Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 10:39

État d’urgence ou changement de régime ?

La question de l’état d’urgence peut se poser en confrontant deux déclarations. D’une part, le premier ministre Manuel Valls a exprimé à France Inter que « l’état d’urgence c’est l’Etat de droit », d’autre part, un policier, dans une intervention musclée, dit à la personne traumatisée par l’action policière : « De toute façon, on est en état d’urgence, on fait ce qu’on veut. »

La considération de la hiérarchie pourrait nous amener à conclure que le chef du gouvernement a raison et que le policier a tort. Pourtant, l’observation du nombre de portes défoncées, de perquisitions, d’arrestations et d’arrêts domiciliaires, sans que les personnes concernées présentent un quelconque caractère de dangerosité, nous indique que la déclaration du policier n’est pas sans fondement. On pourrait considérer qu’il ne s’agit là que d’une série d’accidents, de « dysfonctionnements » qui n’invalident pas le point de vue du premier ministre.
L’analyse juridique nous permettra de trancher la question. Remarquons d’abord qu’il est paradoxal d’invoquer l’Etat de droit pour justifier la prorogation de 3 mois d’un état d’urgence qui n’a d’autre objectif que de s’affranchir du principe de séparation des pouvoirs et de concentrer l’ensemble des prérogatives aux mains de l’exécutif et de sa police. Depuis le début de l’état d’urgence, la plupart des perquisitions administratives conduites le sont pour des affaires relevant du maintien de l’ordre, par exemple, sur des militants écologistes, ou du droit commun, sans aucun lien avec la lutte antiterroriste. Constatons aussi que le texte s’oppose à ce que préconise la Cour européenne des Droits de l’homme, à ce que toute ingérence dans le droit, veillant au respect des libertés, ne peut se faire que sur la base d’une « loi d’une précision particulière », c’est-à-dire sur base de règles claires et détaillées. La loi sur l’état d’urgence est tout le contraire. Les articles sont particulièrement flous et laissent une marge d’interprétation quasiment illimitée.

De l’assignation à résidence au camp de détention

Les conditions de l’assignation à résidence, décidée sans intervention d’un juge, sont durcies. La loi de 1955 s’appliquait à toute personne « dont l’activité s’avère dangereuse », elle s’applique désormais à toute personne « à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace ». La formulation est beaucoup plus large et floue car les « raisons sérieuses » ne sont pas spécifiées. En passant de « l’activité » au « comportement » et à la « présomption », la nouvelle loi abandonne la matérialité des faits pour se rapprocher d’un délit d’intention.
L’assignation à résidence s’applique dans un lieu qui n’est pas forcément le domicile. Le suspect peut y être conduit manu militari. La loi ouvre ainsi la porte à la formation de camps. Il s’agit d’ailleurs d’un projet du gouvernement qui a envoyé en ce sens une demande d’avis au Conseil d’Etat. Elle porte sur la « constitutionnalité et la compatibilité avec les engagements internationaux » d’un internement administratif, à titre préventif, de personnes fichées S, environ 10 000 individus qui n’ont jamais été condamnées.
Le camp pourrait également aussi prendre la forme d’un « centre de déradicalisation » prévu pour fin 2015. Il pourrait d’abord accueillir des « repentis mis à l’épreuve afin de mesurer leur volonté de réinsertion » puis des jeunes « repérés pour leur radicalisation ».

