Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:46

http://p9.storage.canalblog.com/94/64/572846/82305070_p.jpg

http://phildecressac.canalblog.com/archives/2012/12/27/26001579.html#c53284082

La fin du monde promettait d'être infiniment plus belle que sa continuité..

Pas de bol: nous avons gagné la continuité !!!

 

Les Maya auraient-ils truqué le tirage du Loto?


Je buga rage à donf

 

!!!


Steph.

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 12:51

Nouvelle publication sur blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

http://lutteaeroportnddl.files.wordpress.com/2012/12/dsc06035.jpg?w=500&h=375

by collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

En ces jours de "fête", nous pensons fortement aux camarades du Chiapas, d'Atenco et de toutes les personnes en lutte ou/et écrasés par le capital et l'etat au Mexique.

Depuis 1994, des amérindiens du Chiapas alliés avec des étudiants révolutionnaires du Mexique ont lancé une révolte qui a permis à de nombreux villages d'être libérés du joug de l'etat. Les habitant-e-s de ces communes vivent en autogestion depuis 20 ans, et se battent sans cesse contre les tentatives de l'état mexicain de briser leur mouvement (milices, soudoiement, introduction d'OGM...).

Non loin du Chiapas, à Atenco, une lutte contre un projet d'aéroport international a mobilisé depuis 2001 de nombreux-se-s paysan-ne-s et habitant-e-s pour la sauvegarde de leurs droits et de leur terre. La répression pénitentiaire et sanglante de ce mouvement de résistance (grosses peines de prisons, mutilations, viols !) n'a pas entamé la résistance de ces camarades qui ont réussi à empêcher ce projet d'aéroport. La lutte continue toujours cependant puisque l’état parle de relancer des projets d’infrastructures sur ces mêmes terres.

N'oublions pas non plus Oaxaca, la Commune du Mexique qui lutta durant environ 1 an contre l’état Mexicain et pour son auto-détermination. Ce à quoi il lui fut répondu une violence continu et tout aussi sanglante qu'à Atenco.

Les camarades mexicain-ne-s ont à nouveau montré il y a quelques jours leur détermination à défendre leurs droits, leurs libertés en organisant une marche qui a rassemblé des dizaines de milliers d'entre eux/elles.

Ils/elles nous inspirent par leur courage et leur détermination et habitent notre coeur.

Nous leur adressons toutes nos plus belles pensées comme ils/elles ont pu nous adressées les leurs !

Terre et liberté ! Viva Zapata !

Des membres du Collectif de Lutte Contre l'Aéroport de NDDL

 

Une lettre que les camarades mexicain-ne-s ont envoyé à tous/toutes les opposant-e-s au projet d'aéroport de NDDL début novembre :

http://lutteaeroportnddl.files.wordpress.com/2012/12/emiliano-zapata-mexico.jpg?w=500

30 octobre 2012

Aux gens de Notre-Dame-des-Landes et de la France en résistance

À l’ACIPA, à l’ADECA, à la coordination des opposants au projet d’aéroport,

Aux associations “COPAIN”, aux habitants et habitantes qui résistent et à tous les occupants et occupantes de “la Zone à défendre” ZAD,

Aux médias alternatifs et sincères,

À l’Autre Campagne et à la Sexta Internationale,

Aux luttes contre les mégaprojets et pour la défense de la Terre de toutes les parties du monde

Ici, au Mexique, c’est rage et indignation que nous ressentons après avoir été informés de l’expulsion et de la destruction de maisons, de forêts et de terres de culture par la police française à Notre-Dame des Landes, depuis le 16 octobre dernier. Une zone agricole est menacée par le gouvernement socialiste français et son premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui veut imposer sur ces champs de l’ouest de la France un nouvel aéroport de taille internationale, et ce malgré l’opposition des paysans et des paysannes, des jeunes et d’une bonne partie de la population. Nous savons que ce chantier est complètement inutile vu qu’il y a déjà beaucoup d’aéroports en France, et nous sommes au courant du réchauffement climatique global provoqué par la multiplication des avions que seuls les riches peuvent se payer. Nous savons aussi, car ils voulaient l’imposer aux villages d’Atenco dans l’État de Mexico, que la construction d’un aéroport entraîne à elle seule la convoitise pour les terres, l’urbanisation accélérée et l’implantation d’industries dans deszones encore rurales, où l’environnement a été préservé. Ce que ces projets amènent, c’est la division et le contrôle social de la population, et encore une fois ce sont les paysans qui se retrouvent spoliés par des constructions imposées de force et uniquement destinées aux gens de la ville ayant beaucoup d’argent.

