Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 21:42

Un tel foutage de tronche mérite au moins

 

une bonne grève générale

 

ou encore,

 

par pur plaisir

 

une bonne Révolution en pleine gueule!!!!

 

___________________

 

Le RSA ?

 

50 EUROS SUR CINQ ANS

 

______________

 

 

Quelle chance nous avons

 

de vivre

 

chez des pragmatiques de Gauche

 

!!!

 


 

 

-(Steph)-

 


Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 13:40

http://p6.storage.canalblog.com/62/94/456997/80661972_o.jpg

 

Ci-dessous trois  journalistes en communication avec diverses Rédactions:

 

http://p4.storage.canalblog.com/48/15/456997/80401311_p.jpg

Se distinguent bien sous la livrée:

La petite Natacha du "Gras du Frigo",(au centre)

David Jujadas en play-mobile (à droite)

  Louis Benoit-Greffe du coin-coin "Breizh" en embuscade (arrière plan-G).

 

 

(Steph)

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 12:07
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 16:49

http://bellaciao.org/fr/local/cache-vignettes/L480xH679/2_1-2-c5a90.jpg

 

Sam. 15 déc. à Nantes : manif contre les répressions (projet d’aéroport...)
vendredi 14 décembre 2012 - 12h24

 Quand Nantes et Notre-Dame-des-Landes sont en état de siège.

 Quand officiellement le pouvoir annonce une commission de dialogue pour Notre-Dame-des-Landes (à vrai dire composée exclusivement de technocrates) alors qu’au même moment, sur le terrain, le bras armé du pouvoir blesse une centaine de personnes rendant certain-e-s borgnes, boiteuses ou sourdes.

 Quand des gendarmes en civil infiltrent la défense d’une barricade dans le but de provoquer une situation d’arrestation avec de lourdes charges. Quand pour la première fois un militant anti-aéroport est jeté en prison pour 5 mois.

 Quand, face aux forces de police surarmées, quelques projectiles lancés suffisent prétendre que des personnes étaient armées (dans le jargon juridique, un caillou retrouvé dans une poche est un arme par destination) entrainant des contrôles judiciaires et des interdictions de territoire.

 Quand l’État policier brandit le spectre de l’extrémisme pour tenter de diviser un mouvement ou de discriminer une partie de la population dans le but de réprimer.

 Quand la police tue en toute impunité dans les quartiers pour un vol de voiture en s’appuyant sur la stigmatisation d’une partie de la population cataloguée dangereuse.

 Quand la justice acquitte systématiquement les rares policiers assignés pour violence.

 Quand le collectif Un toit pour tout-e-s met des gens à l’abri dans un foyer inoccupé et se fait dégager immédiatement manu-militari.
Quand les personnes de ce même collectif se font pister, ficher et intimider par la Brigade Anti Criminalité car elles logent chez elles des personnes sans-papiers menacées d’expulsion du territoire.

 Quand Pôle emploi menace les chômeur-e-s de poursuites judiciaires pour « propos désobligeants » et intente un procès pour « outrage », tandis qu’au jour le jour, une violence institutionnelle s’exerce sur les individus par la privation de moyens de subsistance.

 Quand l’État réprime au moyen de lois qui ne servent que celles et ceux qui les créent, quand l’État emprisonne et affirme son autorité en maintenant un état de siège,

RASSEMBLONS NOUS POUR AFFIRMER ENSEMBLE QU’ON NE SE LAISSERA PLUS FAIRE !
ÉTABLISSONS UN RAPPORT DE FORCE !
EXIGEONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DE NOTRE CAMARADE EMPRISONNE !

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 12:32

Extrême-droite: petit écart Aube dorée...en espérant que ça fera réfléchir plus d'unE!

[Edit]

Reblogged from les AZA:

 

Publiée le 26 nov. 2012

L’Aube Dorée, sa promotion par les Médias, sa collaboration avec la police et la lutte anti-fasciste en Grèce.

VIDEO

FASCISMUS

 

Si nous n’en parlons pas,

Qui les arrêtera?

Bordel de merde!