Perquisitions étendues et limitation du droit d’association

Les perquisitions de nuit, sans autorisation judiciaire, peuvent avoir lieu s’il existe « des raisons sérieuses de penser que ce lieu est fréquenté par une personne dont le comportement constitue une menace. » Elles remettent en cause l’inviolabilité du domicile et peuvent se dérouler pour des raisons vagues et détachées de tout élément matériel.
Les ordinateurs et les téléphones peuvent être perquisitionnés et les données copiées. Il n’est pas prévu qu’elles soient détruites si elles ne révèlent pas d’infractions et elles peuvent être transférées dans une banque générale de données. La perquisition administrative ne se limite pas à la copie des éléments trouvés sur les appareils, elle permet également la saisie de l’ensemble des éléments et documents « accessibles à partir du système initial ou disponible pour le système initial. » Elle pourrait ainsi concerner les relations de la personne concernée. La perquisition s’inscrit ainsi dans un système global de mise sous contrôle des populations.
La possibilité d’empêcher toute réunion sur la voie publique pour « raisons de sécurité » durant l’état d’urgence a déjà permis d’interdire l’annulation de la grande manifestation qui devait se tenir à Paris, le 29 novembre, veille de l’ouverture de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP21). L’interdiction des manifestations inquiète aussi les organisations syndicales, elles font remarquer que : « Ni l’ouverture des centres commerciaux, ni le maintien d’événements sportifs dans des stades accueillant des dizaines de milliers de personnes ne font l’objet de mesures similaires ».
Le texte laisse une grande marge d’appréciation pour dissoudre les associations ou groupements « qui participent à la commission d’actes portant une atteinte grave à l’ordre public ou dont les activités facilitent cette commission ou y incitent ». La dissolution est définitive.

Constitutionnalisation de l’état d’urgence

Comme l’a déclaré le président Hollande, au lendemain des attentats, le gouvernement veut inscrire l’état d’urgence dans la Constitution. Si les pouvoirs exceptionnels y sont inscrits, alors ils ne peuvent plus véritablement être considérés comme des pouvoirs d’exception. Ils font alors partie du régime mis en place par le texte constitutionnel. On doit parler d’un changement de régime politique, le passage d’un régime démocratique à un état d’exception permanent, un oxymore servant de cache-sexe à un Etat policier. Cette orientation est par ailleurs confirmée par deux nouveaux projets de loi. Le premier texte règle la « sortie » de l’état d’urgence en prolongeant les pouvoirs de la police et du parquet. Le second projet vise, quant à lui, à élargir considérablement les prérogatives de la police en temps normal. Quatre mesures sont prévues afin de faciliter les perquisitions administratives qui pourront avoir lieu de nuit. Un délit « d’obstruction à la perquisition » sera créé. Il s’agit bien d’indiquer aux citoyens qu’ils n’ont aucun droit face à la police. En outre, les policiers pourront saisir tout objet ou document sans en référer au procureur. La police est libérée du dernier élément du contrôle judiciaire, celui du procureur, d’un magistrat pourtant directement soumis au pouvoir exécutif.

Jean-Claude Paye (auteur de “De Guantanamo à Tarnac. L’emprise de l’image”. Editions Yves Michel 2012.)

"l'Etat d'urgence sera nécessaire jusqu'à la chute de Daesh" (!!!!!) dixit Manuel Valls

A Paris la manif du samedi 30 janvier est à 14h30 à République

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 16:43

Je ne saurais que vous recommander de ne pas entrer dans un débat passionnel et sans fondement comme j'ai eu l'occasion de voir denièrement :

"Non à la guerre" clamait-on, sans creuser la question, ni remettre en cause l'impérialisme et désir d'extension de part et d'autre.

Y compris à Publico qui présenta la semaine dernière un livre "Je suis Charlie, ainsi soit-il" (!!!..)

Où les auteurs avançaient qu'il fallait compter désormais avec les religions!

Et quelqu'un de lui répondre que, quand même, Charlie hebdo y avait été un peu fort et qu'il fallait ménager les susceptibilités des croyants!!

"Ben voyons , lui ai-je rétorqué, vous allez dire vous aussi qu'ils l'avaient bien cherché, cette attaque??"

Entre deux semonces par l'animatrice (;"T'as pas demandé la parole !!",) qui tentait de me faire taire, j'eus le temps de lancer la fameuse phrase de Voltaire :

"Je ne pense pas comme vous, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire !"

Sur ce, furieuse, je quittai la réunion, dans un total brouhaha !!!

Eva Loc Kua

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 12:16

Le collectif "stop Etat d'urgence" se réunira mardi 5 janvier à partir de 18 heures à la Bourse du travail, 3 rue du Château d'eau Paris métro République

BONNE ANNEE 2016

SOUS HAUTE SURVEILLANCE !!!

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 12:29

CE VIEUX MONDE QUI N'EN FINIT PAS DE TREMBLER...VITE! S'EN METTRE PLEIN LES FOUILLES!!!

