Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 14:02

L'UMP et ses partisans ont beaucoup creusé de trous partout dans le monde pour trouver une scépulture discrète à Mohamed Merah, avec beaucoup de difficultés.

Y compris dans le sable.


Le sol Algérien a tout d'abord été fouillé, puis le sol Afghan, celui d'Arabie Saoudite , celui d'Iran...Celui de Marne-la-vallée...

 

Rien à faire: personne n'en voulait...


L'Afrique ayant déjà largement contribué à l'enfouissement de bon nombre de déchets européens de toutes sortes  a déclaré  qu'on ne l'y reprendrait plus.


Kiki dit Mieux?

   

http://maesterbd.files.wordpress.com/2012/03/merah001.jpgBeaucoup de Politiciens ont déjà réservé des emplacements de premier ordre afin de satisfaire vos prochaines visites.

 

Steph

 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 22:14

Solidarité avec Sonja Suder et Christian Gauger !

 

Le lundi 19 mars l’institut culturel allemand de Paris, Goethe institut, inaugurait une exposition intitulée : Deutschland für Anfänger, censée illustrer la réalitée de la vie allemande, une trentaine de personnes sont allées rappeler la situation de Sonja Suder incarcérée à Francfort et de son compagnon Christian Gauger. Tous deux ont été extradés de France en septembre 2011, pour être jugés en Allemagne pour leur participation aux luttes sociales il y a plus de trente ans. A cette occasion 2 banderoles réclamant la libération de Sonja ont été déployées et le texte suivant a été lu et distribué.

Solidarité avec Sonja Suder et Christian Gauger !

Le 14 septembre 2011, Sonja Suder (79 ans) et Christian Gaujer (70 ans) ont été extradés en Allemagne après 33 ans passés en France. Sonja a été enfermée dans la prison de Francfort-Preungesheim et Christian, transporté de l’autre côté de la frontière en ambulance, a été enfermé dans un hôpital carcéral.

Christian est sorti de prison au bout d’un mois en raison de ses lourds problèmes de santé ; pour le moment, il est soumis à un contrôle judiciaire strict : il doit pointer deux fois par semaine au commissariat. Sonja, elle, reste en prison. Elle est l’une des personnes les plus âgées qui soit enfermée dans une prison européenne.

Soupçonnés d’avoir appartenu au RZ* (cellules révolutionnaires), Sonja et Christian sont accusés de deux attaques contre le nucléaire : la première contre la compagnie allemande MAN qui collaborait à la construction de la bombe atomique pour le régime raciste d’apartheid sud-africain ; la seconde contre la compagnie KSB, qui, à cette époque, était le plus gros fabricant de pompes utilisées dans les centrales nucléaires.

Trente ans après, le gouvernement allemand fait un procès à Sonja et Christian pour ces actions. En revanche le fait que rien n’ait été entrepris contre les industriels qui ont soutenu le régime d’apartheid, rien non plus contre les entreprises qui ont exporté le matériel nucléaire permettant le développement de l’industrie nucléaire, montre bien que l’acharnement à poursuivre des gens comme Sonja et Christian n’est en rien « neutre », et objectif. Sonja et Christian sont également accusés d’avoir participé à une attaque incendiaire contre le château d’Heidelberg. Cette action dénonçait la rénovation et la restructuration urbaines qui mettaient en oeuvre la destruction de quartiers entiers de la ville, chassant ainsi les plus pauvres de leurs logements pour satisfaire au tourisme et au profit.

Concernant ces accusations, l’implication de Christian et Sonja s’est basée sur les « témoignages » extorqués à Hermann F. au cours de l’été 1978, à Munich. Hermann F. avait transporté une bombe destinée au consulat de la dictature argentine. Cette bombe a explosé sur ses genoux. Hermann F. a survécu, mais il a perdu les yeux, les jambes et a été brûlé au 3e degré sur tout le corps. Après avoir été emmené à l’hôpital, il a très vite été placé en isolement total dans un bâtiment de police. Des témoignages lui ont alors été extorqués dans des conditions et par des traitements ayant des effets de la même nature que la torture. Hermann F. est resté 18 semaines dans cette situation d’impuissance absolue et de perception limitée sous l’emprise de puissants sédatifs, privé d’avocat, avec pour seuls contacts les gardes des renseignements généraux, les procureurs et le juge. Ses déclarations ont ainsi été construites par la police et Herman F. les a désavouées dès sa sortie de l’isolement.