Merci aux Zigomatiques et à Nosotros.Incontrolados

Lire la suite… 2 suppléments

Extrême-droite: petit écart Aube dorée…en espérant que ça fera réfléchir plus d’unE!
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 10:50
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 14:36

CSP59 : La grêve de la faim se poursuit

 

Publié : le 13 décembre 2012 par luttennord /relayé par Nosotros.incontrolados

Image

La préfecture invisibilise les grèvistes dans des centres d’hébergement pour SDF, les fait chasser des hôpitaux, et prend l’un d’eux en otage au CRA de Lesquin

 


___________________________________________


La clique des Sarkozystes est toujours en place

________________________________________________

 

Les témoignages sont nombreux signalant que certains grévistes vomissent de la bile et du sang, qu’après avoir difficilement obtenu une ambulance, les grévistes sont emmenés dans les hôpitaux où ils sont confrontés à un chantage d’examens en contrepartie d’une perfusion. Si ils refusent la perfusion, ils se voient délivrer de facto un bon de sortie et jetés à la rue avec des données du genre « grippe ».


http://http://www.dailymotion.com/video/xvv3o3_sans-papiers-42eme-jour-de-la-greve-de-la-faim-lille_news#.UMnKUuSZSSp


Certains foyers d’hébergement ont sollicité auprès des sous préfecture une antenne médicale, ils se sont vu refuser cette demande. Les inquiétudes liées à la santé de plus en plus dégradée des grévistes de la faim sans papiers s’expriment sur la situation dans laquelle les structures d’hébergement sont ainsi mises du fait de la stratégie préfectorale qui consiste à invisibiliser la grève de la faim en traitant les Sans Papiers non pas comme des grévistes de la faim nécessitant une surveillance médicale à 42ème jour aujourd’hui de grève de la faim, mais comme des SDF avec difficultés sociales.


Dans des hôpitaux dans lesquels les grévistes ont été orientés les certificats sont truffés d’erreur. Un des grévistes est signalé comme pesant 99kg alors que pesé dans le centre d’hébergement où il est arrivé quelques heurs plus tard à sa sortie d’hôpital, il pèse 62kg !!!


Plusieurs grévistes de la faim présentent à ce jour des glycémies inquiétantes, malgré cela ils sont mis dehors des hôpitaux et jetés à la rue alors que leur état de santé nécessite une surveillance  !!!

Quelle est la stratégie de la Préfecture ? Ignore t- elle qu’une grève de la faim peut entraîner des séquelles pour la vie des grévistes ? Est-elle en train de jouer avec la vie de ces hommes et de ces femmes qui ne demandent qu’une seule chose : le droit de pouvoir vivre dignement dans ce pays.


Alors que suite à la rencontre en Préfecture du 07/12 le CSP59 accompagné de la LDH, du MRAP, du GRIAM et du Collectif Afrique, il a été convenu que la liste portée par la grève de faim serait déposée en Préfecture ce lundi 10/12/12, les pressions auprès des grévistes de la faim ne cessent d’augmenter (l’un est détenu au CRA de Lesquin et d’autres ont passé la nuit et sont toujours devant l’hôpital Saint Vincent), la Préfecture et le ministre de l’intérieur poursuivent leur acharnement et refusent d’entendre la juste revendication des Sans Papiers en grève de la faim.


Il est effroyable de constater que dans le pays historiquement berceau des droits de l’homme l’hôpital est transformé en officine d’exécution des décisions de la préfecture.


(...)

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 09:20
ReutersRe((Iluters – il y a trois plombes))
  •  
  • Lieu-dit La Châtaigneraie, près de Nantes. La justice a ordonné l'expulsion des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) regroupés à La Châtaigneraie. /Photo prise le 11 décembre 2012/REUTERS/Stephane MahéAfficher la photo

    Lieu-dit La Châtaigneraie, près de Nantes. La justice a ordonné l'expulsion des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) regroupés à La Châtaigneraie. /Photo prise le 11 décembre 2012/REUTERS/Stephane MahéLe Nouvel Observateur - il y a 1 heure 9 minutes

-"L'expulsion des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) regroupés près de Nantes a été ordonnée par la justice, entraînant mercredi des violences qualifiées d'"inouïes" par les autorités.