Très beau & pas cher

__________________

LE PLANCHER DES VACHES-VACHES

___________________

Trrrrrembllllllez carcasssses, trrrrrembllllllez

arrivistes et profiteurs de tout poil

ENRICHISSEZ VOUS ! ACCUMULEZ ! THESAURIZEZ !

Car selon vous il restera bien un coin où il fera bon vivre

la saine et patiente contemplation

de vos cadavres

en pleine décomposition

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 16:23

Communiqué 21 novembre 2015

Lundi 23 novembre à 16 h, des représentant·e·s des faucheurs de

chaises seront reçus par la direction générale au siège du groupe BNP Paribas pour discuter de la fermeture de ses filiales dans les paradis fiscaux. Alors que ces derniers sont à nouveau sur la sellette pour leur contribution au financement des réseaux terroristes internationaux, la principale banque française va-t-elle enfin se décider à rompre ses liens avec ces trous noirs de la finance ?

Dès le lendemain des attentats du 13 novembre, par un courriel émanant de Madame Pessez, sa déléguée à la responsabilité sociale et environnementale, le groupe BNP Paribas a demandé aux faucheurs de chaises « de cesser vos actions de vols de chaise, toute intrusion dans nos agences pouvant avoir des conséquences très graves » étant donné « l’état d’urgence désormais en vigueur ».

Dans leur réponse, Thomas Coutrot (porte-parole d’Attac), Florent Compain (président des Amis de la Terre) et Txetx Etcheverry (membre de la Coordination d’Action Non-Violente COP 21) proposent à BNP Paribas une armistice : « nous sommes prêts à appeler à la suspension des réquisitions de chaises dans les agences de la BNP si vous annoncez la fermeture de vos 7 filiales dans les îles Caimans ».

Depuis début octobre 35 actions de réquisitions citoyennes ont eu lieu, dans de nombreuses villes en France, et même à l’étranger, dans des banques impliquées dans l’évasion fiscale. Le groupe BNP Paribas a été particulièrement visé (27 fauchages) car il est en pointe dans l’organisation de l’évasion fiscale via ses 171 filiales dans les paradis fiscaux, dont 7 dans les Îles Caïmans.

Ces actions ont répondu à l’« Appel à réquisitionner 196 chaises » qui a été lancé le 30 septembre par des dizaines de personnalités, dont le philosophe et ancien résistant Edgar Morin, le sociologue Alain Caillé, l’essayiste Susan George, le philosophe et ancien Haut référendaire à la Cour des Comptes Patrick Viveret, ou l’ancien résistant Claude Alphandéry.

Suite aux terribles attentats du 13 novembre, les faucheurs de chaises ont suspendu leurs actions pour quelques jours pour respecter la période de deuil. Mais l’évasion fiscale, elle, continue à réduire les fonds disponibles pour la transition écologique et sociale, à commencer par le Fonds vert pour le climat. ​Et les paradis fiscaux continuent à héberger l’argent des mafias criminelles et terroristes.

Si la réunion du 23 novembre​ ​débouchait sur un échec, les faucheurs de chaises repartiront à l’action pour obliger BNP Paribas à cesser ses pratiques scandaleuses.

Informations complémentaires

Lettre dirigée à M. Bonnafé Président directeur général de BNP Paribas

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 12:51

Je vous livre ce communiqué avec un bémol, cependant, concernant "les Français resteront un peuple debout et solidaire" !!!

Ne tombons pas dans le patriotisme comme le premier péquin du coin et qui arrange bien les affaires de certains

Eva Loc Kua

Communiqué de l'ADLPF.

Hier, vendredi 13 novembre 2015, la menace terroriste s'est confirmée de sanglante façon.

Cette nouvelle attaque appelle quelques réflexions.

