Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 09:16

 

 

 

Yolanda Domingez est une jeune artiste espagnole suivie pour ses vidéos qui critique le rôle de la femme dans la publicité et qu’on peut retrouver sur le groupe:La vidéothèque de l’art alternatif…ou autre, forum: les poses de la photographie de mode sont-elles ridiculesYolanda en remet une couche en présentant:«Azafatas, round 1» (Hôtesse, Round 1, traducida del español, caramba!)


Cette fois-ci, c’est lors du Festival de Barcelone 2012 qu’elle met en scène de jeunes «hôtesses» ayant des rôles variés à jouer dans des lieux différents. Ces«hôtesses» ont le but de mettre en évidence la «femme publicitaire» et vont «décorer» le paysage pour inciter le client à acheter un produit. Pour ce, elles vont distribuer un carton publicitaire tel que celui ci-dessous.

 

http://www.faicmfsf.org/wp-content/uploads/2012/06/carton-pub.png

 

Comme on peut le remarquer, le pink fly (ou papier publicitaire rose bonbon, in english) ne vend rien, que dalle, nada!

 

Il va sans dire que ces jeunes femmes vont remplir leur rôle à la perfection. Jolies, jeunes, sexy et légèrement vêtues, elles vont représenter la figure féminine constamment projetée par les médias, être l’appât parfait pour piéger le simple péquin qui se promène à proximité.


L’utilisation de ces jeunes femmes comme support publicitaire est une raison de dénoncer ces pratiques qui ne permettent pas de faire une distinction claire entre prostitution et produit à représenter. Mais le sexe fait vendre et cette vidéo démontre que la femme est encore reléguée au statut de simple objet décoratif.

 

Tournez manège et que le spectacle commence!

 

 

 

 

 

On peut retrouver toutes les oeuvres de Yolanda Domingez sur son blog ainsi que sur le groupe et le forum cité au début de cet article.

 

Geneghys FAICMFSF

Partager cet article

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Nos liens déliés!
commenter cet article

commentaires