Malgré l’énorme distance qui nous sépare, nous voulons vous dire que nos luttes sont semblables : votre lutte est un miroir de la situation de pillage que nous vivons sur nos terres. Il est important pour nous de nous informer de ce qui arrive en Europe, parce que ce sont des modèles qu’on veut nous imposer ici aussi et que nous non plus, nous ne voulons pas perdre nos terres, nos territoires et nos modes de vie.

Nous voulons vous dire également qu’au Mexique, nous luttons aussi contre le pillage des terres, comme c’est le cas des communautés de Tila et de Bachajon au Chiapas, où les terres sont menacées d’être spoliées pour des projets touristiques, ou bien encore dans l’Isthme de Tehuantepec, où les terres sont enlevées aux villages indigènes ikoots et binniza, et où sont imposées des centaines et des milliers d’éoliennes produisant de l’énergie pour les multinationales et où, tout comme à Notre-Dame des Landes, la police est envoyée pour surveiller les chantiers ; ou encore à Huexca, dans l’État de Morelos, où des CRS ont été envoyés il y a quelques jours pour imposer un gazoduc et une usine thermo-électrique d’une entreprise espagnole, et cela malgré les risques liés à la proximité du volcan Popocatépetl ; comme à Atenco, où le projet d’aéroport est toujours d’actualité ; comme ce qu’il se passe contre les communautés zapatistes au Chiapas, que le gouvernement veut déposséder des terres récupérées grâce au soulèvement de 1994 ; comme, enfin, dans des dizaines et des centaines d’autres villages et de communautés partout au Mexique, où ils nous dépossèdent de la terre et nous imposent desprojets de mort, mines à ciel ouvert, barrages hydroélectriques, autoroutes, “villes rurales”, et tant d’autres projets de “développement” qui cherchent à en finir avec nos communautés et nos terres collectives.

Ces projets inutiles bénéficient seulement aux entreprises telles que OHL, ENDESA, GAMESA, EDF, MALL, GOLDCORP, BLACKFIRE, IBERDROLA, MONSANTO, parmi d’autres. C’est à cause de ces entreprises qu’ils nous répriment et nous envoient la police et les CRS ; mais aussi qu’ils corrompent, achètent les élections et imposent desgouvernements, comme cela fut le cas du président Enrique Peña Nieto et de tant d’autres marionnettes politiques. Leur cupidité et leur désir sans limites d’imposer ces mégaprojets en arrivent même à l’ignominie d’instrumentaliser des groupes paramilitaires, d’imposer les cartels de la drogue et de payer des tueurs à gage pour nous assassiner.

Partout dans le monde, chaque jour nous voyons plus clairement jusqu’à quel point peuvent en arriver ceux d’en haut afin de mettre en place des politiques qui piétinent les peuples au bénéfice du pouvoir économique. Ils sont capables d’inventer une guerre d’extermination contre tous ceux qui s’opposent comme nous à leurs plans de mort. Mais chaque fois qu’ils nous frappent, nous sommes encore plus conscients du système destructeur auquel ils veulent nous soumettre.

Compagnons et compagnes, nous ne fraternisons pas seulement dans la lutte contre la répression : nous voyons aussi que nous partageons la même conscience que notreplanète n’appartient pas aux hommes politiques et aux riches qui sont leurs collègues, mais bien aux peuples et aux êtres vivants qui l’habitent. Nous partageons aussi la pleine conscience du fait que nous luttons partout contre ces gouvernements qui se disent démocratiques mais qui nous imposent ces projets, nous divisent et nous détruisent pour satisfaire la dictature de l’argent.