A l’automne 78, alors que l’Etat allemand mène une chasse contre les activistes des mouvements radicaux, Sonja et Christian décident de partir. C’est plus tard seulement qu’ils auront connaissance des accusations portées contre eux.

En 2000, longtemps après avoir pris des distances avec son groupe, Hans Joachim Klein arrêté pour avoir participé à l’action d’un commando germano-palestinien contre la conférence de l’OPEP de 1975 à Vienne, Hans Joachim Klein accuse Sonja d’avoir participé à la logistique de cette action. Il est rapidement relâché et gracié.

Bien que des allégations du même type de celles contre Sonja aient été déclarées « non crédibles » par la cour de justice allemande de Francfort, elles serviront tout de même de prétexte pour délivrer un mandat d’arrêt. C’est ainsi que Sonja et Christian seront arrêtés à Paris en 2000. A cette époque, une cour française a statué et s’est prononcée contre leur extradition en Allemagne et le couple a pu rester en France.

En 2007, la justice allemande avait renouvelé la demande bien que ce mandat d’arrêt ne contienne aucune nouvelle preuve. Néanmoins, cette extradition a été rendue possible sur la base du mandat d’arrêt européen et, en 2010 , la justice française et le gouvernement de Sarkozy ont répondu positivement à cette requête. Après 33 ans passés en France, c’est seulement grâce au fait que le droit européen est construit au détriment des immigrés et de ceux qui cherchent l’asile que Sonja et Christian sont en prison.

Leur extradition et leur procès a été et sera mené d’une manière d’autant plus acharnée qu’ils ont refusé toute collaboration mais aussi toute forme de chantage et de témoignages comme il est demandé aux militants allemands depuis deux ou trois ans par la justice d’Etat. Le parcours de vie de chacun d’eux montre comment il est possible de ne pas trahir ses idéaux, de rester fidèle à ses idées.

Comme dans tous les procès contre celles et ceux qui luttent contre l’Etat et le capitalisme, la résistance de Sonja et Christian a été transformée en un acte criminel. Pourtant le crime n’est il pas d’avoir armé le régime raciste d’apartheid, de nous avoir imposé le nucléaire, de détruire des quartiers populaires et d’exclure les pauvres des zones agréables à vivre ?

La détermination de Sonja et Christian est restée intacte et les raisons pour lesquelles ils ont lutté sont, hélas, toujours d’actualité. Contre le nucléaire, la chasse aux pauvres, le racisme et la prison, ne nous résignons pas. Solidarité et liberté pour Sonja et Christian !

*Les Cellules révolutionnaires (RZ) ont, à partir de 1973,participé aux mouvements révolutionnaires voulant renverser l’Etat. Ils ne prétendaient pas être une avant-garde mais agissaient à l’intérieur même du mouvement de gauche non clandestin et ils menaient comme tant d’autres à leurs côtés une offensive contre le capitalisme. Vers la moitié des années 70 naîtra de leur mouvance l’organisation féministe Rote Zora. Les RZ comme la Rote Zora cesseront leurs actions au début des années 90.

Pour en savoir plus : stop-extraditions.org -

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans BASTONS DANS LES TAULES
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 10:03

 

 

A propos de Mohamed Merah:

Pour Christian Bonnet, eX directeur de la DST (devenue DGSE), pas précisément un insurrectionnaliste d’extrême gauche, homme qui a conservé actifs ses vieux réseaux, il ne fait aucun doute que M.M avait ses entrées à la DCRI, et un "tuteur", autrement dit qu'il était sinon un "agent un peu flambeur" au moins un pion, une balance. Mieux, il affirme (Info relayée ce matin sur Fr.Inter qui était au parfum depuis un bail mais avait consensuellement fermé sa gueule jusqu'ici) que l'entrée de M.M au Pakistan (dont il  serait reparti atteint d'une hépatite -?- ) était pilotée par les Services Secrets fRançais et autres services de "l’antiterrorisme".

