Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

/ / /

Alors là ça chie sous la soutane virtuelle...

Alors là ça chie sous la soutane virtuelle...

_____________

 

<!-- D(["mb","u003cdivu003eu003cstrongu003eu003cuu003eZu0026#39;ont pas honte les frenchsaucissesu003c/uu003eu003c/strongu003e u003c/divu003enu003cdivu003eSi on joue les décomptes, ils sont près de 2000 à avoir bandé sur u0026quot;la belle suédoiseu0026quot;, à-tort-et-à-traversu0026quot;, rarement au but. Comme il se doigt souvent.&nbsp;u003c/divu003enu003cdivu003eLa plus grande part du genre,&nbsp; divisée en moult catégories,&nbsp;&nbsp;demeurant masquées et silencieuses, joue&nbsp;&nbsp;toutefois la gniaque anonyme&nbsp;de la hyène aux ratiches cariées&nbsp;avec brio... Haleine comprise.u003c/divu003enu003cdivu003eu003cstrongu003eu003cuu003eIl est connu que le féminisme tendance SCUM&nbsp; nu0026#39;y va pas par quatre sections!u003c/uu003eu003c/strongu003e&nbsp;u003c/divu003enu003cdivu003e&nbsp;u003c/divu003enu003cdivu003eDu0026#39; autres, scindées,&nbsp;&nbsp;vitupèrent comme on le sait, affichant ainsi u003cstrongu003eu0026quot;un féminisme de circonstanceu0026quot;u003c/strongu003e u003cemu003eu003cstrongu003e(dont&nbsp;aurait rit Mary Jane Sherfey dont il me plaît de souligner que lu0026#39;une de ses thèses en psychanalyse, Cf :Conditions et évolution de la sexualité féminine stipulait que la capacité orgastique des femmes était telle quu0026#39;elle su0026#39;opposait en soi et pour soi &nbsp;à la possibilité de toute&nbsp;de toute société patriarcale, et quu0026#39;il a fallu au phallus Deï &nbsp;générer des organismes de contrôle. Pensez un peu; la femme pourrait, connaître&nbsp; un nombre élevé du0026#39;orgasmes , sans le recours au u0026quot;masculinu0026quot;, mais à un point tel quu0026#39;elle se détournerait de la maternité et des tâches ménagères)u003c/strongu003eu003c/emu003e&nbsp;dépourvu de tout sens humoristique su0026#39;il en était un de possible&nbsp; en la circonstance.u003c/divu003ennu003cdivu003e&nbsp;u003c/divu003enu003cdivu003eEt là le bât blesse, la confusion su0026#39;installe au chevet de u003cemu003eu003cuu003eu003cstrongu003eu003cfont sizeu003d"2"u003eu0026quot;la belle suédoiseu0026quot;u003c/fontu003eu003c/strongu003eu003c/uu003eu003c/emu003e et dans le u0026quot;minuteuru0026quot; du faux taxi; cela se conçoit et révulse.u003c/divu003ennu003cdiv alignu003d"left"u003eu003cstrongu003eu003cfont sizeu003d"4"u003eComme dans tous les autres cas: épouvantablementu003c/fontu003e!u003c/strongu003eu003c/divu003enu003cdivu003eMais que nous objecte-t-on? La victime ne serait pas une u003cstrongu003eu0026quot;touristeu0026quot;.(u003c/strongu003ecomme si cela aurait pu&nbsp;minorer la gravité dont il est question)... Mais u003cstrongu003eu003cemu003eu0026quot;une étudianteu0026quot;...u003c/emu003eu003c/strongu003eu003c/divu003e",1] ); //--> Z'ont pas honte les frenchsaucisses

Si on joue les décomptes, ils sont près de 2000, en trois jours  à avoir bandé sur "la belle suédoise", à-tort-et-à-travers", rarement au but. Comme il se doigt souvent. 

La plus grande part du genre,  divisée en moult catégories masquées et silencieuses, joue  toutefois la gniaque anonyme de la hyène aux ratiches cariées avec brio... Haleine comprise.

 

Il est connu que le féminisme tendance SCAM  n'y va pas par quatre sections!

L’imbécillité non plus !

 

D' autres, scindées,  vitupèrent comme on le sait, affichant ainsi "un féminisme de circonstance" (dont aurait rit Mary Jane Sherfey dont il me plaît de souligner que l'une de ses thèses en psychanalyse, Cf : «  Conditions et évolution de la sexualité féminine » stipulait que la capacité orgastique des femmes était telle qu'elle s'opposait en soi et pour soi  à la possibilité de toute société patriarcale, et qu'il a fallu au phallus Deï  générer des organismes de contrôle. Pensez un peu; la femme pourrait, connaître  un nombre élevé d'orgasmes , sans le recours incontournable et obligé au "masculin", mais à un point tel qu'elle se détournerait de la maternité et des tâches ménagères) dépourvu de tout sens humoristique s'il en était un de possible  en l’occurence.

 

Et là le bât blesse, la confusion s'installe au chevet de "la belle suédoise" et dans le "minuteur" du faux taxi; cela se conçoit et révulse.

Comme dans tous les autres cas: épouvantablement!

 

Il faudrait être un sale crétin pour oser dire le contraire

 

SUZANNA

 

Mais que nous objecte-t-on? La victime ne serait pas une "touriste".(comme nous l’avions écrit à tort, comme si cela aurait pu minorer la gravité dont il est question)... Mais "une étudiante"...