C’est pour cela que nous voulons vous donner du courage dans votre lutte, dans cette étape difficile où ils saccagent vos maisons et vos terres. Nous voulons vous dire que bien que nous ne soyons pas près de vous, vous n’êtes pas seuls et seules. Nous sommes très nombreux à lutter jour après jour contre ces projets de mort pour défendre nos terres, nos territoires et nos façons d’être, c’est-à-dire pour défendre la vie. Nous sommes très nombreux à lutter contre les entreprises transnationales et les gouvernements corrompus. Ce qu’il nous manque seulement, c’est de nous rencontrer, nous écouter et mieux nous solidariser dans la lutte. C’est le moment de réfléchir et de nous organiser face à la soumission à laquelle ils nous condamnent. C’est le moment de nous retrouver sur cette planète qui se rebelle.

COMPAGNONS ET COMPAGNES :

NOUS NE SOMMES PAS SEULEMENT QUELQUES-UNS, NOUS SOMMES DES MILLIERS ! PAS UN PAS EN ARRIÈRE !

NOUS SOMMES AVEC VOUS !

À BAS LES PROJETS DE MORT ¡

VIVE LA SOLIDARITÉ !

VIVE LA LUTTE DE NOTRE-DAME DES LANDES !

VIVE LA LUTTE CONTRE LES MÉGAPROJETS INUTILES !

Signatures :

COLLECTIFS ET ORGANIZACIONS DU MEXIQUE:

Collectif à l’initiative du forum « Mexique - Europe : ils ne passeront pas » ; Front des Villages en Défense de la Terre (FPDT), Atenco ; Assemblée des Villages Indigènes de l’Isthme en Défense de la Terre et du Territoire APIIDT), Isthme de Tehuantepec ; Organisations Indigènes pour les Droits Humains à Oaxaca (OIDHO), Oaxaca ; Communautés Paysannes et Urbaines Solidaires (COMCAUSA) ; collectif « la Rébellion de Tehuantepec”, Isthme de Tehuantepec ; Groupe Solidaire de la communauté La Venta, Isthme de Tehuantepec ; Union des Communautés Indigènes de la Zone Nord de l’Isthme (UCIZONI) ; Radio Communautaire « Las voces de los pueblos » 94.1 Matias Romero, Oaxaca ; Assemblée Nationale des Victimes Environnementales (ANAA) ; Alliance Mexicaine pour l’Autodétermination des Peuples (AMAP) ; Mouvement Agraire Indigène Zapatiste (MAIZ) ; Réseau National de Résistance au prix cher de l’électricité (Mexique) ; Réseau Mexicain d’Action face au libre-commerce (RMALC) ; Lien Urbain de la Dignité, Puebla ; Nœud des droits humains, Puebla ; Secteur National Ouvrier et des Travailleurs de la Ville, des Champs, de la Mer et de l’Air de l’Autre Campagne ; Syndicat National desTravailleurs d’Uniroyal ; Coalition des Travailleurs Administratifs et Académiques du Syndicat des Travailleurs de l’Université Nationale Autonome de Mexico ; Collectif Action intelligente des chômeurs, étudiants et travailleurs ; Centre autonome d’apprentissage et de formation politique des travailleurs et travailleuses de l’Autre Campagne ; Dorados de Villa ; Communauté Autonome Ernesto Guevara de la Serna ; Communauté Autonome Ollin Alexis Benhumea Hernández ; Secteur des Travailleurs de l’Autre Campagne-Oaxaca ; La Otra Huasteca Totonacapan ; Brigade de rue de soutien à la femme “Elisa Martínez”, A.C. ; Réseau Mexicain du Travail Sexuel ; Espace social et culturel LA KARAKOLA (Mexico DF) ; collectif POZOL, Tuxtla Gutierrez ; Zapateando (média libre adhérent de l’Autre Campagne) ; Agence d’Information Indépendante Noti-Calle ; Notilibertas ; émission radio « Les fils de la Terre » ; revue La Guillotina, Mexico, D.F. ; Croix noire Anarchiste de México ; Nodo Solidale Mexico ; Collectif Azcapotzalco, Mexico DF ; Coordination Nationale « Plan de Ayala »-Mouvement National (CNPA-MN) ; Organisation zapatiste « Education pour la libération de nos Peuples » ; collectif « Caracol Matlatl », Toluca (Etat de México) ; revue électronique Désinformémonos ; Kolektivo « de Boka en Boka », San Cristobal (Chiapas) ; Commune autonome de San Juan Copala, Oaxaca ; Comuneros du village de San Pedro Atlapulco (Etat de México) ; Centre des Droits Humains Digna Ochoa, A.C. (Tonala, Chiapas) ; Conseil Autonome de la zone côtière du Chiapas ; Front civique Tonaltèque AC (Tonala, Chiapas) ; Réseau contre la Répression et pour la Solidarité – Chiapas.