 

En ceci, ce type de missions d'infiltrations

n'est pas un cas isolé, quel que soit le type de conflit.

http://cettesemaine.free.fr/spip/IMG/logo1.gif

 


Cette information apporte un certain éclairage un peu nouveau  sur les dessous de la trame, lorsque nous évoquions au début de l'affaire (Montauban et son grand club de parachutistes) la piste du terrorisme d’État. (Faute d'léments plus probants nous ne pouvions rien affirmer de plus significatif, au delà de simples hypothèses).

De là à penser, à propos du supposé "pétage de plombs" de Mohamed Merah , qu'il y aurait eu une autre affaire dans l'affaire, il n'y a qu'un pas.

M.M, peut-être entrainé au "top" par ses mentors Français, aurait-il envisagé de faire des "pressions" sur les services secrets?


Se sentant "menacé", "lâché après l'attentat probablement commandité contre le premier para abattu (alors qu'il était en civil, ce qui exigeait quelques informations sur la cible), attentat destiné à faire monter "la pression sécuritaire" dans la campagne électorale,  pour d'obscures raisons tactiques, comme c'est peut-être souvent le cas pour ces petits pions des basses œuvres, de devoir  subitement faire "cavalier seul," afin au moins de "sauver sa peau" d'en assurer l'avant-gout par la démonstration de Montauban .

Laquelle n'ayant alors pas "convaincu" ses supérieurs lui aurait alors inspiré le coup de l'école de Toulouse...Ce qui est particulièrement déjanté et vicelard mais pas impossible du tout...Nous restons sur de simples hypothèses....

A ce moment-là, pour M.M, il ne fait plus aucun doute que dans tous les cas de figure, c'est une exécution qui l'attend, surtout pas un "procès",


Il en savait décidément trop, il était devenu "ingouvernable":

 

Il s'agissait bien de l'empêcher de "parler"! Aussi il ne pouvait, pour Mohamed Merah dont le sort était visiblement scéllé,  question d'une rédition sans combattre, mais plutôt de faire dans les rangs  des tueurs patentés devenus adverses un maximum de dégâts   à ce stade estimés bien mérités d'ailleurs.


Il ne s'agit pas pour nous ici de soutenir Mohamed Merah, ou même son frangin, autant que de désigner les possibles responsables de ces tueries successives:Les prestigieux valets de l'Etat.

 

Peut-être Pierre Péan ou Michel Colon disposant assurément de sources d'info que nous n'avons pas nous en diront-ils peut-être un peu plus très prochainement...



En tous cas, nous les y invitons/incitons expressément.

 

http://img.over-blog.com/400x439/0/28/77/81/mordicus.jpg

S.


--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com


Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans CONTROLE SOCIAL
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 13:25

Cest sûr, à ce niveau là, un peu comme si, ici, d'aucuns élysaient  Nicolas Nagy de Bocsa en lieu et place de Bimbolas Barbozy.


Naturellement nous resterons attentifs aux suites d'un "non évènement-politique majeur bien que sanglant".

 

Nous gageons fort que dans ce cas-ci comme en autant  d'autres, les Sénégalais mesureront avec sagacité qu'on ne gagne rien au change à prendre les mêmes serviteurs en remplacement de leurs maitres.

http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2012/01/img_6944.jpg


Solidarité avec les jeunes émeutiers de Dakar !!!

 

 

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:57

http://s1s.fr/bibliotheque/lln125/06.jpg

 Faites-vous connaitre


faites connaitre vos revendications

 

ADOPTER UN SCOOTER POLY-CHROME


N'EST PAS UN CRIME

 

!!!

____________

 

Steph

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:42

Tandis que se multiplient “les marches blanches” compassionnalistes ici et là établissant  la concorde politicienne sur le fil de la trame des événements de Toulouse et Montauban, tandis que sur la base du  ” si ce n’es pas toi c’est donc ton frèrer” la “justice” fait incarcérer Abdelkader Merah en invoquant des propos du genre: “Je suis fier de ce qu’a fait mon frère”, “Je suis entièrement d’accord avec ses actes”, “oui, j’étais au courant”, que ce dernier n’aurait même pas tenus (la farce continue d’arrache pied!),  le voyeurisme prend ses marques et ses aises.