  • Comme à l'accoutumée, les exécuteurs sont des individus suffisamment endoctrinés et hallucinés pour perpétrer des crimes dont ils savent qu'ils ne sortiront pas vivants.
  • Ces opérations font donc appel au crétinisme le plus abouti, à la haine la plus recuite et à la barbarie la plus cyniquement assumée.
  • Il y a derrière ces attentats de lâches donneurs d'ordres bien à l'abri au fond de leurs tanières et sans doute assez peu empressés de « s'y coller » eux-mêmes. Ils ne se voient certes pas comme de la chair à explosion !
  • Si l'on observe les motifs qui sont censés justifier une telle inhumanité, on trouve immanquablement l'argument religieux avec sa lecture stupide et littérale de textes réputés sacrés, écrits par des scribes qui vivaient il y a des siècles et qui eux-mêmes étaient des propagandistes, donc enclins aux petits arrangements « édifiants » et aux lubies merveilleuses et obscures à dessein.
  • Tout cela montre, s'il en était besoin, la nocivité des religions quand elles prétendent gouverner les Hommes. Loin de leur apporter la tranquillité et la paix, elles ne sont que fureur, discrimination de l'Autre et enfermement radical de l'Adepte. Rien jamais ne peut justifier de tuer pour une hypothèse, fût-elle divine, rien.

L'Association Des Libres Penseurs de France (ADLPF) est naturellement horrifiée par ces derniers attentats qui viennent après ceux des 7, 8 et 9 janvier 2015 et les condamne sans réserve. Elle plaint les femmes et les hommes de confession musulmane qui en subiront possiblement les contrecoups, mais se garde de confondre des pratiquants paisibles et tolérants avec ces djihadistes, individus perdus et éperdus des œuvres d'une forme de religion devenue, plus que jamais, porteuse de haine et de violence, et que nous combattons seulement pour cela.

Nos pensées vont aux victimes ainsi qu'à leurs familles que nous assurons de toute notre solidarité.

Les Français resteront un peuple debout et solidaire.

Le 14 novembre 2015

Le Bureau de l'Association Des Libres Penseurs de France. (ADLPF)

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 11:20

La veille de l'audience du 19 octobre, où Erri De Lucca devait être fixé sur son sort, j'ai rencontré son ami Oreste Scalzone, qui me fit part de quelques unes de ses réflexions quant à l"affaire" .

Ecoutons le :

"Quand Erri a fait ces déclarations , j'ai tout de suite beaucoup apprécié ce geste. Non par réflexe de solidarité spontanée, car nous avons un rapport fraternel depuis nos histoires respectives dans les années 60/70, mais pour d'autres raisons typologiques .

Je trouve qu'il manque malheureusement dans la médiasphère, une attitude critique, révoltée, des luttes contre le TAV qui sont complètement passées à la trappe, sous silence, voire défigurées .

Un geste comme celui-ci n'a pas pour seul objectif un remue ménage pour éveiller les consciences. Bien sûr, on peut faire des considérations les plus pessimistes dans lequel ce cahotique système généralisé du monde actuel signifie pour le mental, sur les mutations anthropologiques qu'il produit pour aboutir à la servitude volontaire, il n'y a rien de pire.

Je pense qu'il peut déclencher je ne sais quelle réaction en chaîne , mais :

Il y a d'abord un problème spinozien, au sens camusien du terme : "je me révolte, donc je suis, donc nous sommes" .

Il y a aussi un aspect qui me fait penser au mathématicien Cavaillès lorsqu'il décida , pendant la Résistance , de partir pour le maquis malgré les tentatives de dissuasion de ses amis ("Tu devrais consacrer ton intelligence à la Science , ne pas faire comme ce qu'il s'est passé pour Evariste Galois").

Cavaillès leur avait répondu : "Ce n'est pas de l'ordre sartrien du choix, mais de l'ordre spinozien de la nécessité et je ne peux pas ne pas y aller"

Deuxièmement, sans m'ériger en interprète du geste de mon ami Erri, me référant aux nombreuses discussions que j'ai eues avec lui, je peux avancer que son geste n'est pas seulement une réponse à une question, mais relève d'une attitude profonde. Il dit que qu'il est légitime, c'est un outil, une arme nécessaire (avec lequel je me solidarise) .

Dans l'accusation dont il fait l'objet, on peut comprendre qu'il y a des pouvoirs articulés, des rapports de force, pouvant faire naitre des actes, comme par exemple ces quatre jeunes luttant aussi contre le TAV qui ont été arrêtés . C'est l'exemple-même d'une logique d'urgence , celle de l'article 270-6 du code pénal italien (le même depuis Mussolini !), dans le chapitre "Délits et crimes contre la personnalité interne de l'Etat", c'est à dire la constitution d'associations subversives visant les anars, les communistes, les socialistes et ...les pauvres.