INDIVIDUS

Manuel Antonio Ruiz, Lycée communautaire José Martí ; Ricardo Alvarado (Toluca, México) ; Sonia Voisin (Lyon, Francia), Priscila Tercero, Adhérantes de l’Autre Campagne ; Gloria Muñoz Ramírez ; Marcela Salas Jaime Quintana ; Sergio Castro ; Adazahira Chávez ; Felix Garcia Lazcarez ; Dr. Alfredo Velarde Saracho ; Elsa Mocquet, La Milpa, A.C. (San Cristobal, Chiapas) ; Alèssi Dell’Umbria (Marsella-Oaxaca)

COLECTIFS DE SOLIDARITE EUROPEENS:

Groupe B.A.S.T.A., Münster, Allemagne ; Les trois passants, Francia ; Plate-forme de Solidarité avec le Chiapas et le Guatemala, Nosotros.incontrolados(france Cote-Ouest), Agence pour une Zymotechnie Apodictique(AZA-Genève), de Madrid, España ; Caracol Solidario, Franche-Comté ; Espoir Chiapas/Esperanza Chiapas ; Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte, Paris ; Collectif Chiapas – Ariège ; Comitat Chiapas – Aude ; Nodo solidale, Italie ; centre social “le Passe-Partout” et « Groupe CafeZ », Liège (Belgique).

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 22:48

-RIRE-

 

Le monde, c’est la connivence des imaginations. C’est ce que réclame la politesse : on ne casse pas le monde des autres, on ne doit ni contredire ni se moquer, etc. Mais si cela se produisait toujours, nous ne ririons jamais.


Rire, c’est fomenter, éprouver, partager un plaisir collectif à une sorte d’interruption générale des mondes.


 

C’est jouir, c’est exulter que les mondes soient nus. Car, d’un seul coup, tous nos mondes sont dénudés.

 

Ils apparaissent, à cause d’un réel qui fait intrusion, comme illusoires, comme dérisoires, et dans cet effondrement évident, je rencontre l’autre comme un complice. Comme si nous avions quelque étrange intérêt à penser ensemble, côte à côte, dans une quasi alliance, le caractère illusoire de notre monde par rapport au réel.


Rire, c’est un mouvement de libération. C’est un tremblement à la fois festif, collectif et libérateur. C’est la joie de se libérer, celle par excellence qui ne s’éprouve qu’ensemble. Le rire est communicatif.

 

Il n’est pas simplement contagieux, il est instigateur, propagateur de communauté. Il est la première mise en commun, et la condition des toutes les autres, avant même le langage.

 

Le rire est la contagion de la liberté. Nul ne rira d’une arrestation, et l’on comprend fort bien que Charlot plaise dans le monde entier. Lorsque le rire nous gagne, c’est la liberté qui gagne.


(J.P G)

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans Territoires Zymotechniques & Apodictiques
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 14:46

 

 

 

Crevez tous salauds

 

!!! 

 

(Vidéo-clip chipé sur le site de notre ami Charles Tatum)

 

-Steph-

 

(http://susauvieuxmonde.canalblog.com/#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=susauvieuxmonde)

 

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 13:21

http://twitter.com/FredALPI/profile_image?size=reasonably_small

-FRED ALPI-

 

((
  ((  http://www.fredalpi.com  ))


et aussi: http://www.dailymotion.com/video/x16o5l_interview-fred-alpi_music?ralg=meta2-only#from=playrelon-10

 

Et puis....Soyeux bordel !!!

 

(présenté par Steph)

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA ZIQUE ET LES RAGES DE JOS...
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:33

http://p1.storage.canalblog.com/18/82/572846/82242394_p.jpg

 

-(Phil Decressac)-

 

__________________________

 

 

Pour être révolutionnaire de nos jours, il faut:



1) Payer ses impôts...

2).Être pour le mariage.

3).Être pour la famille.