C’est la rue où habitait Mohamed Merah qui est devenue le théâtre de pèlerinages voyeuristes concentrant de  nombreux collectionneurs voraces, des amateurs de sensations fortes par procuration, de photographes se faisant une idée polaroïd des lieux en mitraillant à grands coups de “clic-clac-kodak” la façade du petit immeuble autour duquel la politicardise allait revêtir pour les suites de la campagne électorale ses nouveaux habits du “tout sécuritaire préventif” au point même de générer une foire de considérations scabreuses, insensées et liberticides.


 


 

 


http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/article-mohamed-merah-hautecloque-bave-au-dessus-d-un-nid-de-faux-culs-102226180.html


Vous y retrouverez également l’ensemble des commentaires relatifs à cette affaire-là, à trente jours du premier tour de la “Pestilentielle 2012″.

 


Steph.

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 08:00

Entendu ce matin sur fRance-Inter-Val:

-

-"Al Quaïda faisait des émules par capilarité..."

 

 

La seconde:


-"Ce qu'il y a d'intéressant et nouveau 

dans le mouvement des indignés réside

dans la promotion des idées à l' horizontale"-

___________

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 06:40

En revanche les bouffons qui nous gouvernent comme ceux qui les servent semblent avoir épuisé leur quantum d'originalités en matière de falsification avec ce matin la redécouverte du vieil adage idiot et totalement éculé appliqué à l'affaire Mohamed Merah:-" Si ce n'est pas toi c'est donc ton frère.".


Plus pathétique, y a pas!  Sauf peut-être le coup de ces témoins qui sautent des chapeaux de nos illusionnistes tels des lapins de foire auxquels il a été promptement enseigné de "faire et dire là où il convient de faire et dire.".


 

Ces témoins de la dernière eau ne tarissent plus de descriptions et de superlatifs pour évoquer Mohamed Merah jusqu'ici passé inaperçu.


Et voila qu'il était devenu impoli et grossier, ne saluait plus les voisins dans la cage d'escalier (Nb: il habitait au RDC!), il s'était laissé pousser la barbe, n'écoutait plus de musique, portait la djelhaba,fraudait le RSA,vivait au dessus de ses moyens,déambulait dans les rues armé d'un sabre de samouraï en gueulant des "vive ben Laden",-"YOUKAÏDIA-AÏDI-AÏDA", ne donnait plus de bonbons aux petits enfants, leur montrait des cassettes d'une extrême violence...

 

Hier encore, c'était exactement le contraire.On va pas vous narrer ça en long et en large; vous pouvez aisément imaginer le topo.

 

http://img.over-blog.com/259x600/1/31/66/58/NOUVO/Monsanto--rvb-.jpg

Exercice perilleux de la domestication avancée

-Flavien Moreau-

 

________________________


Nous on s'est bien marrés aussi en visionnant la vidéo de Amaury de Hautecloque nous exposant par le menu le déroulement un peu raide des opérations du RAID.

http://info.francetelevisions.fr/?id-video=TOUL_1624119_230320121547_F3 


(Attention: cette vidéo est longue à s'afficher...C'est pas ma faute...)


Si le discours  un peu pâteux n'était pas vraiment convaincant et abondait en contradictions sur la chronologie marquant l'intervention, nous pûmes nous extasier sur les soins tout particuliers apportés au décorum de cette ultime mise en scène faisant écho aux propos de l'ex-patron du GIGN, le vilain Commandant Prouteau...Ouarrrffff!


Ca vaut tout de même le coup d'oeil à défaut d'un intérêt réel pour les arguments avancés.


Bref, pour tout dire: ça fait froid dans le dos!!!