Or, on est arrivé, dans la république démocratique d'aujourd'hui et dans ce cas précis, à ce "6" c'est à dire : si , indépendamment des moyens, une action (on peut imaginer, même les pressions verbales) parvient à entraver la mise en oeuvre des décisions d'un Etat ou des institutions nationales, le caractère de cette action est considéré comme terroriste !

Pour ma part, je pense qu' Erri rejoint la phrase de Descartes dans "Note pour une morale provisoire" : "Tâchez d'être à la hauteur de ce qu'il nous arrive".

Erri a eu l'idée d'utiliser une forme d'action qui fait partie de l'outillage, de l'arsenal de la non violence active, illégaliste qui est ce que Thoreau prônait dans "Désobéissance de l'ordre civil" (réduit plus aujourd'hui à "Désobéissance civile" ) : une forme de lutte dans une véritable guerre pour des raisons éthiques

Ce que Gene Sharp expliquait dans "Théorie de la guerre non violente", c'est à dire une violence, non contre des personnes mais contre soi-même. Frantz Fanon avait aussi cette même logique contre la répression qui finit par une lutte plus large.

Dans les cas de Fanon, il s'agit concrètement de guerre, mais dans d'autre cas c'est une forme d'action non légaliste, une action directe non violente par rapport à d'autres.

En France, par exemple, ce fut le cas du "Manifeste des 121" (des intellectuels utilisant leur statut avaient déclaré avoir hébergé des insurgés algériens ou des déserteurs de l'armée coloniale durant la guerre d'Algérie) ou le "Manifeste des 343 salopes" (lors de la bataille pour l'avortement qui aboutit à la loi Veil dans les années 70)

Or, en ce qui concerne cette campagne menée en France pour Erri De Luca, j'ai une perplexité.

Je suis allée plusieurs fois aux lectures des écrits d'Erri dans diverses librairies, elles furent nombreuses à Paris et sans doute aussi en France.

Comme forme de solidarité active, elle traduisaient une réelle émotion, sans doute une bonne occasion pour entendre la parole, l'expression de l'écrivain. mais à part cela, je n'ai pas trouvé de réflexion un peu critique pour essayer de placer les choses en avant, par exemple de souligner le rôle d'une forme d'oppression des pouvoirs publics et de la société des chemins de fer français, qui s'est déclarée partie civile, demandant dommages et intérêts,(.Il y a donc ne participation directe de l'Etat, en la personne de Monsieur Hollande, qui fait intervenir l'exécutif dans une action pénale" !)

Mais furent tues dans ces diverses rencontres, lectures et signatures les raisons pour lesquelles Erri a déclaré çà : attirer l'attention sur ce paradoxal procès, entamé à Turin, qui avait commencé par l'incarcération des quatre jeunes accusés de sabotage, d'actes précis, dans une intention terroriste de faire échouer un projet sacro saint de rationalité économique !

Si l'on veut parler d'Erri et de son geste, il ne faut aussi parler de ce procès contre les jeunes et contre la TAV.

Erri est poursuivi, non par ses écrits, mais parce que sa déclaration est un geste de solidarité avec la lutte.

Il ne faut jamais l' oublier".

Aujourd'hui, nous apprenons avec joie qu' Erri de Luca, est relaxé ; il n'ira pas goûter de la zonzon, mais, mais....

Le projet continue et la bataille aussi, de plus belle, du moins, je l'espère.!

Eva Loc Kua

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 13:42

Si vous voulez découvrir les nouvelles étoffes venues d'outre atlantique, sentir leur douceur et admirer leur profusion, n'hésitez pas !

C'est le moment du grand chambardement.

Car ils vont nous habiller de pied en cap !