4).Adopter des chiards

5).Être Patriote.

6).Ne pas pisser dans l'allée centrale des avions.

7).Pousser son scooter 1300cc après avoir fait le plein.

8).Ne pas insulter la police.(Même si comme d'hab' elle est  bourrée et encombre la vie publique!).

10).Ne pas jouer avec ses papiers d'identité, sa nationalité ou sa cartte de Sécurité Sociale.

11). Bouffer des patates à l'eau plutôt que des patates frites.

12). Bouffer des oeufs durs de poule et du mourron plutôt que des oeufs d'esturgeons.

13). Être pauvre, manger des pâtes riches, faire "maigre" le Vendredi en aimant le cinéma fRançais et François Hollande le Dimanche.

 

_________________

 


Toutefois, je déclare ici, que si le Mouverdement Belge ne fait rien contre les intempéries, je change à nouveau de passe-porcs, je joue à saute-moutons et je me fais quasiment mercenaire aux Canaries ou bien canari aux Îles caïman....ou encore Hara-kiri en Normandie....

 

Vive les anchois!


Et j'vous emmerde car j'ai déjà le pognon et la potion magique!!!

 

(Gégé Deux-par-Deux)

 

 

Titre et texte de Steph. Dessin excellent de Philippe Decressac de ZELIUM. 

(Steph)

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 08:52

 

 

23 décembre 2012

 

La citation :  » L’unique moyen de gouverner les hommes est de taire la vérité  » énoncé par Roger Mondolini me faisait toujours penser comment la vérité se fait taire. Enfin, j’ai une réponse. Le soir du 19 décembre, les téléjournaux des chaînes turques ont commencé par donner la même nouvelle; le lancement du satellite turc Göktürk-2 avec succès. Il a été placé en orbite. La nouvelle a continué avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui a suivi en direct le lancement du satellite d’observation depuis l’Institut de la recherche scientifique et technologique de Turquie (TUBITAK) se trouvant à l’Université technique du Moyen-Orient à Ankara. Cela va sans dire qu’il n’a pas manqué de faire de la démagogie en disant:  »Le satellite que nous avons lancé aujourd’hui montre que nous sommes l’un des pays plus puissants. »


Une image diffusée par les médias au public comme si ce satellite avait été lancé en Turquie. Mais en fait, le satellite turc a été lancé par une fusée chinoise en Chine.


Je ne suis pas sûr que dans l’Histoire, il y ait un homme politique qui soit venu à l’une des universités de son pays avec 3’500 policiers et 120 véhicules-escortes.


 

 

 

 

 

 

Des étudiants de l’Université protestant contre la présence dans leur campus du chef du gouvernement ont été violemment dispersés par la Police qui a utilisé des grenades lacrymogènes et des canons à eau. Plus de soixante étudiants ont été blessés pendant l’intervention. L’un des blessés risque de perdre la vie.


La réaction violente de la Police d’Erdogan contre des étudiants dans une manifestation pacifique est une preuve pure d’un régime autoritaire. Toutefois, alors que la police a recouru à une force excessive contre ces universitaires, les grands médias ont diffusé cette manifestation comme si elle avait été contre le lancement du satellite en annonçant une action anti-patriotique. Ils ne respectent pas du tout l’objectivité journalistique. Plus que ça ils osent informer le public avec des demi-vérités. Comme le proverbe dit:  »Une demi-vérité est un mensonge complet. »


Il faut ne pas attendre plus qu’un mensonge des grands médias étant dans une immense hypocrisie qui ne pense que promouvoir les intérêts cachés de leurs propriétaires. Il est bien probable qu’ils seront seulement le bulletin journalier de la police.


Le lendemain matin, la police a commencé à arrêter les étudiants qui avaient utilisé leurs droits démocratiques en les accusant d’être des membres d’une organisation terroriste. En Turquie, il est très facile d’être accusé d’appartenir à une organisation terroriste pour ceux qui s’opposent au gouvernement. Les étudiants accusés risquent une peine de dix ans de prison et vont perdre un droit fondamental, celui à l’éducation. Au nom de la lutte contre le terrorisme, les mesures prises par l’Etat turc ont constitué de sérieuses menaces pour les droits de l’homme. Des mesures de répression sont utilisés pour faire taire des opposants, des journalistes, des minorités etc. L’accusation d’être membre d’une organisation terroriste est une épée de Damoclès au-dessus de la tête des anti-Erdoganiste.