 

 

(Steph)

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans CONTROLE SOCIAL
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 13:02

http://www.faicmfsf.org/wp-content/uploads/2012/03/pape.png

-"Ciel, Mes vieilles petites fioles, Ciel, mes Pampers!!!-

 

http://img.over-blog.com/600x843/1/31/66/58//un-bon-pape-est-un-pape-porc.jpg

-Flavien Moreau-

 

Cet après-midi au Mexique,le Pape devrait célébrer une messe en plein-air.


(Et à Ventre ouvert aussi?)


faudra songer à se boucher le nez!

 

 

Steph.

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 09:43
24 mars 2012

Notre-Dame-des-Landes s'invite à Nantes, voici pourquoi

Communiqué,


« Nous luttons ici contre un aéroport, alors que d’autres luttent contre les lignes de trains à grande vitesse au Val Susa et au pays Basque, contre une centrale à gaz dans le Finistère, contre un barrage au Portugal, contre le nucléaire ou les lignes THT dans le Cotentin, etc.

 

À chaque fois, c’est un même front qui prend corps localement. En Bretagne, le ravalement de tous les centres des grandes villes (de Nantes à Brest et de Saint-Nazaire à Rennes), la future ligne de TGV Rennes-Nantes, la future centrale à gaz de Landivisieau ou encore l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes font partie d’une même dynamique qui n’a qu’un but: accélérer sans cesse la circulation des flux.


Elle porte le nom de Métropole. Et il suffirait de retirer la loupe pour comprendre que cette affaire est mondiale. Ce n’est pas par ironie que le maire de Nantes lui-même affirme que l’aéroport se pense déjà, au travers de ses futures dessertes, dans un réseau de flux européens reliant l’ouest de la France à l’Italie et au Portugal.


Le plus troublant, sans doute, est que les anciennes figures du pouvoir ne nous font plus face. Le pouvoir s’est diffusé au-delà de la scène de la politique classique. Celle où il assure sa fonction depuis sa forme représentative, théatralisée.

 

En Italie, si Mario Monti n’a pas eu besoin d’élections pour remplacer Berlusconi, c’est parce qu’aux yeux de tous, il n’est pas un politicien mais un technicien qui doit réparer les problèmes économiques du pays. Seul un technicien peut, par-delà les divergences politiques, être protégé des secousses de l’opinion publique pour mener à bien les réformes. Il potere è logistico est un tag apparu ces derniers mois sur les murs du Val Susa. Le pouvoir est logistique, voilà la forme qu’il prend quand il n’y a plus ni centre à conquérir, ni tête à décapiter.


Et quand des franges entières de la population se montrent rétives à son avancée, c’est toute sa brutalité qui est mise à nu.


Au Val Susa comme à la ZAD, la zone est militarisée. Le 29 février dernier un des NoTAV a frôlé la mort. Lors de l’expulsion de la Baïta — chalet occupé par le mouvement — Lucca monte à un poteau électrique pour ralentir l’opération.


Poursuivi jusqu’en haut par la police, il est touché par un arc électrique et tombe. Il faudra plusieurs heures pour que les forces de l’ordre autorisent les ambulances à l’emmener.

 

S’organiser contre les infrastructures et lutter contre les dispositifs de gestion des populations s’inscrivent dans un même mouvement. L’un marche avec l’autre parce que pour le pouvoir il est inadmissible que d’autres réalités s’inventent. Notre affaire consiste à attaquer ce qui nous empêche physiquement de vivre autrement, de vivre pleinement.


"Non à l’aéroport", "No TAV", "Stop THT": ce qui s’exprime ici c’est la puissance du refus.

Le Non veut nier le pouvoir et non plus le prendre. Le Non présage d’un au-delà au nihilisme, d’une invention pratique d’autres voies. À commencer par les liens. Ils ne sont plus qu’une somme de rapports désaffectés.

 

L’étrangeté entre soi et les autres, la séparation entre soi et l’environnement conquièrent les existences jusqu’à leurs derniers recoins. À l’inverse, quand une lutte se déploie, elle promet toujours de mettre à mal cette cynique économie des liens.