Eva Loc Kua

Jeudi 24 septembre 2015

de 20 h à 22 h, mairie du 14e - salle des mariages

Le Grand Marché Transatlantique, une opportunité stratégique rare Renaud Lambert, Rédacteur en chef adjoint du Monde diplomatique, coscénariste des « Nouveaux chiens de garde »

TAFTA et CETA contre la démocratie Frédéric Viale, membre d'ATTAC, auteur du « Manifeste contre les accords transatlantique »

Le TAFTA contre le climat Maxime Combes, militant altermondialiste, membre d'ATTAC, spécialiste du climat

Vendredi 25 septembre 2015

mairie annexe - salle des fêtes

A partir de 15 h, animations : films, exposition, table de presse/librairie

De 20 heures à 22 heures

Le TAFTA dans nos assiettes et des tribunaux privés au service des multinationales Martine Billard, ancienne Députée, Secrétaire nationale à l'écologie du Parti de Gauche

Sécurité alimentaire, étiquetage et appellations d'origine, droits de douane, en lien avec la crise actuelle de l'élevage Claude Girod, de la Confédération paysanne

Ne bradons pas nos choix de société aux multinationales ! L'état des négociations et la résistance au TAFTA Yannick Jadot, Député européen écologiste français, Vice-Président de la Commission du commerce international du Parlement européen

A 22 h : Pot convivial

Le 14e arrondissement se déclare hors TAFTA

Qu'est ce que le TAFTA : le 8 juillet 2013, les 27 gouvernements de l'Union Européenne et les Etats-Unis entamaient des négociations dans le plus grand secret en vue de conclure un accord de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) surnommé Grand Marché Transatlantique.

Le mandat de cette négociation, confié à la Commission, est clair :

Donner aux firmes privées la capacité de remettre en cause nos législations et nos réglementations dans tous les domaines dès lors que ces normes constitueraient une entrave à leurs profits, « normes jugées déraisonnables, arbitraires ou discriminatoires ».

L'accord transatlantique (TAFTA) donnerait la possibilité aux multinationales d'attaquer les Etats, cela se traduirait par des sanctions commerciales pour le pays contrevenant ou par une réparation financière de plusieurs millions d'euros au bénéfice des plaignants.

Cet accord et les déréglementations qu'il induit permettraient aux multinationales européennes et américaines la libre circulation de leurs produits en Europe au mépris des interdictions des produits et services dangereux, et de leur réglementation pour la protection sanitaire, sociale et environnementale des pays européens.

Notre arrondissement rejoint plusieurs centaines de collectivités qui se sont déjà déclarées hors TAFTA. Le lundi 11 mai 2015, un vœu déclarant le 14ème hors TAFTA a été approuvé par le conseil d'arrondissement.

Collectif Tafta Paris 14

Assemblée citoyenne du 14e, Atelier populaire de la connaissance, ATTAC Paris 14, Café Repaire Paris 14, Ensemble ! Paris 14, Europe Ecologie - Les Verts Paris 14, LDH Paris 14-6, MRC Paris 14, Nouvelle Donne Paris 14, PCF 14ème, Parti de Gauche Paris 14, Urbanisme et Démocratie (Udé !)

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 16:34

Place de la République, y aura-t-il le péquin lambda qui ne comprend rien à tout ce qu'il se passe?..

Le programme du quartier Climat

Programme du quartier Climat
Samedi 26 et dimanche 27 septembre

Les ateliers, animations et spectacles

  • Titre : Faucheurs de chaises
    Horaire : Dimanche – 12h15 – 13h
    Lieu : Quartier Climat

  • Titre : Jeux Climate Games

  • Horaire : Dimanche 14h30 – 16h
    Lieu : Quartier Climat
  • Titre : Lecture par Our Life 21

  • Horaire : Dimanche 11h30 – 12h et 16h30 – 17h
    Lieu : Quartier Climat

Les débats du quartier Climat

  • Titre : A quoi sert la COP21 : où en sont le réchauffement climatique, les négociations, les mobilisations citoyennes ?
    Horaire : Samedi 10h – 12h
    Lieu: Bourse du travail : Grand Salle Ambroise Croizat
    Intervenants : Alix Mazounie, Christophe Aguiton, Valérie Masson-Delmotte
    Descriptif : Quels enseignements des COP précédentes ? Quels sont les enjeux de la COP 21 ?

  • Titre : Changement climatique et crise de la biodiversité
  • Horaire : Samedi – 10h – 12h
    Lieu : Bourse de travail
    Intervenants : Romain Julliard, Charles Adrien LOUIS, Maxime de Natureparif
    Descriptif : Vulgarisation des liens biodiversité-climat.