Le préfet de la région Pays-de-la-Loire, Christian de Lavernée, a indiqué que les forces de l'ordre pouvaient intervenir à tout moment si les occupants ne quittaient pas les lieux d'eux-mêmes.

"La décision d'intervenir par la force n'est pas prise à ce stade. Mais elle peut-être prise à tout instant", a-t-il déclaré sur BFM-TV.


La décision du tribunal de grande instance de Saint-Nazaire a été prise mardi quelques heures après celle autorisant la démolition de leurs cabanes, construites sur place depuis la "manifestation de réoccupation" du 17 novembre.


Le président du TGI de Saint-Nazaire "ordonne l'expulsion de tous les occupants sans droit ni titre" présents sur la parcelle, "ainsi que l'évacuation de tous les matériels, véhicules et autres objets mobiliers leur appartenant", a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué.

"Ces décisions disent l'état de droit, les occupants n'ont plus de protection juridique", ajoute la préfecture.


L'autorisation de démolition des cabanes prise lundi par le juge des référés avait été perçue comme un nouveau sursis par les opposants au projet d'aéroport, qui estimaient qu'une seconde procédure d'expulsion devant le tribunal d'instance était nécessaire à leur évacuation.

Après cette annonce, les opposants à la construction de l'aéroport ont dénoncé cette décision, jugeant que la procédure utilisée devrait être invalidée.

http://breizhjournal.files.wordpress.com/2012/11/img_9332-79002.jpg?w=450&h=312


"GUET-APENS"


"Le principe d'une ordonnance sur requête est celui d'une procédure anonyme, sans débat contradictoire," qui ne peut fonctionner que dans la mesure où les habitants ne sont pas identifiés, disent les occupants du site, soulignant que tous les habitants s'étaient officiellement identifiés.

"Dans ce contexte, tout recours à la force publique et expulsion constituerait clairement un passage en force sur le plan juridique et politique", ajoute un communiqué.


Les occupants disent que des recours juridiques vont être mis en place et que des rencontres réunissant 150 comités locaux auront lieu samedi et dimanche à Notre-Dame-des-Landes.

La décision d'expulsion des occupants de La Châtaigneraie a été communiquée par les services de l'Etat alors que deux "attaques violentes" des forces de l'ordre ont été signalées mercredi matin sur le site du projet de nouvel aéroport.


La préfecture écrit qu'un premier "guet-apens" a été tendu par une quarantaine d'individus, "les uns disposant une herse sur la route tandis qu'un autre groupe tentait d'attaquer les gendarmes à revers".

Une heure plus tard, "une cinquantaine d'assaillants casqués et munis de boucliers, de frondes et de cocktails Molotov" se sont attaqués à un second peloton de surveillance, ajoute la préfecture, qui déplore ces actes de violence au moment où le gouvernement prône le dialogue.

http://breizhjournal.files.wordpress.com/2012/10/31-10crs.jpg?w=450&h=312


Le président de la Région des Pays-de-la-Loire et du Syndicat mixte aéroportuaire Jacques Auxiette s'est indigné mercredi de ces violences, les qualifiant de "guérilla inacceptable".

"Ces attaques inadmissibles contre des représentants de l'ordre, chargés de maintenir la liberté de circulation, témoignent d'une nouvelle étape dans la logique de guérilla qui se déploie sur place face à l'état de droit", a dit Jacques Auxiette dans un communiqué, insistant sur la "violence inouïe" des actes.


Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes et partisan du projet de nouvel aéroport, a mis en place le 30 novembre une "commission de dialogue" et chargé trois experts de rendre un rapport dans un délai de quatre mois.

Guillaume Frouin, avec Marion Douet et Gérard Bon à Paris, édité par Yves Clarisse".

 

ON LIRA AUSSI AU TITRE DE LA DOC D'HIER /
http://breizhjournal.wordpress.com/2012/12/12/affrontements-a-notre-dame-des-landes/

((Leiir presse))

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 22:28

D

Après la décision du tribunal de Saint-Nazaire de repousser d’une semaine son délibéré sur la propriété du terrain de la Châtaignerie (la Chat Teigne) à l’ouest du Bois de Rohanne, où s’élève le village collectif construit depuis le 17 novembre, tous les regards se portent sur le 11 décembre.