Le jour suivant, lors d’un entretien, le Premier ministre turc n’ayant aucun notion démocratique est pressé d’accuser ces étudiants de la manifestation. Il a précisé que les manifestants était en train de commettre un acte de terrorisme et donc l’opération des forces de l’ordre était inévitable. Quant à lui, une manifestation organisée pour montrer leur mécontentement est impossible pour les gens. Il importe de noter qu’il avait ouvertement déclaré que la séparation des pouvoirs constitue un obstacle à l’action de son gouvernement. Il est déjà seul pour décider de tout mais en plus, il ne veut pas partager le pouvoir avec les hommes qu’il a nommés.


La séparation des pouvoirs est l’un des principes fondamentaux de la démocratie. Dans un pays normal, cette déclaration ne serait pas possible d’être prononcée par un chef d’Etat parce qu’elle signifierait que sa vie politique serait terminée en termes de démocratie. Mais le Premier ministre turc peut se plaindre de la séparation des pouvoirs et quelques jours après, il peut parler de démocratie et de liberté. En réalité, Recep Tayyip Erdogan est en tête de son propre système appliquant d’une façon anti-démocratique qui n’est même pas possible dans un sultanat. Cette déclaration est un jalon important pour observer la progression intensive de l’application anti-démocratique.


Le gouvernement turc, utilisant tous les instruments juridiques et policiers, veut marginaliser les opposants actifs de façon à les faire vivre en vase clos. Pour lui, Hitler et Mussolini peuvent être de véritables boussoles dans le dédale des archives du fascisme et du nationalisme. Il est sur le point de mettre en lumière ces idées partagées par tous les dictateurs.

 

 

Les AZA

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 15:49

 


 
Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 15:18

AH CA IRA, LES PROPRIETAIRES A LA LANTERNE !!!!

[Paris] Le Parti Communiste travaille… soirée du 19 décembre 2012

parisien

 

Toutes les infos sur Luttes de logement, 23 décembre 2012

______________________________________________________________ 

 

 

On s'en souviendra de vos magouilles de salopards! Qu'il s'agisse de celle-ci comme de celles où l'on vous a vus expulser des "sans-pap'." en grève de la faim occupant le hall de la bourse du travail!!! Ou encore de vos méthodes "musclées" tabassant à la matraque télescopique des gens venus les soutenir, ou de votre S.O leur interdisant de participer à certaines manifestations, Bld Beaumarchais il y a peu...

 

LES LIAISONS DANGEREUSES


 

Avec vous dans ses rangs,


le "Front de Gauche" 

 

a sérieusement du plomb dans l'aile!!!

_____________________


 

Staliniens hier, Staliniens toujours !!!


 

Nous ne manquerons pas de vous le rappeler à l'occasion,

avec des pavés dans la gueule!!!


 

Fumiers!!!!

 



(Steph/Nosotros.incontrolados)

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 13:23

 

ZAD : Semaine d’activités à la Châteigne de 27 Décembre au 3 Janvier (+pdf)

Vu sur le site internet des camarades de la ZAD, le 22/12/2012 : 

Semaine d’activités à la Châteigne proposée par le collectif de construction du sleeping Kulon Progo —du 27 décembre 2012 au 3 janvier 2013—

A week of activities in la Châteigne proposed by the Kulon Progo building team —from the 27th of december to the 3rd of january 2013

Le programme en PDF : programme_-semaine-dec-janv


Le groupe de construction du dortoir Kulon Progo propose d’animer la première semaine de Presidio autour de la Châteigne, un des lieux d’organisation de la lutte contre l’aéroport et son monde sur la ZAD. L’idée du ’Presidio’ est d’inviter les comités locaux et autres groupes à tenir une gestion tournante du lieu en le faisant vivre et en y assurant l’accueil sur une période allant de quelques jours à une semaine. Pour cela nous proposerons un accueil de 10h à 12h et de 14h à la tombée de la nuit, la préparation de repas (préparation et repas ouverts à tous et toutes), la poursuite des chantiers en cours, des projections, des discussions, débats et autres activités selon vos envies : venez vous aussi proposer des activités !