  • Titre : Demain 2050, un monde soutenable et juste ?
    Horaire : Samedi 14h – 16h
    Lieu: Bourse du travail
    Intervenants : Geneviève Azam (économiste), Fabrice Flipo (philosophe), Patrick Viveret (philosophe)
    Institut des futurs souhaitables à l’animation
    Descriptif : Les opportunités liées au déclin des énergies fossiles
  • Titre : Il faut poursuivre les criminels du climat
    Horaire : Samedi : 14h – 15h
    Lieu: Bourse du travail
    Intervenants : Valérie Cabanes, Georges Menahem (chercheur), Mouvement Utopia
    Descriptif : Tous responsables, mais que faire des vrais coupables ?
  • Titre : WANTED ! Crimes climatiques stop!
    Horaire : Samedi : 12h30 – 14h
    Lieu: Quartier Climat
    Intervenants : Christophe Bonneuil, Maxime Combes (Attac)
    Descriptif : Le dérèglement climatique n’est pas le fait d’une humanité indifférenciée, mais d’un modèle capitaliste de développement basé sur l’échange écologique inégal et la dette écologique. La COP21 va dans le mur et la société civile entre en action pour laisser les fossiles dans le sol et stopper les crimes climatiques.
  • Titre : « Le changement climatique c’est maintenant »
    Horaire : Samedi : 14h – 15h
    Lieu : Espace débat mutualisé – Yourte
    Intervenants : Guillaume Gilfriche
    Descriptif : Conférence Gesticulée pleine d’entrain !

  • Titre : “Climat : et mon élu, il fait quoi ?”
    Horaire : Samedi : 15h15 – 16h15
    Lieu: Espace débat mutualisé – Yourte
    Intervenants : Charlotte Izard (RAC), Michel Bourguin (Maire de l’Ile Saint-Denis), Jérôme Gleizes (Elu du 20ème, porteur du vœu sur le désinvestissement à la mairie de Paris)
    Descriptif : La solution passe aussi par les collectivités territoriales, de véritables accélérateurs de la transition citoyenne en lien avec la mobilisation
  • Titre : GPII : les Grands Projets Inutiles Imposés
    Horaire : Dimanche 27 : 11h – 12h
    Lieu: Espace débat mutualisé – Yourte
    Intervenants : Stéphen Kerckhove, Agir pour l’Environnement et Claudine Parayre , COSTIF
    Descriptif :
    Des milliards d’euros dépensés souvent en vain
    Et pas de consentement auprès des citoyens.
    Est-ce encore nécessaire dans un monde en déclin ?
  • Titre : Changements climatiques : quels impacts aujourd’hui, quels risques demain ?
    Horaire : Dimanche 27 : 14h – 15h
    Lieu: Espace débat mutualisé – Yourte
    Intervenants : Pascal Maugis (IPSL), Bernard Dreano (IPAM)
    Descriptif : L’augmentation de température est certaine. En moyenne mondiale, il sera très difficile de la limiter à +2°C d’ici 2050 ou 2100.
  • Titre : Ca chauffe pour les océans
    Horaire : Dimanche 27 : 16h – 16h30
    Lieu: Espace débat mutualisé – Espace repos
    Intervenants : Frédéric Le Manach – Bloom
    Descriptif : Quels impacts du changement climatique sur les océans ?
  • Titre : Initiatives des spiritualités pour le climat
    Horaire : Dimanche 16h30 – 18h
    Lieu : Espace de débat mutualisé – espace repos
    Intervenants : animée par Anne-Cécile Bras
    Descriptif : Panorama des initiatives spirituelles.

Noms des organisations présentes sur le quartier

  • 4D / Our life 21
  • Adequations
  • Agir pour l’environnement
  • Alternatiba
  • Amis de la Terre
  • ATTAC
  • Avaaz / 350.org
  • Avenir Climatique
  • Bizi !
  • CCFD
  • CliMates
  • Coalition Climat
  • Colibri
  • Collectif Transition Citoyenne
  • COY
  • End Ecocide
  • Envol Vert
  • Espace Confessionnel
  • Espace d’animation
  • Festial des Utopies Concretes
  • Fondation Copernic
  • Grand-Parents pour le Climat
  • GreenPeace
  • Institut des futurs souhaitables
  • Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté
  • LPO
  • Mouvement Utopia
  • OXFAM
  • RAC
  • Science citoyennes
  • Stop Tafta
  • Union syndicale Solidaires
  • Ville en Transition
  • WARN – We Are Ready Now !