En effet,  le tribunal doit statuer  sur la propriété du terrain – au propriétaire expulsé ou à AGO-Vinci mais aussi sur l’existence ou non de constructions illégales dessus. Une décision très attendue par les protagonistes : dans le « scénario du pire », pour les occupants de la ZAD, si le tribunal décide qu’il y a à la fois des constructions illégales et que le terrain est à AGO, les forces de l’ordre auront le feu vert pour intervenir, afin de faire cesser le trouble à l’ordre public le plus vite possible.
 
Eteindre l’incendie

barricade16-10
A Paris, le président Hollande commence à être quelque peu agacé par le dossier Notre-Dame des Landes. Non pas que les manifestations du 8 décembre aient tellement rassemblé que cela – quoiqu’elles laissent planer le spectre de la convergence des luttes écologiques  – puisque les dossiers sensibles (Bures, TGV Lyon-Turin, THT, Fessenheim, EPR Flamanville) ne manquent pas ailleurs qu’en Bretagne, mais surtout parce que les dérapages policiers à Notre-Dame des Landes  et les nombreux blessés civils qu’occasionnent les opérations font désordre sur le plan de la politique intérieure. Hollande a donc recommandé à ses ministres « d’éteindre l’incendie » de Notre-Dame des Landes. Le seul problème, c’est qu’en envoyant les forces de l’ordre, il risque de l’alimenter mieux qu’en y déversant un Canadair d’essence.
 
Trois nouveaux arrêtés

Photos ZAD - copyleft
Photos ZAD – copyleft
En attendant la décision du tribunal, que la Préfecture et l’aménageur (AGO) espèrent favorable à leurs desseins, les forces de l’ordre se préparent. Et, pour suppléer aux arrêtés pris le 30 novembre et qui arrivaient à échéance aujourd’hui, de nouveaux ont été pris du 7 au 17 décembre. Ils interdisent le transport de « tout carburant » et de « tous produit explosif, inflammable, feux d’artifice » sur les deux communes de Vigneux et Notre-Dame des Landes et remplacent les arrêtés précédents dont ils prolongent les effets.
Nouveauté : un troisième arrêté interdisant le transport de matériaux sur certaines voies a été pris. La semaine dernière, les gendarmes, qui constataient que les constructions battaient leur plein, avaient inventé un « arrêté fantôme » pour stopper les camions puis s’étaient réfugiés derrière une réquisition d’un juge demandée pour l’occasion. Donc, « sauf nécessité professionnelle dûment justifiée », le transport des matériaux est interdit sur les routes suivantes : RD81 entre les Ardilières et la commune de Vigneux (carrefour de la Saulce), voie communale 1 (NDDL) des Perrières aux Ardilières, voie communale 11 (NDDL) du Chêne des Perrières à la Boistière, voie communale 5 (Vigneux) de la Boistière à Vigneux.
 
« Nous couvrons notre action »