The building team of the Kulon Progo sleeping will organise the first week of presidio in the Châteigne. The Châteigne is the place to organise for the struggle against the airport and the system which support it on the zad. ’Presidio’ means inviting the ’comités locaux’ and other groups to hold and propose some activities to do in the place from a few days to one week. We will hold a welcoming place from 10 to 12 and from 2 untill the sunset, prepare food with and for others (you’re welcome to both), going on with the building works in progress, show movies, have discussions, debates and others ; just come and give other ideas you have !

—-Jeudi 27 décembre – Thursday 27 december—-

- 16h – Présentation de la semaine par le groupe de construction Kulon Progo

Introduction to the week by the building team Kulon Progo _

- Et… Présentation du Pot’Col’Le de Dijon et exposition photo

History of the « Pot’Col’Le » in Dijon (France) and photo exhibition.

À Dijon, divers collectifs et individus squattent et cultivent une vaste friche maraîchère abandonnée depuis près de 10 ans. Cette dynamique, au départ insufflée par l’occupation d’une parcelle pour créer un potager collectif (le Potager Collectif des Lentillères, ou Pot’Col’Le) en mars 2010, s’est aujourd’hui largement répandue sur toute la friche : une dizaine de petits potagers vivriers ont essaimé, les maisons et parcelles délaissées se repeuplent petit à petit, des demandeurs d’asile y ont trouvé refuge et plus récemment une ferme maraîchère s’est installée sur les terres, avec l’objectif de produire des légumes pour le quartier. Le lieu est menacé par l’appétit des promoteurs et urbanistes qui veulent y ériger un énième éco-quartier… Nous sommes un certain nombre du groupe de construction à être impliqué-e-s dans cette lutte, ce quartier, nous échangerons autour de ces dynamiques ce soir.

- 20h – AG des opposants appelée par l’Assemblée de réoccupation sur l’avenir de l’occupation de la ZAD – La Vache Rit – au lieu dit Les Domaines

Meeting called by the reoccupation assembly about the future of the occupation on the ZAD (at La Vache Rit)

—-Vendredi 28 décembre - Friday 28 december—-

- 12h – Bouffe discussion sur la taule
- pot au feu/repas vegan aussi avec les paysan-ne-s

Meal and talk about jail

Discussion/auberge espagnole contre l’enfermement, la répression et pour parler du rassemblement du lendemain

- 19h – Projection de films et discussion autour de Kulon Progo et de la résistance contre le projet de construction du barrage « Belo Monte » en Amazonie au Brésil

Documentary and discussions about Kulon Progo and the resistance against the project of « Belo Monte Dam » in the Amazonian Forest in Brazil

Kulon Progo est le nom d’une communauté de paysan-ne-s en lutte, sur l’ile de Java en Indonésie. Après 50 ans de recherches techniques pour cultiver une terre devenue infertile, la communauté est aujourd’hui en lutte contre une compagnie minière qui veut imposer l’implantation de mines d’extraction de fer. La communauté affirme une farouche autonomie, refusant toute aide de groupes extérieurs payés pour leur venir en aide, tel que les ong ou parti politique.

Le projet du barrage Belo Monte a été pensé il y a 30 ans, mais c’est en 2012 que les travaux de construction ont commencé. Le projet, qui implique d’inonder 1500 km2 de forêts, menace de détruire d’immenses territoires dont de nombreux groupes indiens dépendent pour leur survie. La résistance au projet s’est intensifiée en 2011, quand il a été autorisé par le gouvernement, mais malgré les manifestations, les occupations des chantiers et les innombrables campagnes de sensibilisation sur la déforestation, le gouvernement brésilien reste sourd aux réclamations des habitants de l’Amazonie. La présentation vise à parler du projet et de la résistance des populations menacées.

—-Samedi 29 décembre – Saturday 29 december—-

- 16h30 – Rassemblement à Nantes devant la prison en soutien aux camarades incarcéré

Let’s meet in front of the jail in Nantes to support our friends !

- 21h – Atelier de danse brésilienne : Samba

Brasilian dance workshop : Samba.

—-Dimanche 30 décembre – Sunday 30 december—-

- 11h – Confection de masques de Tanukis.