 

Tiens, tiens, Voila qui changerait tout, voila qui réduirait à rien notre critique du spectateur-instigateur-... Une étudiante "qui travaillait pour financer ses études"...

Là, les circonstances deviennent subitement toute autres - s'il est possible d'user ici d'un tel terme - alors que tout eût été plus "relatif" en définitif si elle avait été "seulement"  "Black, sans pap, défoncée au crack, prostituée, trans-sexuelle, et recherchée par la police de son pays pour activités politiques suspectes"...

 

Non.Là, la môme du Taxi  elle: "Elle, était était Suédoise, Etudiante et Travaillait pour Payer " ses Etudes"....

Ça fait quand même, nous assure-t-on, une sacrée différence !

 

Pour faire bon poids chez les « très bien pensants »  ne vénérait-elle pas aussi, tant que nous y sommes, la Reine Béatrix, l’Impératrice Sissi, lady Diana, la vieille bielle de Monaco et Madame de Fontenay, la cinglée des limandes frigides  et des chapeaux ?

_________________________________________________

 

Et voici même qu'une sotte (commentant notre texte sur indymédia Paris Ile de France) croit découvrir chez nous des fantasmes portant sur la couleur des capilaires des grognasses à son image de grande pourfendeuse d’incontrolados, ce que nous dénoncions précisément...Faut-il être conne!

 

Elle ira même, jusqu’à en  user et abuser, de quelques diatribes absconces pour affirmer  qu'elle aurait  une tignasse correspondant à nos fantasmes supposés; desquels nous ignorons, quant à nous à peu près tout…

 

La preuve qu’elle se gourre complètement réside dans le fait  simple et avéré que nous ne savons toujours pas si elle est brune, rousse ou blonde, ce qui nous chaut peu: de savoir qu'elle est conne nous suffisant amplement!

 

En l'espèce on aura remarqué que ce "féminisme-là" n'aura jamais servi la cause féminine ou toute entreprise de libération des rapports sociaux déterminés par les genres  sexuels ou encore des orientations et préférences amoureuses. 

 

Cette forme de féminisme-là qui obstinément voue les femmes dans leur ensemble   à devenir au moins aussi promptes à exercer ,comme leur homologues masculins, toutes les formes de domination, de domestication, de contrôle de la société que n'importe quel porteur de biroute plus ou moins molle frise le ridicule mieux que n'importe quel garçon coiffeur...

C'est le féminisme Parisot! Thatcher! Merkel! Boutin! Royal. Pecresse, Dati, Bachelot, J'en passe, et des plus cocasses comme de plus coquettes...

 

Comme  à la roulette des apparences:

Rien ne va plus, mais les imbéciles obtempèrent:

 

-«  Faites vos jus"! Agitez la cyprine!

Vendez-vous! Vendez tout! Tous bernés »!

 

Si quelqu'un se trouve en mesure de me démontrer que "la femme" (Nouveau concept  politique réifié que  la Droite vorace a malicieusement piqué à la gauche depuis Simone de Beauvoir et Françoise Sagan) puisse sortir grandie d'une telle fumisterie, que cela se démontre…

Ainsi, nul/le ne sera plus convaincuE ou abuséE longtemps par cette gabégie!!!

Il n'en serait plus que temps!

 

La nouvelle version générique de la gente politique est son assexuation définitive. Laquelle vient s'ajouter à une décérébration sans équivoque possible faisant de chacun de nous des êtres à la merci, non des chinois, des Dalaï Molhas, mais bien des néo-gastéropodes de la servilité!

DEMANDEZ LA CARTE!

Rien sur le Zizi

Tout sur le riz

Ou est le vice

???

Mais cette organisation sociale de la sordidité régulée  qui génère indistinctement  toutes les formes de misères sexuelles économiques, politiques, sexuelles et avec elles paradoxalement les moyens tronqués  de sa « décompensation  névrotique mais consommable »  reproduit à l’infini les tares sur lesquelles elle s’appuie pour durer, depuis le sexisme, le racisme, l’homophobie, et l’appropriation primitive de tout ce qui se refuse ou se dérobe. Y compris les contradictions contenues dans les luttes les plus légitimes et farouches !

 Dans cette société où tout s’achète ou se vend, la « prise en passant » est un moment des fausses autonomies quitte à ce que mort s’ensuive, un moment de l’achèvement du monde marchand, sa réalisation et la conscience de sa suppression nécessaire comme « barbarie achevée »… que nous nommerons aujourd’hui : HELP TAXI !!!

Vous verrez bien, hélas, si le menu convient...

CREVER FAIT PARTIE DE LA COURSE

-------------------------

 

 

Stephane.K.

<!-- D(["mb","u003cspan classu003dsgu003enu003cdivu003eu003cbru003enosotros.incontrolados/les amis du négatif à lu0026#39;oeuvre.u003cbru003eu003ca hrefu003d"http://nosotros.incontrolados.over-blog.com" targetu003d"_blank" onclicku003d"return top.js.OpenExtLink(window,event,this)"u003ehttp://nosotros.incontroladosu003cWBRu003e.over-blog.comu003c/au003e u003c/divu003enu003c/spanu003e",0] ); D(["ce"]); //--> nosotros.incontrolados/les amis du négatif à l'oeuvre.
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

 

Partager cette page

Repost 0
Published by