Du côté de la Préfecture, l’on se refuse évidemment à commenter le calendrier des opérations. Mais des gradés de gendarmerie, engagés dans l’opération, se montrent plus prolixes.  Ces arrêtés permettent aux forces de l’ordre de « geler la construction de nouveaux points de fixation sur zone, autant que possible » et « limiter l’exposition des personnels » chargés du maintien de l’ordre. « Nous couvrons notre action », abonde un autre, pour lequel ces arrêtés n’auraient pas été pris s’ils ne se justifiaient pas par l’imminence d’une opération.
Si et seulement si la justice statue en ce sens.  Mais dans les rangs, l’on ne se fait aucune illusion « les barrages ne suffisent pas, les matériaux passent de partout. Même si l’on bloque toute la zone, ils feraient des tunnels comme à Gaza », commente un gendarme-mobile sous couvert d’anonymat. C’est aussi ce que constatent les journalistes présents sur place. C’est que « tenir 1600 hectares de terrain, c’est hors de la portée des forces de l’ordre », explique-t-on du côté des syndicats policiers ; « vider, on sait faire, tenir, non. Rien ne les empêchera de revenir dès que l’on repart, ou construire ailleurs pendant qu’on vide ici. On n’en voit pas la fin ». Pour se tenir au courant des évolutions de la zone, des nouvelles constructions et des protections qui sont faites, les forces de l’ordre comptent plus sur les rondes faites quotidiennement, au « contact » de la ZAD, les tournées de l’hélicoptère et les « autres sources« , à la fois gendarmes infiltrés, agents de la DCRI et… « certains de vos confrères« .
Pas sûr que cela améliore tellement l’image des journalistes sur la ZAD.
Opération du 23/11 - photo Anaïs Denaux
Opération du 23/11 – photo Anaïs Denaux
Nous n’aurons qu’une confidence sur le calendrier : soit c’est maintenant, soit « la période des fêtes de fin d’année rendra très difficile, sinon impossible, la mobilisation du personnel policier requis ». En effet, nombre de gendarmes-mobiles et de CRS viennent de loin (Saran, la Rochelle, Pau, Sancerre, La Rochelle, Tours…) et seront nécessaires pour assurer la sécurité des villes au moment des fêtes et des chaudes nuits de fin d’année. Par conséquent, soit l’opération se fait avant le 17 décembre, soit elle est remise au mois de janvier, après les fêtes et la trêve des confiseurs.
Ce n’est en effet pas rien que de « vider »Notre-Dame des Landes : il faut mobiliser 2.200 policiers et assurer la logistique derrière : le casernement de Nantes est plein à craquer, des unités seront hébergées à Rennes, Vannes et Saint-Brieuc, et dans divers hôtels commis pour cela, parfois depuis des semaines (Campanile, Etap Hotel, WestHotel) à Saint-Herblain, Treillières, Carquefou et la Chapelle sur Erdre. Les récriminations des syndicats sur le manque de logistique ont été entendues : l’administration de la zone de défense Ouest a pris un long arrêté le 3 décembre  où elle fixe les responsabilités et les chaînes hiérarchiques de prise de décision en matière de logistique et de paiement, pour les coûts et les transports liés aux déplacements, dont la « mission Notre-Dame des Landes ».
 
Des recours ont été posés:

Contre les arrêtés pris le 7 décembre, des recours ont été déposés par l’ACIPA et un paysan. Nous avons eu des nouvelles du référé suspension déposé au tribunal administratif contre l’arrêté du 30 novembre interdisant le transport de « tout carburant » sur le site : « le juge a un mois pour statuer dans le cas d’un référé-suspension », nous explique le juriste Dorian Piette, « il a décidé en l’espèce qu’il n’y avait pas urgence à statuer. C’est légal, mais cela s’approche du déni de justice, d’autant plus que cela joue dans le sens de la préfecture ». Espérons qu’il ne fera pas de même contre les recours qui viennent d’être faits.
  
Raoul Vaneigem
:
"Le parti pris de la vie est un parti pris politique. Nous ne voulons

pas d'un monde où la garantie de ne pas mourir de faim
s'échange contre
le risque de mourir d'ennui."
 
Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:34

-Nous vous avions dejà rossés...

 

 http://luttennord.files.wordpress.com/2012/12/14135_111634119000149_1306221860_n.jpg?w=820

-Au plaisir de vous rosser à nouveau-

 

_____________________________________________________________________________________

 

Nous reproduisons ici, avec les AZA, le communiqué du bar « Le resto Soleil » de Lille agrémenté de quelques photos des agresseurs.

 

Vendredi 30 novembre 2012, 2 heures du matin, un jeune homme excité bouscule le portier du Resto Soleil, rue Henri Kolb à Lille, traverse la salle en faisant claquer une grosse ceinture de cuir en criant « Sales Juifs ! Sales Nègres ! Sales Arabes ! ». 

 

Derrière lui, une dizaine d’autres forcent la porte, s’emparent de chaises et répondent par des« Tchike-tchike… Heil !… Heil !… Heil ! ».


Dans la salle, des clients les reconnaissent tout de suite:


« ce sont les fascistes ! ».

________________________


 

Des personnes présentes prennent des tables pour se protéger, elles repoussent les jeunes excités bien connus dans Lille.


Ils appartiennent à la LOSC Army, supporter du club de foot lillois.