Workshop : How to make a Tanuki mask.

Pour se masquer et animer nos luttes, manifs et actions de l’esprit de résistance et de sabotage des Tanukis… Pas besoin de matériel, éventuellement une aiguille et un découp vite si tu en as, du tissu si tu as des envies particulières. Pas besoin de connaître la couture non plus, juste être un peu agile de ses mains. Un peu de patience aussi : il faut environ une demi journée de travail pour faire un masque (on le fera en plusieurs sessions). _

- 14h – Échange de savoirs entre meufs sur les techniques de résistance sur les barricades

Only girl activity – Exchanging knowledges about the resistance technics behind the barricades

—-Lundi 31 décembre – Monday 31 december—-

- 11h – Confection de masques de Tanukis.

Workshop : How to make a Tanuki mask. _

- 21h – Grosse BOUM de nouvel an.

Big New Year’s Party.

—-Mardi 1 Janvier – Tuesday 1st january—-

- 21h – Projection du film « Life in the fast lane »

« Life in the fast lane » retrace un an de résistance à l’intérieur de Londres en 1994 contre la construction d’une énième voie rapide (la M11) et la destruction d’une bonne partie d’un quartier. Cette lutte a mobilisé des milliers de personnes, entre bloquages des chantiers, occupations des maisons et créations de zones autonomes, expulsion pendant plusieurs jours d’une rue entièrement squattée et barricadée. On peut la voir comme le terreau fertile au sein duquel une décennie entière d’action directe a trouvé ses formes et pris son essor. Le lendemain, nous retracerons dans les grandes lignes le mouvement des « road protests » et discuterons ensemble des inspirations possibles autour de ces expériences d’action directe et d’ »écologisme radical ».

—-Mercredi 2 janvier – Wednesday 2 January—-

- 14h – Discussion : « Après la victoire, qu’est ce qu’on fait ? »

And after the victory, what do we do ?

Proposition d’exercices sur l’idéal et le concret des suites possibles de l’abandon des terres par AGO.

- 18h – Présentation et discussion sur les « road protests » et les mouvements écolo-radicaux d’action directe en Angleterre dans les années 90

Discussion about the « road protests » movement in England in the 90’s and the radical eco mouvement of direct actions

À partir du milieu des années 90, en parallèle avec la répression des formes de vies et de luttes jugées menaçantes par l’Etat anglais (nomades, squatters, free-party, saboteurs de chasses, militants ecolos radicaux…) un vaste mouvement d’action directe s’est développé à partir de « Road protests ». Ces occupations de terrains, quartiers et forêts menacés par des routes, aéroports, projets de développements urbains, mines à ciels ouverts et autres complexes marchands et industriels ont essaimés à travers le pays. Elle conjuguait la mise en place des expériences de vie collective et d’ancrage sur des terres avec des formes de luttes offensives (occupations des arbres, tunnels, bloquages, sabotages…). L’inventivité féroce et la détermination populaire de ce mouvement d’action directe a forcé petit à petit l’Etat et les industriels à renoncer à un certain nombre de projets destructeurs.

—-Jeudi 3 janvier – Thursday 3 January—-

- 11h – Confection de masques de Tanukis.

Workshop : How to make a Tanuki mask.

- 18h – Projection du film sur « Plogoff » en présence de combattantes de l’époque (sous réserve)

Film projection about « Plogoff »

À la fin des années 1970, l’État français a voulu implanter une centrale nucléaire à Plogoff, dans le Finistère. Le projet fut rejeté massivement par les Plogoffistes et d’autres partisans anti-nucléaires venus de toute la Bretagne voire de la France entière. Le conflit connut son apogée en 1980 et s’inscrivit dans une vague de manifestations et de contestation massive de la politique nucléaire française des années 70. La résisténce fut telle que le projet fut abandonné en 1981.

- 21h – Soirée Rebetiko – musique traditionnelle grecque des bas-fonds

Rebetiko gig – traditional greek music from the undergrounds

—-

Pour ne pas exclure des personnes et respecter les différentes visions sur la ZAD les repas seront végétaliens (vegans).

To include everybody and respect the diferent visions in la ZAD the food will all be Vegan.

 

(Relayé par Nosotros.incontrolados)

Repost 0
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article