Types de solutions concrètes sur le quartier

  • Un espace d’invitation à l’engagement de chaque citoyen qui comprend :
  • Des actions coup de poing de Bizi, de Greenpeace, de Attac, des Climates Games ou des Amis de la terre pour le climat
  • L’organisation des mobilisations pendant la Cop avec la Coalition climat, le Warn, 350.org, Avaaz et tous les autres…
  • Les acteurs qui permettent de structurer la transition et des groupes au niveau local : Villes en transition, Colibris, collectif transition citoyenne, et bien sur Alternatiba !
  • Plaider pour des droits de la nature avec End Ecocide, pour la justice climatique avec le CCFD ou contre le grand traité transatlantique avec le Collectif STOP TAFTA
  • Rêver et inventer le monde de demain avec 4D, Utopia, le Festival des utopies concrètes ou l’Institut des futurs souhaitables
  • Protéger la biodiversité, même et surtout en ville, avec Agir pour l’environnement, la LPO et Envol vert

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 15:32

Je suis étonnée que Ben n'ait pas réagi à la publication de sa prose dans les blogs prestigieux que sont "Nosotros Incontrolados, Les amis du négatif à l'oeuvre" et "AZA subversifs".

Je les lui ai pourtant transmis avec les commentaires passionnés et échevelés des Nosotros : Gene, Dom, Joshua, Sam et moi...

Rien, aucune réaction, est-ce son égo qui ne veut pas entendre, ni répondre.??

Je croyais même, à moment donné, qu'il nous avait rayés de sa liste, par rage et comme unique réponse.

Que nenni ! Je viens de recevoir de ces nouvelles, je vous en livre un extrait, dont le sujet est l'ego, ce qui semble le tarauder, comme bien des anartistes.

Bien entendu, aucune mention de Nosotros ni de Aza, ce qui me laisse supposer que le sien est bien plein, parole !

Eva Loc Kua

PASSONS A L’ASSOCIATION TOUS EGOS
103 ROUTE DE ST PANCRACE
je vais tout vous raconter

MICHAUD – ALEXANDRA - DOGLIANI - CHRISTIAN ZERVUDAKI
je les ai tous invités en amis
Repas buffet préparé par Borosco de la rue Dalpozo
pour discuter avec moi pour après ma mort
il faut vous dire que cela fait bien six mois que je rumine « l’après Ben »
Je regarde autour de moi
je vois Venet sa Fondation
Soulages sa Fondation
Chubac sa catastrophe
Arman pas de fondation
J’ai donc pensé pourquoi pas
créer une association loi 1901
Ou une dotation
qui aurait pour but précis de préserver après
ma mort la maison (ouverte aux chercheurs)
qu’Annie puisse continuer à nourrir ses 6 poules ses chats, ses chiens, à planter son potager
Mais aussi que ma maison de Saint Pancrace
Puisse continuer à survivre en œuvre d’art
et être « l’espace d’une activité positive pour la création à Nice »
J’ai donc proposé la création d’une association
Dotation ou autre intitulée -tous egos-
Pour défendre et promouvoir mon idée
des amis de l’école de Nice de Fluxus
et de Ben (pourquoi pas)
Une association dotation qui pourrait,
entre autres activités,
Maintenir en état la maison de Saint Pancrace
faire visiter
L’espace « tous ego » à des groupes
ou des associations qui veulent découvrir
la maison et le jardin
les archives de l’école de Nice et Fluxus de Ben etc
Voilà c’est dit
le problème c’est que c’est plus
Compliqué que j’avais prévu
je vais néanmoins poursuivre le projet
Mais je m’en occuperai après mon expo de Bâle
où je demanderai à la famille que ça soit réalisé après ma mort

Ben

Published by Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif
commenter cet article