________________________________

 

Ils s’affichent fièrement sur Internet autour de la maison flamande de Lambersart, lieu de rassemblement de l’extrême droite dans la région (http://www.vlaams-huis.com/). 


14135_111634119000149_1306221860_n

 

Toujours les mêmes

 

http://luttennord.files.wordpress.com/2012/12/yoahnnjeremyregnaud.jpg


Voici un nauséabond  trium de véras

 

-Sacrés ch'tis-

________________

 


Les patrons du Resto, Christiane et Lhacène, les reconnaissent aussi. Ce sont les mêmes qui voici un an, le 21 juin 2011, le jour de la fête de la musique, étaient venus de la même manière violente semer le trouble au Resto Soleil.

 

Un des jeunes fachos avait été arrêté mais vite relâché par la police, car paraît-il il avait avoué qu’il n’avait pas participé (?). (Voir le compte rendu sur le site Lutte en Nordhttp://luttennord.wordpress.com/2011/06/23/viree-nocturne-des-nazillons-lillois/).


Ce vendredi 30 novembre en tout cas, l’échange dans le bar est vif et rapide.

 

Des verres volent, de la vaisselle, des chaises. Les excités sont repoussés dans la rue où la bagarre va se poursuivre pendant 45 minutes. Réveillée par les cris, le bruit et voyant le spectacle, une voisine appelle la police. Celle-ci arrivera quand tout sera fini, bien 10 minutes après la fin des hostilités.Et le plus étonnant, avec un caméraman équipé d’une grosse caméra pro comme celle de la télé et qui filme comme si de rien n’était les clients qui sont encore là. « Ne vous inquiétez pas, dit un officier, c’est pour l’Ecole de PoliceTous les visages seront floutés ! »

 

Le Resto Soleil dérange qui ?


Christiane et Lahcène se demandent bien pourquoi on en veut toujours à leur bar-pizzeria… En 2007 et 2008 c’était plusieurs fermetures administratives demandées par le préfet du Nord sur plaintes de la police municipale de Lille, « pour troubles à l’ordre public », et qui ont été annulées par la suite par le tribunal administratif et même jugées illégales.

« Qu’est-ce qu’on veut, s’interrogent-ils,(...) Déclencher une nouvelle fermeture administrative pour trouble à l’ordre public ? (...).


Nous n’avons toujours pas été dédommagés des précédentes. Un des jeunes, qui a participé à l’attaque ce vendredi, était déjà  présent le 21 juin l’année dernière.

 

Quelques mois plus tard, il est venu s’excuser en nous disant qu’avec ses amis, ils ne recommenceraient plus. (...)


Et voilà. On les connaît bien dans le quartier Massena. Ils s’en sont pris aussi au « Carré des Halles ».

 

Ce qui est étonnant, c’est qu’ils ne sont jamais inquiétés. La police arrive quand ils sont partis et, quand elle en arrête un, elle le relâche presque immédiatement.

 

Il y a une collusion que je ne comprends pas, on est attaqué par la droite, la gauche, l’extrême-droite… et tout cela pourquoi ?

 

Parce qu’on organise ici des débats anti-racistes ? Que la clientèle est plutôt de gauche, mélangée ? »


De nouvelles menaces


Quoiqu’il en soit, le Resto Soleil entend continuer avec ses concerts et ses soirées karaoké. Mais déjà, mercredi 5 décembre, deux serveurs, quittant le Resto après la fermeture, se font accoster rue Gambetta par trois hommes sortant d’une Clio beige.

 

-« Vous venez du Resto Soleil ? » demande l’un d’eux.  

-« Non ! » répondent les serveurs qui reconnaissent dans les trois ceux qui sont intervenus violemment quelques jours plus tôt.  

-« Nous venons du bar à côté ! » disent-ils. 

-« Très bien, reprend l’un des fachos, vous direz aux patrons du Resto Soleil que nous allons revenir. Et c’est pour bientôt ! ».


On en est donc là pour le moment. Le nouveau barman, en poste depuis deux mois, s’avoue profondément choqué. « En 26 ans de restauration, dit-il, je n’ai jamais vu ça ! ».

 

_______________________________________

 

NE LES LAISSONS PAS FAIRE !!!

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article