisant la toile de fond politique et historique de la lutte contre la pauvreté depuis le Moyen Âge, puis l'émergence de la notion de précarité et des inégalités sociales, nous n'avons pas abordé précisément en quoi le discours sur la précarité produit un nouveau paradigme : celui de renvoyer « l'être sans » à son défaut d'adaptation psychologique, tentative de réduire l'anthropologie à une science de la nature.

C'est cette dimension à laquelle la psychiatrie est sommée de répondre par les gouvernants actuels, nouvelle version de dire la vie de ce que Michel Foucault relevait comme un discours sur « des hommes infâmes », ces hommes sans réputation, à la rue, qui arrivent, pour un bref instant, « d'être tirés de leur obscurité par les faisceaux du pouvoir... atteignant le point le plus intense de leur vie ». Ils représentent tous les « sans », dont les fous dans les lieux de soins psychiatriques.

Le psychiatre est donc habitué à côtoyer cette souffrance sociale, mais le plus souvent l'ignore au nom de sa science. Cet engagement à leur côté et le combat pour la reconnaissance de leurs droits sont donc consubstantiels de la connaissance anthropologique. Nous retrouvons en effet chez les précaires ce discours arbitraire sur l'interné, sur l'interdit de séjour, le sans-papiers et les soins « forcés » qui privent de toute citoyenneté. Dans cette référence au sujet social, il apparaît des droits sociaux bafoués et c'est le sens du travail clinique de les réintroduire, de les revendiquer à travers le travail thérapeutique de socialisation. La liberté passe par ce droit au logement, à des ressources minimums, à l'accès à la formation et au travail comme aux soins. Ce combat semble, sans cesse, à recommencer dans une société soumise à une précarité croissante et généralisée, où la vulnérabilité et la disqualification ont des conséquences multiples sur la santé mentale de ceux qui en sont victimes. Soigner est donc une référence collective par son articulation entre réseaux sociaux. Or la violence du modèle de la réussite individuelle qui s'exprime dans la crise financière internationale actuelle, où le cynisme et le mépris de l'autre sont omniprésents, fait émerger la notion de défense psychique collective, qui se traduit aujourd'hui dans le prendre soin solidaire avec les laissés-pour-compte. Nous verrons plus loin les pratiques que ce recours entraîne, mais soulignons, dès maintenant, que cette actualité du care américain est la conséquence de la société néolibérale qui a privilégié l'individualisation de la solidarité dans le self government et sa transformation en marché économique en lieu et place des solidarités collectives. Nous retrouvons ici la question de la naturalisation de l'échec à réussir comme forme de l'anormalité et le recours à une organisation de surveillance de chaque individu. Ce combat pour la reconnaissance du sujet se mène en lien avec ce que nous nommons les tiers du travail thérapeutique que sont les familles, les associations de patients et les partenaires du sanitaire et du social, mobilisés par la personne errante ou précarisée, quelles qu'en soient les causes. Contrairement à ce qui est souvent dénié comme une tâche clinicienne par de nombreux psychiatres, ce travail relationnel multiple est autant d'approches du symptôme et de son traitement.

http://www.demosphere.eu/files/import-images/resized-f159632625acc9bd7c776f526d55898e.png


Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article