 

Comme lors d’une grève, le conflit même oblige à prendre parti. Une géographie et un commun inédits se dessinent. Dans le Val Susa, il est possible d’esquisser une carte de la vallée entre les maisons, les garages, les bars ou les coiffeurs qui se rangent du côté des SiTAV ou des NoTAV. Dans le Cotentin, lors des réunions ou des actions qui ont suivi le camp antinucléaire de Valognes [Camp qui a permis le blocage, pour quelques heures, du départ du train de déchets nucléaire CASTOR de La Hague vers Gorleben en Allemagne], les sensibilités opposées au projet de ligne THT ont pu se trouver. Un château d’eau désaffecté a même été offert comme base pour le mouvement.

 

À Notre-Dame-des-Landes, ce sont, notamment, quelques dizaines de maisons occupées et de cabanes dans les bois, des jardins collectifs et des chemins de traverse qui redéfinissent les lieux.


À chaque fois qu’un presidio [Presidio désigne, dans le mouvement NoTAV, un campement ou un espace occupé qui sert de base à la lutte et de lieu de vie collective], une maison ou un terrain est expulsé, ce qui est mis à mal c’est le peuplement de ces lieux où des mondes particuliers se déploient.

Pour laisser place à des espaces indifférenciés, interchangeables, vides de toutes nouvelles possibilités. De là, nous voulons que la journée du 24 mars, soit l’exact mouvement inverse: que nous percions, dans le quadrillage métropolitain, un lieu nôtre à tenir ensemble, à notre manière, le temps que nous décidons.


Désormais, agir au seul niveau symbolique n’est plus opérant. Les actions qui s’évertuent à montrer la désolation que ces infrastructures produisent sont inefficaces puisqu’elle s’étale là, sous nos yeux. Fukushima a parlé pour le nucléaire. Pour l’aéroport, la destruction de 2000 hectares de bocage laisse peu d’ambiguïté sur la sensibilité des aménageurs. La difficulté n’est plus tant de convaincre que de trouver comment les combattre.


Jusque-là, les opposants à l’aéroport se battent contre un projet qui est encore peu concret. Pourtant, nous avons gagné du terrain à chaque fois que nous avons empêché pratiquement l’avancée des travaux, que nous avons renvoyé les juges d’expropriation ou les machines venues faire les carottages de terre. Et si le chantier s’installe, face à sa matérialité cendreuse, c’est cette même intuition qu’il nous faudra déployer: bloquer l’arrivée des machines, les voies d’accès que la police emprunte, etc.


Une autre donnée est la circulation. Depuis le camp climat de 2009, la lutte à Notre-Dame-des-Landes est forte d’un passage permanent. Les occasions ne manquent pas: les visites au hasard d’un voyage, les différents camps ou les appels à occuper, comme la manifestation du 7 mai dernier qui a permis d’investir un terrain pour y construire un jardin collectif et y habiter. Cette lutte est l’affaire de tous.

 

En plus d’accueillir des opposants qui viennent de toutes parts, elle doit maintenant sortir du simple espace de la ZAD.


La journée du 24 mars est un appel à ce que tous les opposants au projet, quel que soit l’endroit d’où ils viennent, se retrouvent, éprouvent un élan commun. C’est un pas en avant pour que le conflit contamine Nantes. Un pas qui en invite un autre: que la lutte se propage partout où la colonisation de l’espace est à l’œuvre. Pour qu’ensuite, il soit possible qu’aux premières tentatives d’expulsions, des gestes de lutte contre le projet se fassent écho dans tous les coins du pays.


Pour que l’aéroport ne se fasse pas, il nous faut gagner du terrain: multiplier les occupations à Notre-Dame-des-Landes, empêcher les expulsions, bloquer les voies d’accès des machines, de la police, répandre la lutte contre l’aéroport partout où il est possible de s’en ressaisir pratiquement. Mais pour commencer, il nous faut nous retrouver samedi 24 mars, à Nantes, pour éprouver, comme à Valognes, comme au Val Susa, notre puissance d’agir collective et nous promettre que la suite ne sera désormais plus en-deçà.


À samedi !

Des participants à la journée du 24 mars

 

Posté par charles tatum à 08:29

Partager cet article

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - dans GUERRE SOCIALE
commenter cet article